Loïc Rémy déjà Roi des Magpies

12
novembre
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

loic-remy-newcastle-buteur

En marquant l’unique but de la rencontre entre Newcastle et Tottenham ce week-end, Loïc Rémy a une nouvelle fois démontré qu’il était en pleine bourre, scorant pour la septième fois de la saison en seulement huit titularisations en Premier League. De quoi entrer définitivement dans le cœur des fans des Magpies, tombés sous le charme de l’international français.

Rémy et Newcastle, un mariage qui a mis du temps à se dessiner

L’hiver dernier, Loïc Rémy avait surpris bon nombre de spécialistes en quittant l’OM pour tenter de sauver vainement QPR de la relégation. À commencer par Alan Pardew, le manager de Newcastle, qui pensait bien avoir convaincu l’attaquant tricolore de poser ses valises du côté Saint James’ Park : « Je me rappelle encore la nuit où nous pensions que l’affaire était conclue. Nous avions partagé un verre de vin, et nous nous étions chaudement serrés la main. Le jour suivant, il n’était plus là. » avait-il déclaré, en janvier dernier.

Une volte-face qui valait bien le coup, puisque six mois plus tard, les quatorze matchs et 6 réalisations sous le maillot des Super Hoops ont suffi au Français pour séduire à nouveau les dirigeants Toons, pas rancuniers pour un sou lorsqu’il s’agit de concrétiser la bonne affaire de l’été. Et cette fois-ci, pas de revirement de dernière minute : ravi d’échapper à une saison en Championship qui l’aurait définitivement écarté des radars de Didier Deschamps, Loïc Rémy ne posera aucune difficulté pour parapher le prêt payant –environ deux millions d’euros- convenu entre QPR et Newcastle. Pour le plus grand plaisir de Pardew, convaincu d’avoir pioché la perle rare pour renforcer une attaque peu en verve la saison dernière.

La machine à buts est lancée

De son côté, lucide devant le crédit exceptionnel qui lui a été accordé alors qu’il faisait de surcroit l’objet d’une liberté sous caution dans le cadre d’une affaire de viol au moment de la transaction, l’ancien Marseillais tenait désormais remercier ses dirigeants par des grosses prestations sur le rectangle vert : « L’hiver dernier, le manager m’avait témoigné sa confiance, même si au final j’ai choisi d’aller à QPR. Cet été, il m’a fait à nouveau confiance, et cette fois-ci, je lui en suis redevable », déclarait l’ancien Marseillais début octobre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Loïc Rémy a su mettre ses paroles à exécution.

Après un début de saison compliqué (défaite 0-4 à Manchester City, match nul (0-0) sans tir cadré contre West Ham), Newcastle aligne les bon résultats depuis mi-septembre. Un regain de forme qui coïncide avec les premières apparitions de l’attaquant tricolore sous le maillot des Magpies. Bien aidé par l’armada de français qui compose l’effectif des Toons, le numéro 11 utilise à la perfection ses qualités de vitesse et son adresse dans la zone de vérité : Sept buts sur ses sept dernières sorties, soit 47% des buts de Newcastle ! Un rendement d’enfer qui en fait la nouvelle coqueluche des supporters de Newcastle et surtout le quatrième meilleur buteur du championnat Anglais, où seuls Suarez et Agüero possèdent un meilleur ratio buts/matchs (1.33 pour l’Uruguayen, 0.80 pour l’Anglais contre 0.78 pour le Français).

Briller avec les bleus avant de seller son avenir

Enfin en pleine possession de ses moyens, les performances et le style de jeu de Rémy ne sont pas sans rappeler un certain Thierry Henry de l’autre côté de la manche, où Alan Pardew évoque déjà sa signature définitive. Sauf que pour l’instant, Loïc Rémy refuse de sceller son avenir de manière précipitée. « Je me sens très bien ici, mais je ne suis que prêté. Je n’y penserai pas avant l’été prochain » a-t-il indiqué à The Journal.

Reste désormais à savoir si Newcastle se montrera aussi persévérant que par le passé pour un joueur dont les courtisans – Arsenal et Tottenham le suivent de près – ne devraient pas manquer et dont le prix devrait grimper s’il continue sur cette dynamique et brille au Mondial….Oui, car on ne peut imaginer une Coupe du monde au Brésil sans les bleus. Et compte tenu du profil de Loïc Rémy, très différent de Giroud et Benzema, on voit mal Didier Deschamps se priver d’un tel joueur, capable d’évoluer avec la même efficacité sur le flanc droit, gauche ou à la pointe de l’attaque. Démonstration par les actes dès vendredi sur la pelouse de l’Olympic Stadium de Kiev ?

Les amoureux de l’Equipe de France ne demandent que ça !

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
Grâce à un but de Van Persie, Manchester United obtient sa première victoire contre un "gros", même si le match n'a pas donné les promesses escomptées.
Manchester United en avait besoin

Dans un match loin d'être impressionnant au niveau de l'intensité et des capacités techniques, Manchester United a enfin gagné contre...

Retour sur la 11ème de Premier League et notamment le but victorieux de Loïc Rémy face à Tottenham et la défaite d'Arsenal contre Manchester United.
Loïc Rémy sonne la charge

Quand dans une journée de Premier League, il y à un certain Manchester United – Arsenal, forcément ça attire pas...

Déjà très bon la saison dernière, André Hahn réalise un début de saison exceptionnel sous les couleurs d'Augsbourg. Portrait du prodige Allemand.
André Hahn, la nouvelle arme d’Augsbourg

Ayant disputé ses premières rencontres en Bundesliga la saison dernière, André Hahn se révèle cette saison, bénéficiant en plus de...

Fermer