Lettre ouverte à deux légendes du foot français

11
novembre
2013

Auteur :

Catégorie : Editos / Équipe de France

Ils sont peut-être parti à l'autre bout du Monde mais Thierry Henry et David Trézeguet, les deux champions du Monde 1998, marquent encore et encore.

Le 400ème d’Henry, le 301ème de Trezeguet…. De grosses bouffées d’émotion nous ont submergé ces derniers jours après ces news. Dire qu’on a eu ces mecs là, en même temps, sous la tunique bleue ! Et qu’on les a envoyé aux oubliettes comme de pauvres joueurs de seconde zone.

Cher Thierry, cher David, on s’excuse. Au nom de la France du foot. On a bien reçu vos dizaines de cartes postales envoyées via youtube où l’on vous voit marquer et nous rappeler ce que l’on a perdu.

Oui, Titi, tu méritais une meilleure sortie avec l’équipe de France. On a pas tout compris de ce qui s’est passé en Afrique du Sud. Enfin, ce n’était tout de même pas de ta faute si on t’as destitué de ton brassard et envoyé sur le banc. Mais c’est bien toi, qui a été sommé de s’expliquer à l’Elysée comme un mutin bas de gamme. On t’as jugé “fini” lors de ton départ aux States mais tu nous auras fait comprendre ce que tu étais parti faire là-bas. On est triste que ton équipe ait échouée une nouvelle fois en demi-finale de conférence mais tu as déjà posé ton empreinte sur l’histoire de ce championnat. Un de plus. Tes buts, tes célébrations et ton retour grandiose à Arsenal auront été autant de pierres supplémentaires rajoutées à l’édifice géant que le foot français devra bien te dédier un de ces jours.

David, très cher Rey David, tu as bien fait de repartir sur des terres où l’on sait reconnaître les grands. Où ton sourire euphorique est accueillie à sa juste valeur après chaque but que tu marques. Combien il en reste des comme toi ? Pas des masses. Cette barrière franchie la semaine dernière t’avance un peu plus dans l’histoire. Sinon, de Turin à Buenos Aires en passant par Rotterdam, il restera toujours des marques de tes buts décisifs plantés sous chaque tunique. Les français auraient pu t’en donner un peu plus, de l’amour. Mais tu sais, le coq, sert aussi de symbole pour les girouettes. Et Raymond faisait souffler le vent très fort. Malheureusement. On se joint aux fans de River qui chantaient ton nom la semaine dernière tellement ils te regrettent déjà ! Et ce nouveau but dans le choc contre San Lorenzo ce samedi renforcera encore un peu plus ce sentiment ! 

Les deux ex-monégasques auront marqué le foot français, anglais, italien et espagnol de leur empreinte. Mais ce n’est pas encore fini, l’Argentine et les Etats-Unis sont en train de se joindre à la liste. Pour notre plus grand plaisir. La collection de grands souvenirs offerte par les deux champions du monde 98 continue de s’enrichir. Qu’on se le dise, un grand champion, ça ne s’arrête pas aussi facilement.

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Comments are closed.

Plus dans Editos, Équipe de France
Excellent dans son club de Southampton, Morgan Schneiderlin n'est pourtant pas reconnu à sa juste valeur en France. Explications.
Morgan Schneiderlin, “l’oublié”

Il y a quelques mois, nous vous dressions son portrait, aujourd'hui Morgan Schneiderlin est devenu un des meilleurs milieux  d'Angleterre....

A quelques jours du barrages de la coupe du Monde entre la France et l'Ukraine, Didier Deschamps à dévoilé la liste des joueurs retenus.
Les Bleus pour l’Ukraine

Les barrages de la Coupe du Monde 2014 au Brésil, c'est déjà dans une semaine. Et justement, à une semaine...

On passerait presque pour les vieux cons, " c'était mieux avant ". Nostalgique et triste de l'évolution de Téléfoot, APP analyse un triste naufrage.
Téléfoot, la fin d’un mythe

Normalement à 37 ans on se porte comme un charme. L’expérience, une telle longévité et l’héritage de ses illustres présentateurs...

Fermer