L’utopie Superligue

23
février
2017

Auteur :

Catégorie : Edito

superligue-europenne

Le projet Superligue est pour l’instant placardisé. Cependant à chaque confrontation européenne de premier plan il est évoqué et mis en avant comme une possible bonne idée. Les éléments mis en avant par ses défenseurs sont une évidence pour un milieu du football sans cesse plus tourné vers la rentabilité de ses compétitions.

La Ligue des Champions comme terreau

Le spectacle a été une fois de plus au rendez vous lors des matchs aller des huitièmes de finale de la compétitions européenne. Forcément l’engouement que ces affrontements provoquent médiatiquement est révélateur de la cagnotte sur laquelle est assise l’UEFA. Bien qu’elle redistribue de large récompense aux participants, ceux-ci rêvent de pouvoir croquer d’avantage dans le gâteau. L’organisation européenne est dépendante des clubs majeurs qui composent sa compétition et répond souvent positivement au chantage de ces derniers. En témoigne la dernière réforme de la Ligue des Champions qui est vue par les observateurs comme un prémisse à la Superligue européenne. En effet l’European Clubs Association (ECA) lobbyisent les intérêts des grands clubs européen et réalise sans cesse des pressions sur l’UEFA dont le système semble discrédité depuis qu’Aleksandar Ceferin a succédé à Michel Platini à la gouvernance de celle-ci.

Un football de luxe

La Superligue au delà d’être le projet fou d’une poignée de présidents de clubs européen est également le rêve d’un football délesté de son côté rustique. Fini le folklore du samedi soir, place aux paillettes avec les plus grandes stars qui se rencontreraient chaque week-end. Un football enfermé sur lui même, un foot d’élite qui se voudrait inaccessible finalement. La majorité des passionnés de football ne veulent pas de cette Superligue. Pourtant on semble inévitablement tendre vers cette option. Bien qu’il soit compréhensible dans une réflexion économique d’optimiser ses profits, cette façon de voir le football n’est pas raccord avec les valeurs sportives et sociales que celui-ci est censé dégager.

Alors voilà le projet Superligue fait fantasmer, il effraie, il interroge mais le principal c’est qu’il reste au placard afin de ne pas venir dénaturer un football européen qui se doit d’évoluer avec ses propres mœurs.

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Edito

Plus dans Edito
gerard-lopez-lille
La Ligue 1 entre dans une nouvelle ère

Alors qu'elle est considéré comme l'un des cinq grands championnats européen, la Ligue 1 ne parvenait plus à être attrayante...

Tevez-Chine
L’offensive chinoise par-delà les caricatures

Ce mercato hivernal est bien triste du côté européen. En France – et même dans l’Europe en général – hormis...

une-lequipe
Médias, morne plaine dans le foot français

La récente prise de pouvoir de Gérard Lopez au LOSC et son traitement dans les médias est, il me semble,...

Fermer