Lille : Projet Loco

27
juillet
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

bielsa

Cette saison 2017/2018 devrait être l’une des plus captivantes de l’histoire du championnat de France. A deux semaines de l’ouverture de la saison, tous les clubs s’activent sur le marché des transferts pour affûter leur effectif et le nombre de techniciens de renom sur les bancs de Ligue 1 promet des joutes animées. Outsider affiché, tous les regards se tournent vers le LOSC de l’idéaliste et charismatique Marcelo Bielsa. Entre impatience et curiosité, deux ans après son départ polémique de l’Olympique de Marseille, focus sur ce qu’on peut attendre du retour du Loco dans l’hexagone.

Un effectif taillé pour lui ?

Dans son excellent ouvrage intitulé « Marcelo Bielsa – El loco unchained », Thomas Goubin dresse avec justesse les traits de caractère et les principes de jeu chers à l’entraineur argentin. Formateur confirmé, Marcelo Bielsa sait mieux que quiconque optimiser le potentiel de ses joueurs, il aime travailler avec des jeunes talents qu’il peut façonner et faire progresser. Or, l’effectif lillois n’en manque pas. Avec Amadou, Malcuit, Thiago Mendes, excellent milieu capable de projections rapides vers l’avant balle au pied, Thiago Maïa, pépite brésilienne de 20 ans pistée par le PSG et fraichement arrivée de Santos, le métamorphosé Farès Balhouli, affûté et impressionnant d’implication, mais aussi les vifs et techniques Benzia, El Ghazi, l’élégant et généreux dans l’effort Luiz Araujo débarqué du Sao Paulo FC, Nicolas Pepe recruté à Angers, De Préville et Ponce, l’effectif lillois suscite beaucoup d’attentes et d’espoirs. De l’aveu de Pep Guardiola : « Bielsa fera progresser chaque équipe qu’il dirigera ».

Issu et révélé aux Newell’s Old Boys, le jeune avant-centre argentin Ezequiel Ponce est le symbole de ce recrutement sur mesure. Newell’s est le club où El Loco connut sa période la plus faste en terme de titres, au début des années 1990. Dès les premiers matchs amicaux (Lille 2-0 Reims, Lille 4-0 Courtrai, Ostende 0-0 Lille, Atalanta 1-0 Lille), même si l’ensemble est encore très perfectible, on a ainsi retrouvé ce pressing tout terrain incessant et ces séquences de possession de balle dans le camp adverse qui caractérise la patte Bielsa. Plus surprenante est la cohésion et le liant dans le jeu de sa jeune équipe à ce stade de la préparation. Entraineur résolument offensif, obsédé par l’attaque, sa philosophie de jeu reste la même au fil des années : étouffer l’adversaire, en répétant les efforts, en mettant beaucoup d’agressivité sur le porteur du ballon et en imposant son jeu. « C’est l’entraineur le plus offensif du monde, c’est le genre d’entraineur qui te fait gagner des matchs » dit d’ailleurs de lui l’ancien international argentin passé par le PSG, Juan Pablo Sorin.

El Loco s’est-il assagi ?

La seule présence du Loco suscite l’engouement partout où il passe. Malgré trois dernières années assez difficiles, l’absence de coupe d’Europe, et même si le projet porté par l’homme d’affaires luxembourgeois Gérard Lopez semble encore énigmatique, le LOSC compte déjà 20000 abonnés cette saison. Souvent surnommé « El profesor », admiré par ses pairs, l’entraineur argentin est un perfectionniste, un obsessionnel : “ Je suis partisan d’un football plus urgent et moins patient. Parce que je suis anxieux. Et aussi parce que je suis argentin “ avoue-t-il. Ennemi de la presse lors de son passage à Marseille, qu’il accuse de plus s’intéresser au business adjacent au football qu’au jeu en lui-même, l’ancien sélectionneur argentin (1998-2004) a donné une autre image dès son arrivée chez les Dogues. Sa méthode de communication a changé, il semble plus souriant, apaisé. Dans son management et son coaching, il semble avoir appris de ses erreurs. Naguère rigide et très à cheval sur ses principes, ce qui lui valut de perdre quelques finales lors de son passage à l’Athletic Bilbao, l’effectif dense quantitativement va lui permettre d’instaurer un turnover dont il n’est généralement pas friand mais qui semble nécessaire tant sa méthode sollicite les organismes. On l’a également vu alterner la défense individuelle et de zone lors des premières sorties de sa jeune escouade, preuve d’une plus grande capacité d’adaptation. Un effort de pragmatisme qui pourrait lui permettre de rivaliser sur la durée avec les gros du championnat et viser le podium.

Lille OSC

Le retour de Marcelo Bielsa en Ligue 1 est bien évidemment un évènement pour tout passionné de ballon rond digne de ce nom. Surprenant, colérique, et un brin philosophe, sa personnalité ne laisse personne indifférent et exerce sur le public une fascination certaine. « Son unique folie, c’est son excès de vertu » confie le champion du monde argentin 1986 Jorge Valdano. Dans un pâle championnat bien trop souvent écrasé par l’arrogance financière des Qataris, à l’hégémonie à peine contrariée par la jeunesse monégasque la saison passée, le vent de fraicheur venu du nord devrait rendre un peu d’attractivité à une compétition parfois dénuée de suspense ces dernières années. On ne peut que se réjouir de voir de nouveau à l’œuvre El Loco dans notre championnat, sa passion enthousiaste, ses excès, ses principes. Le monde du football nous envie. Tâchons de nous en délecter.

Photos : La voix du Nord / Ouest France

Auteur : Yannis Eleftheria

Méditerranéen rebelle et romantique baptisé à la religion footballistique. Le foot pour sa dimension sociale, la plume comme arme.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Stade_de_la_Beaujoire
Un nouvel écrin pour les canaris ?

Quel est le projet ? Construit en 1984 et rénové en 1998 pour la coupe du monde organisée en France,...

mc-court-om
Un “Champions project” pragmatique

Après des années de disette, le « Champions project » initié par le nouveau propriétaire olympien, Franck McCourt, entend redonner à l'Olympique...

Carlo-Ancelotti
Ancelotti au PSG, à nos actes manqués

Seulement six mois après l'arrivée de QSI à Paris, Leonardo parvient à recruter un des meilleurs entraîneurs au monde Carlo...

Fermer