Mais pourquoi l’OL se rend-il si détestable ?

09
février
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

saint-etienne-lyon

Pour la troisième fois de suite, Lyon repart de St Etienne avec une défaite. Mais plus que la défaite sportive, ce sont les réactions lyonnaises après celle-ci, d’une violence et d’une stupidité incroyables une fois de plus, que l’on retient. Au point d’en faire un des clubs les plus détestés de France.

Une semaine avant le derby, dirigeants et entraîneur lyonnais ont tout fait pour apaiser un climat de plus en plus tendu autour du match. À grands coups d’interviews et de conférence de presse, l’entraîneur Bruno Genesio et le conseiller du président Bernard Lacombe ont tenté d’éteindre tout départ d’incendie en mettant en avant le climat actuel où la moindre déclaration déclenche des réactions violentes auprès des supporters. Si l’idée d’apaiser le derby est excellente, le fait que cette tentative d’apaisement provienne des pyromanes eux-mêmes était pour le moins étonnant.

Aulas, roi de la mauvaise foi

Passé complètement à côté de son match, l’Olympique Lyonnais, des joueurs au Président en passant même par l’éducateur/consultant de la chaîne du club, a montré une fois de plus son manque de dignité dans la défaite. Seul Gonalons est resté en dehors des histoires et a reconnu un non-match lyonnais. Depuis des mois et même des années, l’OL ne semble pas accepter de rentrer dans le rang en France, eux qui ont tant dominé le championnat auparavant. À commencer par le président Aulas. Avant et après chaque rencontre, il ne peut s’empêcher de balancer des déclarations stupides et parfois même incompréhensibles sur l’adversaire du moment sur Twitter, créant des tensions entre clubs et supporters dont tout le monde se passerait.

Au lieu de reconnaître ses erreurs, il se cache derrière des chiffres et “stats” loufoques pour maintenir son club en haut de l’affiche. Pêle-mêle un classement des clubs français sur les 10 dernières années complètement ridicule ou un “Lyon finira la saison devant St Etienne encore cette année” d’une démagogie incroyable et performance minimaliste aux vues des moyens des deux clubs. Les fans d’Aulas tentent, comme ils peuvent, de le défendre en mettant en avant tout ce qu’il a fait pour le club. Bien sûr, le président y est pour beaucoup, mais cela n’excuse en rien ses déclarations, ne pouvant pas tout se permettre sous prétexte que Lyon existe uniquement grâce à lui.

Une mentalité transmise dès la formation

Mais le président n’est pas le seul à faire preuve de mauvaise foi au sein du club. Hubert Fournier auparavant et aujourd’hui Bruno Genesio, sont, eux aussi à l’image du club, adepte d’une victimisation permanente. À la moindre petite critique de la presse ou des médias, ils dégainent leur air de Calimero pour tenter d’expliquer l’inexplicable. Expulsé fort logiquement lors du derby après deux fautes grossières, Ghezzal a reçu le soutien de son entraîneur dénonçant un coup de poing de Lemoine sur le joueur lyonnais, mais s’est vu, dans le même temps, infliger une amende par son président pour cette expulsion.

Dans un tel contexte, difficile pour les joueurs, pour la plupart formé au club, de ne pas avoir la même mentalité que leurs ex-formateurs devenus leur entraîneur. Combien de fois Tolisso s’est-il retrouvé dans des situations similaires à celle de ce week-end ? Son tacle sur Lemoine est d’une violence inouïe, un vrai pétage de câble qu’il regrette aujourd’hui. Ces jeunes joueurs lyonnais n’aiment pas la défaite, c’est normal, mais ils se doivent de l’accepter et le tacle prémédité de Tolisso pour “venger” Ghezzal montre à quel point la défaite peut faire disjoncter ces purs lyonnais qui ont grandi devant les Juninho, Fred, Cris et consorts. Mais à défaut d’avoir leur talent, leurs formateurs n’ont pas su transmettre la classe des anciens. Devenu éducateur au club, Jérémie Berthod commentait le derby pour OLTV et a été à l’image du club lors de cette rencontre, honteux. On lui excusera le parti pris sans mal mais la violence de ses déclarations sur Fabien Lemoine et son envie de le voir “prendre vraiment” pile au moment où Tolisso déclenche son tacle prouve que la formation à la lyonnaise est bien rodée.

Les derbys sont les rendez-vous les plus attendus et changent le cours d’une saison. Avec une défaite 2-0 et des dérapages en série, Lyon a peut-être perdu plus qu’un match pendant que Sainté a fait oublier les critiques récurrentes sur leur jeu et montré une belle communion avec ses supporters. Manquerait plus que l’ASSE finisse devant l’OL…

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
penelope-fillon
L’équipe-type des “Pénélope Fillon”.

Depuis la sortie des révélations du Canard Enchaînés sur le travail fictif de la femme de François Fillon, la France...

evra-om
Et Evra devint Tonton Pat

Arrivé à Marseille lors du mercato hivernal Patrice Evra a reçu un accueil très favorable du point de vue des...

delort-toulouse
Andy Delort, un revanchard à la rescousse du TFC

Arrivé dans la Ville Rose fin janvier, Andy Delort veut rattraper le temps perdu au Mexique chez les Tigres de...

Fermer