Lettre ouverte à la FIFA

07
octobre
2014

Auteur :

Catégorie : Football féminin

À 8 mois du coup d’envoi de la coupe du monde féminine de football, qui aura lieu au Canada, une quarantaine de joueuses internationales ont décidé de dire « non au synthétique » en portant l’affaire devant les tribunaux. Depuis quelques jours, le débat s’est enfin ouvert en France et les joueuses commencent à s’exprimer. L’occasion pour Au Premier Poteau d’exprimer son point de vue au travers d’une lettre ouverte à la FIFA.

Chère FIFA,

Tu ne nous connaissais peut-être pas, car nous ne sommes qu’un site de bénévoles, mais nous partageons une passion commune, l’amour du ballon rond. Nous ne sommes pas de la même génération, tu as 110 ans, nous bientôt 3, tu rassembles 209 associations nationales, nous sommes une petite dizaine de rédacteurs… Autant dire qu’un fossé nous sépare et pourtant, nous regardons dans la même direction : le football.

Depuis quelque temps, tu as décidé de te pencher sur le développement du football féminin : d’encadrer puis de promouvoir la pratique et de faire en sorte que les joueuses aient la place qu’elles méritent dans un sport qui a longtemps été réservé aux hommes. L’an dernier, nous avons suivi tes bons conseils en recrutant une rédactrice de foot féminin, qui comme nous tous, vibre au rythme des compétitions et participe à la vie du site bénévolement. D’ailleurs, parfois quand nous communiquons au masculin uniquement, elle ne s’en vexe pas, elle nous rappelle en rigolant que « nous sommes un peu tous des femmes de foot » et qu’il n’y a pas de différence à faire entre elle et nous.

Dernièrement, nous avons abordé le débat des terrains synthétiques parce que certains clubs qui s’y sont essayés, ont décidé de revenir en arrière. En plus, en tant que fidèles spectateurs, nous nous sommes rendus compte lors de la coupe du monde au Brésil que les meilleurs jouaient tous sur de la pelouse.

Du coup, on n’a pas trop compris quand notre rédactrice nous a annoncé que les U20 joueraient leur coupe du monde sur du synthétique… Il paraît que le Canada a décidé de s’orienter uniquement vers ce type de pelouse dans ses stades homologués pour accueillir tes compétitions.

Pour la rassurer, nous lui avons indiqué que lors du Championnat d’Europe en Suède, ta collègue l’UEFA avait fait remplacer le synthétique par du gazon avant la compétition. Autant te dire que ça a moyennement fonctionné, parce qu’il semblerait que lorsque tu fais construire des stades au Qatar, tu demandes du gazon pour que les joueurs évoluent sur des surfaces de qualité et ça, elle le savait déjà mais pour ne pas qu’on se sente avantagé ou discriminé, elle ne nous l’avait pas fait remarquer.

.

APP-SYNTH002

.

Après quelques recherches, nos doutes ont été confirmés, il paraît que le synthétique n’a pas que des avantages.
S’il permet de gagner en vitesse, il rendrait certains tacles dangereux et engendrerait des blessures assez douloureuses ; certaines joueuses ont publié des clichés. A 110 ans, on a la santé fragile, peut-être as-tu voulu t’épargner.

Dans tes objectifs, tu dis que tu souhaites « Améliorer constamment la qualité, l’organisation et le développement à la base des compétitions de football féminin de la FIFA » mais pourquoi ne réagis-tu pas ? Tu te rends compte, un procès à ton âge ? Que diront tous ces observateurs qui pensaient que tu avais décidé de faire évoluer les mentalités, si tu décides de faire deux poids, deux mesures ?

Il y a une pétition qui circule sur les réseaux sociaux (https://www.coworker.org/petitions/fifa-the-world-cup-should-be-played-on-natural-grass), tu avais encore le temps de revenir en arrière…

Regarde, on ne t’a pas tenu rigueur d’avoir nommé Lionel meilleur joueur du tournoi lors de la coupe du monde… Mais là, ça va se régler au tribunal quand même !

Comment peux-tu rester insensible aux sollicitations ? Même la science n’est plus de ton côté puisqu’il a été prouvé que jouer sur ce type de terrain était une source de lésions graves qui pourraient être évitées sur de la pelouse… Non, ne nous regarde pas comme ça, en plaidant le conflit générationnel, s’il te plaît ! Oui, les U20 se disent favorables aux terrains synthétiques, mais elles n’ont pas 15 ans de jeu dans les jambes comme Abby Wambach, Nadine Angerer, Camille Abily ou Marta…

La FFF a dit qu’elle te faisait confiance, mais soyons honnêtes, c’est une de tes amies de longue date et elle n’a pas voulu te vexer en t’indiquant qu’aucune équipe de D1 féminine ne joue sur du synthétique cette saison et qu’un de ses arguments pour candidater à l’organisation de la coupe du monde 2019, c’est que tous les stades sont pourvus de pelouse naturelle. Ne nous en veux pas, on ne cherche pas à créer des conflits, juste à te faire ouvrir les yeux dans l’intérêt de nos sportives.

Ne sois pas têtue, écoute notre conseil, ne gâche pas la fête, dis que tu regrettes, reviens en arrière et confirme que tu prends soin de tous et toutes au même niveau. Comme l’a si bien dit Saint-Exupéry « La vérité de demain se nourrit de l’erreur d’hier. »#EqualPlayingField

Bien à toi,

La rédaction d’Au Premier Poteau

Crédit photos : @L8schelin / Sophie Vick

Auteur : Koralee Cano

Crampons ou talons, Koralee a fait le choix de ne pas choisir et surtout d'en parler. Passionnée du détail, curieuse d'en savoir toujours un peu plus, elle décrypte l'univers du football féminin non sans une pointe d'humour.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Football féminin

Plus dans Football féminin
Pour ne rien louper du mercato 2014-2015, APP vous propose un tableau récapitulatif des transferts de l'ensemble des équipes de Division 1 Féminine.
D1 Féminine : Lyon et Paris font course en tête

Ce week-end se déroulait la quatrième journée de D1 féminine et, à son terme, le PSG et l'Olympique Lyonnais sont...

Laetitia Tonazzi MHSC
Laetitia Tonazzi (MHSC)  « Je n’avais pas beaucoup de temps de jeu à Lyon »

Si son nom a longtemps été associé au club de Juvisy, après 2 saisons passées à l'Olympique Lyonnais, Laetitia Tonazzi...

A quelques heures du choc de la D1 Féminine entre le PSG et Montpellier, Laure Boulleau fait le point sur son début de saison et sur celui du PSG.
Laure Boulleau (PSG) “J’essaie de tourner cette petite page noire”

A quelques jours du match qui opposera le PSG à Montpellier, l'un de ses concurrents directs au podium, nous avons...

Fermer