Ligue 2 : La folle course à la montée

30
mars
2018

Auteur :

Catégorie : Ligue 2

ligue-2

La Ligue 2 va rentrer dans son sprint final. Cette saison marquée par les playoffs, cinq clubs seront en course pour rejoindre la Ligue 1. Tour d’horizon d’une course à la montée qui va se jouer avec neuf équipes.

Reims (1er, 69 points, +38) : leader incontesté

Le club de Champagne n’a pas de soucis à se faire concernant son accession en Ligue 1. Le suspens ne sera pas du côté de la Champagne-Ardennes cette saison. Écrasant la concurrence, Reims rejoint la Ligue 1 et file vers un titre de Ligue 2 qui ne souffre d’aucune contestation. Les hommes de David Guion ont fait preuve d’une grande régularité cette saison. Reims est de retour en Ligue 1. Là où aurait toujours dû être la place de ce club historique français.

Nîmes (2è, 58 points, +32) : la Ligue 1, 23 ans après?

Les Crocos réalisent une saison pleine. Après avoir échoué de peu l’an passé à l’accession, les Nîmois sont tout proches de rejoindre l’élite. Vingt-cinq ans après l’avoir quitté. Possédant dans ses rangs le meilleur buteur de Ligue 2, Umut Bozok, Nîmes a tout pour rejoindre l’élite sans passer par les playoffs. Les Crocos devront se montrer solides face aux équipes mal classées (Valenciennes, Quevilly, Bourg-Peronnas) avant deux matchs décisifs contre Lorient et Clermont qui scelleront certainement le futur des Nîmois.

Ajaccio (3è, 54 points, +15) : les barrages, enfin?

Le club corse réalise une très solide saison. Avec seulement trois défaites à domicile, les Corses ont fait du stade François Coty, une forteresse difficilement prenable. Une force à l’aube des huit derniers matchs de la saison. Ses duels face à Châteauroux et Clermont lors des deux prochaines journées permettront d’y voir plus clair sur la tournure que prendra leur fin de saison. À quatre points d’une place directe pour la Ligue 1, Ajaccio n’en oublie pas pour autant de tenter de conserver sa troisième place. Un classement qui leur permettrait de jouer au maximum deux confrontations aller-retour au lieu de trois pour le quatrième et cinquième. Très proches l’une de l’autre, Ajaccio et Lorient pourraient bien voir leur sort scellé à la différence de but.

Lorient (4è, 53 points, +15) : le plus sérieux candidat aux playoffs

Les hommes de Mickaël Landreau sont dans la position du chasseur. Possédant l’un des plus beaux effectifs de Ligue 2, Lorient se présente à l’aube de ce sprint final comme l’un des principaux concurrents à la montée en fin de saison. Avec des joueurs talentueux sur chaque ligne, Lorient semble armé pour jouer les playoffs et même se défaire du dix-huitième de Ligue 1. Ce qui constituerait une belle revanche pour les Morbihannais après s’être incliné en barrages la saison passée lors de sa double confrontation contre Troyes, alors troisième de Ligue 2. Après avoir affronté le Paris FC lors de la trente-deuxième journée, Lorient se déplacera à Nîmes lors de la trente-cinquième journée : deux matchs au couperet qui pourraient faire pencher la balance positivement ou négativement pour les Merlus.

Paris FC (5è, 52 points, +11) : un calendrier compliqué

Avec seulement deux points de retard sur Ajaccio, le Paris FC se positionne comme un concurrent sérieux à l’accession en Ligue 1. Avec l’excellent entraîneur Fabien Mercadal, le club fraîchement promu espère imiter en réalisant la double ascension en deux ans comme Strasbourg l’an passé ou encore le Gazélec Ajaccio par le passé. Petit point noir : les Parisiens possèdent l’un des calendriers les plus compliqués de cette fin de saison avec des confrontations contre Lorient, Reims, Châteauroux et Clermont. Tout reste possible mais le faux-pas est interdit.

Clermont (6è, 51 points, +15) : la régularité, jusqu’au bout?

Corinne Diacre, actuelle sélectionneuse de l’Équipe de France féminine regarde du coin de l’œil les performances de son ancien club : Clermont. Entraîné désormais par Pascal Gastien, Clermont se mêle à la lutte pour la montée. Le club régulier se retrouve à la lutte de manière logique. Depuis plusieurs années, le club auvergnat propose un jeu séduisant et se retrouve régulièrement en première partie de tableau. Reste à savoir si les Clermontois auront les armes pour accrocher sa place en playoffs.

Châteauroux (7è, 51 points, +2) : le promu surprise

Le promu castelroussain est l’un des clubs que l’on n’attendait pas à ce niveau. Son classement ne se doit en rien au fruit du hasard. Emmené par Saïd Benrahma, attaquant prêté par Nice auteur de six buts et de quatre passes décisives, Châteauroux se mêle à la lutte. Lors de la trente-cinquième journée, les Castelroussains affronteront le Paris FC. Un match qui pourrait s’apparenter à celui de la lutte pour la cinquième place. En cas de match nul lors de ce match, Clermont pourrait en profiter. Sa faible différence de but (+2) peut vite devenir un énorme frein.

Le Havre (8è, 47 points, +11) : Un infime espoir

Si mathématiquement rien est joué, Le Havre et Brest sont distancés dans cette course à la montée. Les deux clubs du Nord peuvent espérer décrocher la cinquième place. Avec cinq points de retard, cela semble compromis. D’autant plus que Châteauroux et Clermont sont devant au classement. Pourtant, les hommes d’Oswald Tanchot gardent espoir. Il y a de quoi. Vingt et un points restent à distribuer. À défaut d’affronter des clubs du haut de tableau, Le Havre ne va affronter que deux clubs du haut de tableau (Reims, Ajaccio). Les Normands vont surtout devoir s’opposer à des clubs qui jouent leur survie en Ligue 2 (Niort, Quevilly, Lens, Tours, Nancy, Gazélec). La Ligue 2 a démontré à plusieurs reprises que ce genre de match était extrêmement difficile à gagner pour le club mieux classé.

Brest (9è, 47 points, +15) : le rôle de trouble-fête

Le club breton présente certainement le moins de garantie pour prétendre à une montée en fin de saison. Jean-Marc Furlan a souvent montré son mécontentement en conférence de presse. Sur un siège éjectable, l’entraîneur est dans une situation délicate. En froid avec son président, Denis Le Saint, Furlan compte sur le soutien de ses joueurs pour terminer la saison le plus haut possible. Les Brestois restent tout de même en course puisqu’ils vont affronter Lorient, Clermont et Châteauroux. À défaut de jouer la montée, les Brestois peuvent jouer le rôle des troubles fêtes en fin de saison. Une équipe qui ne sera donc pas à négliger en fin de saison. Son rôle peut être décisif.

 

Auteur : Quentin Burban

Amoureux du beau jeu mais fan irrésistible de l'AJ Auxerre. Fan absolu de sport, grand curieux, aime la vie plus que la vie ne m'aime.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 2

Plus dans Ligue 2
stade-françois-coty
Les clubs professionnels au chevet des territoires

Dans le football encore davantage que dans le reste de la société, l’argent est régulièrement au cœur de débats et...

FBL-L2-FEATURE
Aimons la Ligue 2!

Au mieux oubliée au pire raillée, l'antichambre de la Ligue 1 vit dans l'ombre de sa grande sœur qui s'embourgeoise...

drapeau-aj-auxerre
L’AJ Auxerre : le temps passe, rien ne change

Cinq ans que l’AJA végète en Ligue 2. Cinq ans que le club est dans l’attente d’un retour en Ligue...

Fermer