L’incroyable Boxing Day 1963

26
décembre
2016

Auteur :

Catégorie : Culture foot / Europe

Boxing Day 1963

Quinze jours sans football ? Nos chers voisins anglais ont eu du flair pour éviter de troubler nos coeurs, si accrochés à ce jeu qui déchaine nos passions. Depuis 1871, c’est même un jour férié en Angleterre. On joue au football et le plaisir pour nous, spectateurs assidus, reste intact quand il s’agit d’avoir une semaine non-stop (hormis le 29 Décembre) de football. Si cette année, il n’y a pas d’affiche retentissante, le Boxing Day aura encore son lot de surprises et d’équipes qui confirment, ou craquent. APP décide aujourd’hui de vous raconter un légendaire Boxing Day, celui de l’année 1963.

66 buts en 10 matchs…

Difficile à imaginer aujourd’hui, une journée de championnat où plus de six buts de moyenne ont été inscrit. Parmi ces dix matchs, cinq victoires à domicile. Dont une victoire large (forcément, il y en a) de Burnley face au grand Manchester United, qui comptait dans ses rangs un certain George Best, alors âgé de 17 ans. Ce dernier était dans sa première saison professionnelle. Une victoire on ne peut plus large, certes, surtout que les Red Devils jouaient déjà les premiers rôles dans la première division anglaise. En effet, United a terminé à la deuxième place, derrière Liverpool, d’un championnat très serré puisque les pensionnaires de la Mersey ont remporté le titre avec onze défaites (!) au compteur, et 57 points. Manchester a su se rattraper deux jours plus tard, en écrasant cette même équipe de Burnley, à Old Trafford, avec entre autres un doublé de David Herd (114 buts en 202 matchs avec MU, tout de même) et un but de George Best. Cette double confrontation, à deux jours d’intervalle, pour deux résultats aux antipodes, rappellent que le football d’hier n’est tellement pas celui d’aujourd’hui. Pour en revenir à Liverpool, les futurs champions ont, eux, étrillé à domicile (6-1) les Potters de Stoke City, grâce à leur buteur mythique de l’époque, Roger Hunt, auteur sur le match d’un quadruplé (et de 245 buts en onze saisons chez les Reds). La dernière équipe sur le podium en fin de saison, Everton (52 points) avait chuté, elle, sur le terrain de Leicester City. Un revers 2-0, un scénario somme toutes, assez serré, quand il s’agit de le comparer aux autres affiches. Ce match est le moins prolifique et de très loin. Si l’on excepte le 3-0 entre Sheffield Wednesday et Bolton.

… dont dix pour la seule équipe de Fulham

.

fulham-ipswich

.

Oui puisqu’après tout, un 2-0 ou un 3-0, c’est assez commun. Non, désormais, parlons des rencontres qui n’ont ni queue ni tête vu le nombre de buts marqués. Le match le plus incroyable d’entre eux, c’est ce Fulham-Ipswich, avec un score final glaçant : 10-1 ! Vous ne rêvez pas, onze buts, dont dix pour la seule équipe de Fulham. Au programme, un quadruplé par-ci (Graham Leggat), deux triplés par-là (Bobby Howfield et Maurice Hook), des buts en pagaille et un record battu. Celui du triplé le plus rapide de l’histoire, Leggat inscrivant trois buts en trois minutes. Ce qui fait tout le paradoxe de cette partie, c’est lorsqu’on jette un oeil au classement après le match, et de voir Fulham 13e et Ipswich… 14e. Encore une fois, c’est une autre époque.

Autre rencontre au score fleuve, c’est l’affiche entre West Ham et Blackburn. Les Hammers, pourtant à domicile, ont pris l’eau dès les premières minutes et ont été battus 8 buts à 2. Andy McEvoy et Fred Pickering en bourreaux, auteurs l’un et l’autre d’un hat-trick. Horaires exceptionnels, matchs exceptionnels. Cette année 1963 a été celle de tous les records.

En effet, jamais dans l’histoire une journée de championnat n’aura été aussi prolifique. Ce jour du 26 Décembre 1963 restera à jamais dans l’histoire du championnat anglais et du football en général. Pour finir, voici l’ensemble des résultats, avec le classement final des équipes, en espérant voir autant de spectacle (mais plus de suspens) pendant cette semaine de football “so british”.

Blackpool (18e) 1-5 Chelsea (5e) / Burnley (9e) 6-1 Manchester United (2e) / Fulham (15e) 10-1 Ipswich Town (20e) / Leicester City (11e) 2-0 Everton (3e) / Liverpool (1e) 6-1 Stoke City (17e) / Nottingham Forest (13e) 3-3 Sheffield United (12e) / Sheffield Wednesday (6e) 3-0 Bolton (19e) / West Bromwich (10e 4-4 Tottenham (4e) / West Ham (14e) 2-8 Blackburn (7e) / Wolverampton (16e) 3-3 Aston Villa (19e).

Auteur : Clément Finot

Le sens du jeu de Pirlo, le jeu de tête de Chamakh, les appels en profondeur de Cavani, mais surtout l'amour d'écrire sur le jeu.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Culture foot

Plus dans Culture foot, Europe
FBL-ENG-PR-MAN UTD-SOUTHAMPTON
Le Boxing Day : véritable juge de paix pour United

Depuis le départ surprise de la légende Ferguson en 2013, le club le plus titré d'Angleterre connaît une période de...

victor-moses-chelsea
Conte relance Victor Moses

Avec une renaissance inattendue sous les ordres d'Antonio Conte, Victor Moses s'impose au fil des matchs comme un élément indispensable...

ac-milan-inter-milan
Que deviennent l’AC Milan et l’Inter ?

Pour clôturer un week-end riche en derbys, rien de mieux qu’un mythique AC Milan – Internazionale. Bien que les deux...

Fermer