Mandanda, le retour du roi

08
août
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

mandanda

Dimanche soir, Steve Mandanda a donc rejoué en Ligue 1 après plus d’un an d’absence. Certes, le portier international avait déjà retrouvé son jardin du Vélodrome à l’occasion du troisième tour préliminaire de Ligue Europa face à Ostende le 27 juillet dernier, mais retrouver le championnat national avait une saveur particulière pour le joueur aux plus de 445 matchs parmi l’élite. Décisif lors du match retour en Belgique, par deux parades de très grande classe qui qualifient l’OM pour le tour suivant, serein lors de la victoire inaugurale face à Dijon, « El Fenomeno » a d’ores et déjà signé un retour remarqué dans les buts olympiens et corrigé, avec la manière, l’anomalie de son départ. Même si, dans le cœur des supporters phocéens, le champion de France 2010 n’est tout simplement jamais parti. Histoire d’un retour aux sources.

Welcome back Fenomeno

Après une année de transition qui a vu les prestations très honorables mais mitigées de Yohann Pelé dans la cage marseillaise, on a repris les bonnes vieilles habitudes du côté du Virage Nord. En effet, lorsque Steve Mandanda sort du tunnel pour s’échauffer au pied du Virage De Péretti, les supporters marseillais entonnent chaleureusement un chant à la gloire de leur ancien capitaine, champion de France ici-même il y a sept ans. Dans l’esprit des fidèles du Vélodrome, le retour du Fenomeno était acté depuis longtemps. Après une saison difficile en Premier League du côté de Crystal Palace, assortie d’une blessure au genou qui l’a tenu éloigné des terrains, le gardien aux 24 sélections en équipe de France est donc rentré chez lui pour le plus grand bonheur du public marseillais

 

mandanda_vel

 

Si les négociations, longues et âpres, avec le club londonien ont quelque peu retardé son retour et si une pointe de scepticisme sur son niveau actuel a pu naitre durant l’intersaison, le portier international a très vite chassé les doutes par quelques parades décisives dont il a le secret. Un retour très attendu tant l’intérim d’une saison de Yohann Pelé lors de l’exercice précèdent, tantôt fébrile, tantôt décisif, n’a eu de cesse de jouer avec les nerfs du public du Vélodrome. Force est de constater que le chantier défensif est encore vaste du côté de la Canebière. De ce point de vue, le retour de Mandanda amène une expérience du haut niveau qui faisait grandement défaut à l’arrière-garde olympienne la saison passée. Sa seule présence rassure. Mais la qualité de son jeu au pied, indispensable à la relance – autre lacune majeure de l’effectif marseillais – fait également de sa venue un renfort de poids pour l’OM dans le secteur défensif et l’organisation du jeu.

Capitaine sans brassard

Si le brassard de capitaine a été confié cette saison au joueur phare du nouveau projet marseillais Dimitri Payet, Steve Mandanda a très vite repris la place qui était la sienne dans le vestiaire.  Le gardien de 32 ans, joueur le plus capé de l’histoire du club en Coupe d’Europe, a d’emblée retrouvé son rôle de leader abandonné un an auparavant. On ne compte plus les gardiens de qualité qui ont fait la légende du club aux 118 ans d’existence, mais il n’est pas anodin de constater que les deux plus illustres portiers de l’histoire du club phocéen partagent une histoire de come-back sous le maillot blanc. En effet, Fabien Barthez, Champion d’Europe 1993 avec l’OM, est lui aussi revenu sur la Canebière de 2004 à 2006 après la prestigieuse carrière qu’on lui connait.

“J’ai vraiment l’impression de ne jamais être parti. L’an passé, j’étais assez régulièrement en contact avec certains joueurs, certaines personnes du bâtiment administratif. J’ai regardé les matches aussi.” Steve Mandanda au journal L’Equipe

Plus que des simples retours, les plus romantiques y verront le signe d’un attachement profond au maillot blanc, à Marseille et son effervescent public. Si le divin chauve et le natif de Kinshasa ont marqué à ce point l’histoire de l’OM, c’est parce qu’en plus de leurs performances sportives de haut niveau, ils ont su montrer un respect et une fidélité chère au public provençal. Bien évidemment, la perspective d’évoluer dans un environnement qu’il connaît et de retrouver une place de titulaire en vue du Mondial en Russie a compté. À défaut de capitanat, c’est un Mandanda affûté, affamé, et plus fort mentalement que retrouvent les supporters marseillais. Son expérience à Londres fut un échec total, mais la force mentale dont il a dû faire preuve a fait de lui un autre homme. Un homme ne reculant devant aucun défi. Cela tombe bien, ramener l’OM au sommet du football français en est un.

 

mandanda_champion

 

Dans l’histoire du football et du sport en général, les histoires de retour symbolisent l’attachement et la fidélité. C’est une façon romantique de parachever l’œuvre d’une carrière. En Mars 1995, on se souvient que Michael Jordan, le plus grand basketteur de tous les temps, gratifiait le public de Chicago d’un célèbre “I’m back” resté dans la légende et célébrant son retour à la compétition. Sans doute le plus célèbre retour de l’histoire du sport. Les idéalistes et autres amoureux de lettres diront même que “tendre vers l’achevé c’est revenir à son point de départ”. Enfin, n’occultons pas une chose : Marseille marque l’humain. C’est une ville qui vous absorbe humainement pour faire de vous un de ses fils. En revenant là où tout a réellement démarré pour lui, Steve Mandanda a une occasion toute tracée de marquer définitivement la légende olympienne et celle du championnat de France. Bienvenue à la maison, fils.

Crédits photos : Les-transferts.com & laprovence.com

Auteur : Yannis Eleftheria

Méditerranéen rebelle et romantique baptisé à la religion footballistique. Le foot pour sa dimension sociale, la plume comme arme.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
virage-sud
On a vécu la rentrée des classes au cœur du Virage Sud

En ce dimanche 6 août, nombreux sont les Marseillais à être à la plage. Il faut dire que depuis une...

12-eme-homme-au-premier-poteau-jeu-concours-om-dijon
[Jeu concours] Le 12ème homme et APP t’offrent ton maillot de l’OM !

A l'occasion de la reprise de la Ligue 1 Conforama ce week-end, Au Premier Poteau et le 12ème homme s'associent...

theo-chednri
Que deviens-tu, Théo Chendri?

A 15 ans, Théo Chendri devient le premier joueur français à intégrer la prestigieuse Masia, le centre de formation du...

Fermer