Maradona à Montpellier ? Ç’aurait pu être beau

11
mars
2013

Auteur :

Catégorie : Editos

maradona à Montpellier ?

Il n’en fallait pas plus pour faire alimenter la machine à fantasmes. Des rumeurs annonçant El Pibe de Oro sur le banc du Montpellier HSC ont provoqué un flot de réactions plutôt contrasté. Malgré le démenti de Louis Nicollin, APP s’est amusé à dresser un tableau comparatif. Même si l’affaire semble close, voilà ce qu’aurait pu donner Maradona à Montpellier… Football fiction. 

Oui, Maradona devait venir à Montpellier

Indéniablement, une telle arrivée ferait grand bruit. Et les répercussions pourraient être conséquentes pour une Ligue 1, déjà sous les projecteurs avec les arrivées de Zlatan Ibrahimovic, David Beckham, et dans une moindre mesure, Adrien Mutu. L’intérêt pour la L1 serait évidemment très grand de compter parmi ses entraîneurs le Champion du Monde 1986. Une consécration et l’assurance de s’exporter pour notre championnat, en manque de vitesse justement dans ce domaine, car sous-côté par rapport à nos voisins Anglais, Italiens et Espagnols. À l’image de David Beckham qui permet de faire connaître le PSG en Asie, El Pibe de Oro peut parfaitement jouer ce rôle d’ambassadeur du Championnat de France en Amérique Latine. Ici, on n’abordera que très brièvement ses compétences d’entraîneur, éclipsés par l’enthousiasme d’une telle rumeur. Car tel est paradoxe, le transfert ne servirait qu’à vendre la Ligue 1 à l’étranger. Attirer des joueurs, sur le seul nom de Maradona, qui jouit d’une popularité hors-norme chez les footballeurs. Une vie rock’n roll et un personnage haut en couleur qui ferait un bien fou dans le monde aseptisé du foot. En attendant Mourinho l’an prochain au PSG, car possédant les mêmes caractéristiques ? D’autant qu’avec Louis Nicollin, on imagine aisément que les conférences de presse pourraient être encore plus truculentes qu’à l’heure actuelle. Ces deux OVNI, tous deux possédant cette fameuse « gouaille », pourraient s’entendre à merveille, comme se détester au plus haut point. En tout cas, on ne pourrait que s’émerveiller si le transfert venait à être parafé. Compter de telles personnalités dans notre « petit » championnat serait magnifique. Jouissif. Phénoménal. Les qualificatifs ne suffisent même plus à ce niveau-là de quoi ramener plus de monde dans les stades et enfin susciter une passion dans le pays pour le football hexagonal. Une révolution pour enfin voir la L1 décoller, et se défaire de son statut de « sous-championnat »

Non, ç’aurait été proprement inutile et dangereux

Et c’est justement là que le bât blesse. Dans la fonction qu’il occuperait à Montpellier, entraîneur donc. Un poste auquel il n’a jamais convaincu, alternant le médiocre et le passable durant les deux ans à la tête de la sélection Argentine (2008-2010). Une nomination qui tenait plus de la supercherie, due à l’aura de Maradona, et en rien sur ses compétences. On a beau être un joueur de génie, un joueur d’anthologie, rien ne garantit que sa carrière sur le banc sera aussi glorieuse. Loin de là. Plusieurs s’y sont déjà cassé les dents… Une pente savonneuse où Diego Maradona n’a jamais réussi à persuader son monde. Pire, à s’attirer les foudres de tout un pays, s’attendant à un management à la hauteur de son talent. D’où la principale interrogation sur ce supposé transfert, est-il vraiment un entraîneur, et si oui, a-t-il le niveau pour gérer l’équipe championne de France 2012, amputée, qui plus est, de ses meilleurs éléments depuis son titre ? Ce serait donc un pari périlleux que s’apprêterait à conclure Louis Nicollin. Un poste d’autant plus dangereux car exposé. Et autant dire que l’attente sera grande. Que la pression médiatique pourrait vite devenir étouffante. Mais pour un joueur de sa trempe, pour le communicant maladroit qu’il est, on est en droit de s’attendre à quelques déclarations qui feront les choux gras de la presse spécialisée. Cette arrivée aura fait fantasmer, énormément même. Mais le président Nicollin est venu l’éteindre, l’enterrer. Dommage, ça aurait pu être beau…

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Plus dans Editos
tacle eysseric sur Clément
Eysseric n’a pas été Clément sur ce coup-là…

 24e minute de Saint-Etienne-Nice. Le jeune Valentin Eysseric arrive comme un dératé les deux pieds en avant sur la cheville...

pelouse-ligue1
SOS pelouses battues

C'est un fléau, une véritable catastrophe. Elles « fleurissent » aux quatre coins de la France, Nantes, Valenciennes, Rennes ou encore Montpellier...

temps-additionnel
Haletant, temps additionnel

En marquant contre Valenciennes à la 94e minute (1-0), le Marseillais Rod Fanni a inscrit le 37e but au-delà du...

Fermer