Manu Lonjon : « Le buzz ne m’intéresse pas. »

14
mars
2017

Auteur :

Catégorie : Interviews / Ligue 1

manulonjon1

Parti de rien, il essaie de se faire une place dans le monde du journalisme sportif. Pas question de faire le buzz. Il trace sa route lentement mais surement. Un mec au profil atypique a forcément un parcours atypique. C’est l’histoire d’un Auvergnat installé à Montpellier. Entretien avec Manu Lonjon.

T’es pigiste chez Yahoo. Que fais-tu là-bas ?

Je m’occupe du mercato. Yahoo a déjà des consultants sous contrat, comme Pascal Praud ou Karim Nedjari, qui publient régulièrement sur le foot. Je donne essentiellement des infos transfert.

T’as toujours voulu te diriger vers le journalisme sportif ?

Je n’ai pas fait d’études de journalisme mais c’est un rêve de môme que j’ai décidé de réaliser.

Et qu’est-ce qui t’a donné envie de bosser là-dedans ?

Je suis un fou de sports. J’aimais regarder, j’essayais de comprendre. Je jouais au foot et vers 13-14 ans, j’ai vu jouer Drazen Petrovic (basketteur croate décédé en 1993, ndlr). Le lendemain, je m’inscrivais au basket. Une passion dévorante qui m’a mené jusqu’en Nationale 3.

Du coup t’es parti de rien ?

Disons que je suis parti d’une page blanche. Sans aucune référence ni notoriété. Petit à petit, je me suis fait connaître et, j’espère, respecter. Je n’avance pas aussi vite que je le souhaiterais mais j’avance.

Tu t’appuies sur un bon carnet d’adresses. Comment te l’es-tu créé ?

Oui, c’est ce qui fait ma singularité, mon carnet d’adresses. J’en ai perdu un peu mais pendant un moment, j’avais 130 à 150 joueurs parmi mes relations. Certains sont des potes, d’autres des connaissances.

Et ça fait quoi d’être pote avec un footballeur ? J’imagine qu’en dehors du terrain, pour beaucoup, on est loin du footballeur = argent = grosse tête.

Il y a de tout ! Des mecs drôles, humbles et d’autres antipathiques et condescendants… Je ne suis pas pote avec eux parce qu’ils sont footeux, riches et célèbres mais parce qu’humainement, on a un lien. Je me comporte normalement avec eux, comme avec mes autres amis, et réciproquement. On a une relation « normale » parce que ce sont des gens normaux (rires).

Il y a aussi des joueurs que je connais qui ne sont pas mes potes parce qu’humainement, ils ne m’intéressent pas.

.

“Casser ou humilier les gens n’est pas dans mon tempérament. Dire qu’un joueur est nul ou se moquer ne demande aucune compétence.”

.

T’as un profil atypique. Un parcours atypique aussi. Le chemin est long. T’as eu des doutes ? Envie de tout arrêter ?

J’en ai toujours… Je me dis que si je continue à progresser sur Twitter (@ManuLonjon), j’attirerais peut-être l’attention de quelqu’un. Mais le temps est parfois long. Beaucoup de gens pensent que je suis journaliste et que j’en vis. Mais c’est faux. Personne ne m’a proposé de quoi vivre du journalisme.

Selon toi, pourquoi tu avances moins vite que d’autres ?

Il y a d’abord la culture du buzz. Tu fais des clashs, tu balances des rumeurs infondées et on va parler de toi. Si demain je me mets à insulter ou clasher des gens, je vais grimper en notoriété mais ça ne m’intéresse pas.

T’as aussi les mêmes têtes que tu vois, lis ou entends partout. Par exemple, Pascal Praud, tu l’entends chez RTL, sur iTélé et il publie aussi chez Yahoo… La liste n’est pas exhaustive. Nabil Djellit, il est sur France Football, L’Équipe TV, Europe 1…
Je ne me prends pas pour un autre mais je ne me sens pas inférieur à des gens qui participent aux émissions de débats. Casser ou humilier les gens n’est pas dans mon tempérament. Dire qu’un joueur est nul ou se moquer ne demande aucune compétence. Alors je serre les dents et j’espère avoir une opportunité.

C’est quoi le poste rêvé pour toi ? Si tu pouvais choisir.

J’aimerais faire des interviews, des portraits… Le fait de connaître quelques joueurs de façon intime fait que certains aspects d’eux mériteraient d’être connus et révélés. J’ai la prétention de penser que je peux le faire… J’aimerais aussi publier régulièrement sur l’actualité du football, les coulisses… Analyser aussi… J’adorerais ça !

.

manulonjon2

.

C’est quand même un milieu un peu frustrant dans le sens où c’est la course à l’info. Personne ne se fait de cadeau… Si t’as une info qu’un mec plus connu reprend sans te mentionner, c’est lui qu’on va remercier et féliciter… Ça t’est déjà arrivé j’imagine ? Tu le vis bien ça ?

(Rires) Ça m’est arrivé et ça m’arrivera encore… Je sais maintenant que les gros médias ne se citent qu’entre eux, globalement, et ignorent tous les autres. C’est comme ça. La concurrence existe dans tous les métiers dont celui-là. La course à l’exclu n’intéresse pas grand monde est est très particulière. Par exemple, demain t’as Ronaldo qui signe au PSG, tu sors cette immense exclu et bien je suis quasiment certain qu’il y a un mec, sur un forum ou ailleurs, qui a dit, il y a six mois, qu’il savait de source sûre, que Ronaldo allait signer là-bas.

.

“L’OM a terminé 2ème avec Baup et 4ème avec Bielsa. Demande aux joueurs et aux supporters ce qu’ils ont préféré…”

.

Il y a une info que t’as sorti dont t’es plus fier que les autres ?

Chaque info qui se concrétise a de la valeur. Aussi bien Aldo Kalulu prêté par Lyon à Rennes, Mehdi Benatia du Bayern à la Juve que Mathieu Coutadeur à Laval…
Il y a 3 étapes : le contact, la finalisation et la signature. Chaque fois que j’interviens sur une des trois, je suis content…

Est-ce qu’il y a une équipe qui te fait « rêver » dans son jeu ?

Le Barça m’a fait rêver. Le match où ils en mettent cinq au Real (5-0 le 29 novembre 2010, ndlr) est probablement ce qui se rapproche le plus du football parfait.
J’ai adoré l’équipe de France du début des années 2000 aussi. Le niveau des mecs était incroyable !

Un entraineur que t’aimes plus que d’autres ?

J’aime la philosophie de Bielsa et de ses héritiers comme Sampaoli qui ressemble à ce que serait le football total. J’ai échangé avec des joueurs de l’OM qui avaient été champion et qui ont connu Bielsa ensuite. Ils avaient tous l’impression de faire partie de quelque chose, d’un projet novateur. L’OM a terminé 2ème avec Baup et 4ème avec Bielsa. Demande aux joueurs et aux supporters ce qu’ils ont préféré…
Une autre chose que j’aime avec Bielsa et Sampaoli, c’est qu’ils ne se cherchent jamais d’excuses ! Bielsa a eu des décisions contraires, c’est le moins que l’on puisse dire, et jamais il ne s’est répandu dans la presse pour pleurer contre ça… Je trouve ça digne et classe.

J’aime aussi Ancelotti dans la gestion humaine de ses groupes. Il s’intéresse à l’homme qui joue au foot autant qu’au footballeur.

Tu supportes quel club ?

Je suis né à Clermont-Ferrand et aujourd’hui je vis à Montpellier donc ils ont mes faveurs. J’avoue avoir vibré l’année du titre du MHSC, j’ai vu beaucoup de matches…
Mais je ne suis pas supporter d’un club de foot. Je kiffe les Knicks de New-York (NBA, ndlr) alors je souffre déjà assez comme ça (rires).

Auteur : Yoann Gautier

Je vous ai déjà parlé de Lucho ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interviews

Plus dans Interviews, Ligue 1
denis-chaumier-secret-de-president
Denis Chaumier et les secrets de présidents

Au moment où le foot français frôlait l’implosion fin 2016, Denis Chaumier rencontrait les patrons des clubs français pour préparer...

tifo-fc-lorient
FC Lorient : Les raisons d’un échec

Englué en tant que lanterne rouge, le FC Lorient ne s'en sort pas. Pire, rien ne semble présager un sursaut....

barcelone-psg
Paris : Que doit-on penser de cette élimination ?

Quelle désillusion ! Paris est éliminé par Barcelone après la défaite 6-1 au Camp Nou. Le scénario fait mal, Paris...

Fermer