Ligue 2 : L’indécise lutte pour le maintien

05
avril
2018

Auteur :

Catégorie : Ligue 2

Lens-equipe-ligue-2

Si la course à la montée s’annonce palpitante jusqu’au bout, il en est de même dans la course au maintien. Huit clubs sont concernés.

Valenciennes (13è, 36 points, -12) : A deux victoires d’un nouveau bail en Ligue 2

Le club nordiste est proche d’obtenir son maintien. Un objectif qui aurait pu être rempli plus tôt mais les Nordistes traversent une période difficile depuis le début de l’année 2018 : sept victoires, deux nuls et trois défaites. De quoi s’alarmer sur une situation qui se complique. Mais les huit points d’avance à sept journées du terme permettent d’envisager avec sérénité la fin d’une saison difficile pour le club nordiste. Sa victoire (2-1) face à Tours mardi dernier fait un bien fou aux Valenciennois. Le 13 avril prochain, Valenciennes reçoit Bourg-en-Bresse. En cas de bon résultat à Brest, ce match peut définitivement sceller le maintien nordiste devant son public. L’occasion est belle.

Niort (14è, 36 points, -12) : Les Chamois proches d’un nouveau maintien

À parfaite égalité avec Valenciennes, Niort s’envole vers un nouveau maintien. Fidèle à lui-même, le club des Deux-Sèvres sait gérer les fins de saison à enjeux. Pourtant, les Niortais ont un calendrier très compliqué d’ici la fin de saison avec seulement deux matchs contre des concurrents au maintien : Lens et le Gazélec Ajaccio mais surtout cinq matches contre des équipes en lutte pour la montée : Clermont, Châteauroux, Ajaccio, Reims, Le Havre. Ces duels de fin de saison entre équipes en lutte pour le maintien et celles en lutte pour la montée promettent d’être spectaculaires.

Lens (15è, 34 points, +1) : La fin de la descente aux enfers ?

Après son départ catastrophique avec sept défaites consécutives, Lens a réussi à redresser la tête. Un tel début de saison laissait présager le pire pour le club historique qu’est le RC Lens. Alain Casanova a fait les frais des mauvais résultats et a laissé la relève à Eric Sikora. Joueur du RCL de 1985 à 2004, Sikora a su redonner un peu d’élan à cette pâle équipe lensoise. Avec six points d’avance sur le dix-huitième, les Lensois se sont donnés de l’air lors de leur victoire contre Châteauroux lundi dernier. De quoi envisager la suite avec sérénité. La méfiance est de mise car son duel face à Nancy, lundi prochain pourrait bien faire basculer l’issue de sa saison. Une défaite face à Nancy peut littéralement faire basculer la course pour le maintien. Ce sera le match de bas de tableau à suivre lors de cette prochaine journée.

Gazélec Ajaccio (16è, 32 points, -20) : Un regard dans le rétroviseur

En panne. Les Corses se compliquent la tâche. La faute à une deuxième partie de saison désastreuse : les hommes d’Albert Cartier n’ont plus gagné depuis le 23 janvier contre Nîmes. Le club corse n’a pris que 9 des 39 points possibles sur cette phase. Un rythme catastrophique à l’heure d’entamer un dernier tiers de championnat décisif. Le manque de résultat s’explique par une qualité de jeu en berne et c’est logiquement que les Gaziers portent un regard dans le rétroviseur. La zone rouge se rapproche. Un réveil est attendu pour le club qui avait connu la Ligue 1 pour la première fois de son histoire en 2015.

Bourg en Bresse (17è, 30 points, – 26) : La position du chassé

Les Bressans occupent certainement la place la plus convoitée par le trio de chasse : la dix-septième place. Un trio de chasse dont Quevilly mène la danse dans un rythme d’enfer. Ce qui inquiète le club de Bourg-Peronnas en perte de vitesse. Après sa défaite face à Auxerre (1-3), le FBBP 01 s’apprête à vivre une fin de saison stressante. Hormis son match contre Tours ce week-end, Bourg en Bresse affrontera par la suite de solides équipes du championnat : Valenciennes, Nîmes, Orléans, Brest, Lorient, Sochaux. Pour assurer avec tranquillité son maintien, Bourg en Bresse aura besoin 10 points sur 18 possibles. Un défi compliqué au vu du calendrier qui les attend. La lutte pour le maintien est plus que jamais d’actualité pour le club de l’Ain.

Quevilly (18è, 28 points, -15) : Le réveil du promu

Le promu n’a pas dit son dernier mot ! Quevilly a retrouvé la forme à l’aube du sprint final. Après ses deux victoires contre Auxerre (4-1) et Le Havre (2-0), Quevilly-Rouen est plus que jamais lancé dans la lutte pour le maintien. C’est certainement le club le plus enclin à sauver sa peau dans ce trio de relégable. Le départ de son meilleur buteur, Matthieu Duhamel cet hiver, a causé quelques difficultés offensives aux Quevillais. Pourtant, ils ont su relever la tête et malgré son calendrier compliqué, (Nîmes, Orléans, Paris, Tours, Valenciennes, Brest, Lorient) Quevilly peut nourrir des espoirs dans l’optique d’un maintien sans passer par les barrages. Emmanuel Da Costa réussira t-il à maintenir son club en Ligue 2 après l’avoir fait monter ?

 

Quevilly-equipe-ligue-2

 

Nancy (19è, 28 points, -15) : Didier Tholot, le sauveur ?

Un tel destin était difficilement prévisible pour Nancy. Patrick Gabriel, entraîneur depuis janvier 2017 a pris la porte tout comme Pablo Correa et Vincent Hoignon ! Les trois entraîneurs se sont succédé sur le banc nancéen cette saison. Didier Tholot, nommé cette semaine, est donc le quatrième entraîneur. Une instabilité incroyable pour Nancy. Les joueurs, staff et la direction semblent sans solution pour l’issue de la saison. Seul Didier Tholot, ancien entraîneur de Sion ou encore Reims a l’ambition de redresser la barre. Un chantier ô combien difficile à la vue des résultats cette saison. Le duel face à Lens lundi prochain en dira plus si le choc psychologique s’est opéré du côté de la Lorraine.

Tours (20è, 18 points, -30) : Le condamné qui ne lâche rien

Un beau réveil de la lanterne rouge qui ne laissera rien au hasard dans cette fin de saison. Pratiquement condamné, son retour pour les matchs de barrages semble trop compliqué mais les Tourangeaux livrent une belle bataille. Son beau mois de mars en témoigne. Deux solides victoires face à Brest (3-1) et Lorient (3-1) et un match nul convainquant contre Sochaux (0-0) ont prouvé que les Tourangeaux n’abdiqueront pas en cette fin de saison et peuvent jouer les troubles fêtes dans cette lutte finale qu’elle soit pour le maintien ou la montée. Surtout que les coéquipiers d’Haris Belkebla affronteront Bourg-en-Bresse, Lens, Quevilly, Nancy et le Gazélec. La messe n’est pas dite. Et le juge de paix pourrait bien se trouver du côté du Loire et Cher.

 

Crédits photos : Lensois.com & twitter officiel QRM

Auteur : Quentin Burban

Amoureux du beau jeu mais fan irrésistible de l'AJ Auxerre. Fan absolu de sport, grand curieux, aime la vie plus que la vie ne m'aime.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 2

Plus dans Ligue 2
ligue-2
Ligue 2 : La folle course à la montée

La Ligue 2 va rentrer dans son sprint final. Cette saison marquée par les playoffs, cinq clubs seront en course...

stade-françois-coty
Les clubs professionnels au chevet des territoires

Dans le football encore davantage que dans le reste de la société, l’argent est régulièrement au cœur de débats et...

FBL-L2-FEATURE
Aimons la Ligue 2!

Au mieux oubliée au pire raillée, l'antichambre de la Ligue 1 vit dans l'ombre de sa grande sœur qui s'embourgeoise...

Fermer