Ligue 2 : Umut Bozok, le chef d’orchestre nîmois

16
novembre
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 2

bolok

Meilleur buteur de Ligue 2 avec dix réalisations, Umut Bozok est l’homme phare de ce début de championnat. En provenance de National, l’attaquant turque continue son impressionnante progression rythmée par le son de son piano.

Umut Bozok est un artiste. Balle au pied d’abord lorsqu’il enfile les buts avec Nîmes mais également dans la vie privée : d’un père musicien, Umut Bozok entre au Conservatoire à l’âge de six ans. Sans penser au football, l’attaquant se laisse porter par la mélodie du solfège puis de son piano. A son jeune âge, de nombreux enfants découvrent le sport et le défouloir qu’il est. Umut, lui, se défoule sur son piano tel un prodige du quatrième art. Ce n’est qu’à l’âge de quinze ans que tout s’accélère dans la vie d’Umut Bozok. L’attaquant nîmois délaisse son piano pour rejoindre le centre de formation du FC Metz. Un choix mûrement réfléchi. Bien lui en a pris. A l’été 2016, alors que tout se passe idéalement, Bozok voit son histoire se stopper net avec le club grenat. Un coup de massue pour l’international espoir Turque. “En U19, je mettais une trentaine de buts entre le championnat, les matchs amicaux et la Gambardella. Puis, en CFA, j’étais à une vingtaine de buts. Je signe un contrat stagiaire et je m’entraîne quelques fois avec les pros. Il n’y avait aucun signe qui me laissait penser qu’ils n’allaient pas me garder. J’ai même joué un match amical avec l’équipe première. Mais au milieu du mois d’avril, ils m’ont dit que c’était fini” confie t-il dans un entretien avec So Foot au mois de Septembre dernier. C’est alors que son envie d’arrêter le football se fait insistante. Puis, Marseille-Consolat pointe le bout de son nez. Bozok voit enfin le bout du tunnel. La suite n’est qu’une prouesse mélodieuse.

Meilleur buteur de National, Meilleur buteur de Ligue 2…

Loin de son piano sur un terrain de football, Bozok éclabousse de son talent Marseille-Consolat. Meilleur buteur de National l’an passé, Bozok ne croyait pas réaliser une pareille saison. Dix-sept buts inscrits en trente et unes journées de championnat. La performance de son attaquant vedette n’a pas permis à Marseille-Consolat d’accéder à la Ligue 2 : quatrième au goal average derrière le Paris FC, aujourd’hui en Ligue 2. Un destin cruel pour le club. Un tremplin idéal pour l’attaquant. Ses performances ne sont pas passées inaperçues au niveau supérieur. A ce petit jeu, Nîmes a su attiré l’artiste dans ses rangs. Un choix judicieux. Après un début de saison timide, Bozok rayonne en Ligue 2. En huit matches, l’attaquant a inscrit dix buts dont deux triplés consécutifs à domicile face à Quevilly (4-1) et Brest (4-0), au Stade des Costières. Impressionnant. ” C’était un buteur de National, aujourd’hui c’est un buteur de Ligue 2. Il a été très rapide dans son adaptation. Nous avons essayé de lui faciliter la tâche constatait Bernard Blanquart, l’entraîneur nîmois au micro de Canal + Sport. Mais c’est surtout grâce à ses qualités, nous sommes ravis de ses performances et nous espérons que cela va continuer.

Avec Bozok, la chanson risque de se répéter. Cette saison, Bozok est en train d’asseoir un peu plus son talent dans le football français. Presque inconnu l’an dernier, ce dernier n’en finit plus de se faire connaître. En plus d’être un maître artificier devant le but, il est également le chef d’orchestre de l’attaque nîmoise en distillant des caviars qui ne se concrétisent pas dans les statistiques (une seule passe décisive cette saison). L’attaquant sait tout faire. En inscrivant quatre buts du pied gauche autant du pied droit et deux de la tête, Bozok est un attaquant multi-tâches. Son profil, très prisé en France, risque de ne pas laisser indifférent. Il faut dire qu’à ce rythme, Umut Bozok passera aisément la barre des 20 buts à l’issue de la saison. Comme de nombreux autres avant lui, Bozok confirme qu’être un buteur de National peut changer la direction d’une carrière.

Dans la lignée de Savidan mais aussi Giroud, Hoarau…

A seulement vingt et un ans, l’attaquant turque a tout l’avenir devant lui. Son parcours semble prendre les pas de ses illustres prédécesseurs. Le regretté Steve Savidan a vécu une période idyllique du côte de Valenciennes au point d’être surnommé “Savigoal”. En 2005, il finit meilleur buteur de National et amène le club nordiste en Ligue 2. La saison suivante, il réalise l’exploit de finir meilleur buteur ex-aequo avec Jean-Michel Lesage (Le Havre, 16 buts). Un exploit dont est capable Umut Bozok. Terminer meilleur buteur de Ligue 2 est un véritable tremplin vers la Ligue 1. A l’instar d’Olivier Giroud et Guillaume Hoarau, Umut Bozok est en pleine mesure de suivre le destin des deux attaquants français.

Nîmes, tout proche de la montée l’an passé, fait preuve de régularité en se mêlant à la course à la montée. Avec Bozok dans ses rangs, Nîmes, deuxième du championnat, ne veut pas laisser passer sa chance une seconde fois. De quoi voir Umut Bozok avec Nîmes en Ligue 1 dès l’année prochaine ? C’est sûrement les plus beaux couplets que souhaite mettre en musique, Umut Bozok.

Auteur : Quentin Burban

Amoureux du beau jeu mais fan irrésistible de l'AJ Auxerre. Fan absolu de sport, grand curieux, aime la vie plus que la vie ne m'aime.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 2

Plus dans Ligue 2
Jimmy Cabot
Jimmy Cabot et l’ESTAC : destins liés

Jimmy Cabot, milieu offensif lorientais, s'apprête à disputer un match capital face à son ancien club Troyes. Le virevoltant savoyard ...

ligue-2
La Ligue 2 : complètement f(l)ou !

Si la Ligue 1 reste indécise à tous les niveaux, son antichambre n'en est que plus alléchante. Retour sur les...

jean-pierre-papin
AJA : L’imbroglio Jean Pierre Papin

L'AJ Auxerre est dans une situation critique. Dix-neuvième de Ligue 2 et avant son match de Coupe de France contre...

Fermer