Ligue 1 : les sifflets de la honte

07
octobre
2013

Auteur :

Catégorie : Edito

On connaissait Nice pour son équipe en pleine réussite et son stade neuf. Désormais on saura aussi que des abrutis sifflent à tout-va. Honte à eux.

D’abord dans le flambant neuf Allianz Riviera puis au Stadium à Toulouse, on a pu s’indigner.  Ou quand la bêtise, le non-respect et le mépris abrutissent des supporters d’un OGCN, bien gênés par ces mésaventures. Tout en donnant une image erronée du fan de foot. Tout en offrant à la France un cliché dont on arrive plus tellement à se séparer. 

Généralement, on aime critiquer le sifflet. Celui d’un arbitre qui aurait eu, comme toujours, le malheur de s’être trompé. Vision tronquée d’un camp à l’autre, la sempiternelle plainte sur l’arbitrage permet d’évacuer la frustration et de trouver le coupable idéal pour expliquer un match, une issue inexplicable. Mais cette fois, on va faire plus fort. Et innover. Sifflons des sifflets, indignons-nous contre ces personnes indignes.

Le premier acte prêtait à sourire pourtant. Durant l’inauguration du nouveau stade de l’OCG Nice, les dirigeants du Gym ont eu la bonne idée d’inviter Patrick Bruel pour «ambiancer» un stade déjà en ébullition. Manque de pot, le champion de poker est un fervent supporter du … PSG. Un type qui l’on voit plus souvent au Parc que dans le Sud, ça ne passe pas. Que ce soit à Marseille ou à Nice. Malgré un soleil estival, le chanteur aura reçu une pluie de sifflets. Hué, insulté. Mais c’est mal connaître le Patoche, habitué à la pression et aux regards inquisiteurs à la table de jeu. Il repart, l’air de rien, sourire aux lèvres et saluant une dernière fois une foule qui ne le porte pas du tout dans son coeur. Sans doute la dernière fois que l’on reverra Bruel à l’Allianz Riviera. Même pour un déplacement du PSG ?

La suite est plus affligeante. Alors que le TFC rendait homme à Brice Taton, supporter toulousain décédé lors d’un déplacement en Coupe d’Europe il y a de ça quatre ans, des sifflets venant de la tribune visiteurs ont émaillés cette minute de silence. Scandaleux, choquant, aberrant, les qualificatifs ne manquent pas. Comment peut-on piétiner un tel moment de recueillement ? L’ignorance et la stupidité n’excusent pas tout.

Encore un argument dans la besace des bien-pensants qui méprisent allègrement le supporter lambda, taxé d’ignorance, crédité de quelques neurones. Alors remercions ces abrutis qui jettent l’opprobre sur un sport, pourtant porteur de plus d’humanité qu’il n’y paraît.

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Edito

Comments are closed.

Plus dans Edito
Sochaux-Valenciennes ou le duel entre deux équipes déjà larguées au classement Ligue 1 qui ne verront pas plus haut que la zone de relégation. A moins que..
Ligue 1 : déjà un “match de la peur”

Un match entre le dernier et l’avant-dernier et une certaine dramaturgie propre à la Ligue 1, qui perd un par...

Le choc que l'on attendait depuis longtemps. Le duel de riches est un beau cadeau dans une L1 prétendue pauvre. Mais, en fait, c'est vraiment profitable ?
PSG-Monaco : le piège du “match affiche” de la Ligue 1

On a parlé des millions (et de leur provenance) de chaque côté, additionné les prix de chacun des joueurs pour...

Ligue 1 : la dépendance aux buteurs nuit gravement
Ligue 1 : La dépendance aux buteurs nuit gravement

Falcao, Cvitanich, Yatabaré, Bérigaud, ce week-end encore, les buteurs ont porté à bout de bras leurs équipes. Mais là où...

Fermer