Little Italie

10
novembre
2011

Auteur :

Catégorie : Europe

Claudio Ranieri

Le Calcio est moins exposé cette année en Europe. La faute à un mercato d’été fatal avec le départ de nombreux joueurs de talent, et le refus d’autres de venir. Les mauvais résultats des grosses équipes du Calcio, ainsi que la piètre qualité du spectacle depuis le début de saison n’arrange pas pour s’intéresser à ce championnat en perte de vitesse.

L’exil des stars

Pastore, Eto’o, Alexis Sanchez. 3 grands noms de la Serie A parti voir ailleurs, boudant les terrains d’Italie. Si pour Alexis Sanchez, nouveau joueur du Barça, le choix est plutôt compréhensif tant le challenge Barcelonais ne se refuse pas. Mais pour Eto’o parti dans un club russe au nom imprononçable, et Javier Pastore parti au PSG, ce ne sont pas réellement des choix sportifs. Les choix sont financiers, et les clubs italiens ont de plus en plus de mal à rivaliser avec les autres clubs étrangers. Javier Pastore pouvait rester en Italie pour jouer dans un club plus huppé que Palerme, mais il a choisi Paris. La Ligue 1 ne s’en plaindra pas ;)

Des clubs italiens qui vieillissent

Les clubs italiens n’attirent plus les grands joueurs, et ce sont donc des joueurs vieillissant qui essaye d’assurer le spectacle. Les Pirlo, Buffon, Seedorf, sont toujours là, mais la relève italienne a du mal à arriver. Il faut quand même parlé d’un joueur qui marque but sur but dans un championnat qui est le moins prolifique d’Europe, c’est Antonio Di Natale. Après deux saisons à 29 buts, et 34 ans au compteur, il en est déja à 8 buts en 9 matchs cette saison. Malgré la perte d’Alexis Sanchez cet été, il emmène son équipe sur le toit de la Série A.

L’Inter de Milan, témoin d’une Italie qui peine

Depuis le début de la saison, l’équipe nerazzuri enchaîne les mauvais résultats et pointe à une 17ème place méritée. Seulement 2 victoires pour 5 défaites. Ils ont même changé d’entraîneur en début de saison après les mauvais résultats, mais la méthode Ranieri ne prend toujours pas. L’AS Roma avec son nouvel entraîneur Luis Enrique a mis du temps à lancer la machine, mais repart de l’avant avec ses deux anciens Barcelonais, Bojan et Osvaldo.

Du coup, on assiste à un lot d’équipe au coude à coude en tête du classement. On retrouve l’Udinese, la Lazio Rome de Cissé et Klose, l’AC Milan et encore la Juventus de Turin qui renaît dans son nouveau stade.

On ne parlera pas du championnat italien, sans parler d’Antonio Cassano, opéré du cœur cette semaine et absent au moins 6 mois. On a hâte de revoir ce joueur pétri de talent et délivreur de caviar sur les terrains italiens et européens …

 

Auteur : Germain Butrot

Passionné par tout ce qui touche au football depuis son plus jeune âge, supporter ardu du beau jeu et du 4-3-3.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Célébrations de joie Newcastle
Newcastle, la surprise démasquée ?

A l'image de Levante en Espagne, Newcastle pouvait faire office de surprise en Angleterre en étant toujours invaincu. Mais après...

Benzema entre Lovren et Cris
Une classe de différence

Encore une semaine morose pour nos clubs français. Lyon perd chez lui contre le Real Madrid (0-2), Lille perd contre...

Fermer