Lesly Boitrelle (BFM SPORT) : “Le Ballon d’Or tend les bras à Cristiano Ronaldo”

14
juillet
2016

Auteur :

Catégorie : Euro 2016 / Interviews

lesly-boitrelle-bfm-tv

Avant les vacances, APP vous offre un dernier bilan de l’UEFA EURO 2016 qui a sacré la Seleçao portuguesa dimanche dernier au Stade de France. Notre invitée est la journaliste Lesly Boitrelle, rédactrice et présentatrice pour BFM SPORT, la chaîne d’information sportive du groupe SFR MÉDIA. Et pour ne rien gâcher, elle est franco-portugaise ! Encontro.

“Lesly Boitrelle, quel sentiment prédomine chez toi après la finale de dimanche ?

Déçue quand même ! On a regardé le match ensemble dans la rédaction de BFM SPORT, on était tous tristes à la fin des 120 minutes. Mais après un petit coup de fil à la maison, le sourire dans la voix de ma mère m’a réconfortée, on va dire ! J’avais vécu en famille la désillusion de 2004, ça compense un peu ! (rires)

Qu’est-ce qu’il a manqué aux Bleus pour toi ?

De la réussite ! Les Bleus ont eu énormément d’occasions dans cette rencontre mais ils n’ont pas été assez incisifs offensivement, hélas. La frappe à la quatre-vingt quatrième minute de Moussa Sissoko repoussée par Rui Patricio, le plat du pied sur le poteau d’André-Pierre Gignac…. Ça dépendait aussi beaucoup d’Antoine Griezmann et malheureusement, il n’a pas pu mettre ses deux occasions. Dommage !

Le mérite en revient tout de même à l’équipe nationale du Portugal. Qu’as-tu pensé de leur compétition ?

Je me suis beaucoup fait chambrer sur leur football, pour être tout à fait honnête (rires). Ce n’était pas le jeu le plus attrayant, c’est vrai. Cependant, leurs victoires contre la Croatie et le Pays de Galles, notamment, étaient de vraies performances collectives abouties ! L’essentiel dans cet Euro était de gagner ses matchs, peu importe le style. C’est, vraiment, un énorme bonheur dans la communauté portugaise par rapport à la défaite en finale à l’Estádio da Luz de Lisbonne face à la Grèce, il y a douze ans.

Véritable consécration pour Cristiano Ronaldo. 

C’était la ligne qui manquait à son palmarès ! Et pourtant, à sa sortie à la vingt-cinquième minute, beaucoup ont pensé que c’en était fini des chances du Portugal. Et la détresse du natif de Funchal était révélatrice de sa propre angoisse. Mais avec cette fin heureuse et le but d’Éder, la pièce est tombée du côté pour lui et ses coéquipiers ! C’est le rêve de tout athlète de pouvoir gagner ce genre de trophée avec son pays, donc le cap est enfin passé en ce qui concerne Ronaldo. Avec cette victoire en Ligue des Champions en mai dernier et ce titre de champion d’Europe, le Ballon d’Or lui tend évidemment les bras. Et c’est mérité !.

Quelle est ton équipe surprise de ce 15ème Championnat d’Europe des Nations, Lesly ?

Sans aucune hésitation, l’équipe nationale d’Islande. Quelle fraîcheur ! J’ai adoré leur performance collective tout au long du tournoi, la victoire contre les Autrichiens dans les arrêts de jeu, leur exploit contre l’Angleterre de Wayne Rooney en huitièmes de finale, leurs clappings, qu’on leur a piqué donc, leurs supporters… C’était une belle épopée à suivre et à vivre, et j’espère revoir cette petite île de trois cent mille habitants dans des compétitions majeures très bientôt ! Une des belles histoires de l’Euro 2016. Le Pays de Galles de Gareth Bale a également réalisé un beau tournoi.

La sélection nationale qui t’a le plus déçue ?

La Belgique ! Quelle déception… Collectivement, c’était tellement pauvre ! Même si le quart de finale qui les a opposés au Pays de Galles reste, pour moi, un des plus beaux matchs de cet Euro 2016, j’ai été très surprise par leur élimination, avec un entraîneur qui a visiblement eu du mal à faire les bons choix. Comme toute génération dorée, les Diables Rouges devront prouver, à l’avenir, qu’ils peuvent répondre présents dans les grands rendez-vous internationaux. C’est pas forcément gagné.

Ton joueur-révélation du tournoi ?

Renato Sanches ! Le futur joueur du Bayern Munich m’a agréablement surpris, de par son abattage et son sens de la percussion. Tout ça à dix-huit ans. Si le jeune milieu de terrain portugais continue à se remettre en question et à progresser, Carlo Ancelotti tient là un joueur de très haut niveau.

Pour terminer, quel sentiment te laisse cette équipe de France, sur la route de la
Coupe du Monde 2018 ?

Un sentiment très positif !
On n’a pas rencontré que des foudres de guerre dans ce Championnat d’Europe des Nations, mais l’envie, la solidarité de cette équipe était vraiment communicative et emballante.
Un groupe est né, façonné avec maestria par Didier Deschamps, et nous sommes, il me semble, sur la bonne voie. Le public est reconquis, et même si l’aventure se termine avec une pointe d’amertume, tout le monde s’est retrouvé dans cette équipe et c’est très important. Cela présage de très belles choses en tout cas, vu les jeunes talents qui font désormais partie de ce groupe !”

Propos recueillis pour Au Premier Poteau par Bruno AHOYO

Auteur : Bruno Ahoyo

Journaliste. Belge. J'adore le sport, l'histoire, la culture et les médias.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Euro 2016

Plus dans Euro 2016, Interviews
gignac-portugal
Et si nous étions champions d’Europe … 

10 juillet 2016, nous jouons la 92ème minute de la finale de l'Euro France-Portugal au stade de France. Alors qu'on...

seedorf-1996
Souvenirs d’Euro… Avec Monsieur 90 Minutes

On a douté, on a espéré, on a vibré et aujourd'hui le jour de gloire est arrivé ... Enfin nous l'espérons....

FBL-EURO-2016-POR-FRA-COMBO
France-Portugal, seul le vainqueur affichera ses couleurs

Ce dimanche 10 juillet 2016 c'est jour de finale et jour de cadeau sur APP! Avec Gate11.com on vous propose de...

Fermer