Les sorciers maudits de Benevento

06
novembre
2017

Auteur :

Catégorie : Europe

higuain

En ce dimanche froid de novembre, je me décide à allumer mon écran dans l’attente -difficile à combler- du match de l’OM face à Caen dans une atmosphère toute particulière. Afin de réduire mon impatience, je me décide à regarder Juventus-Benevento. Amateur régulier de la Vieille Dame, j’en viens à me demander l’utilité de regarder une affiche si déséquilibrée. Et pourtant…

En effet, l’ogre turinois reçoit dans son antre aux allures de forteresse imprenable une équipe de Benevento en grande détresse. 0 point en 11 matchs, 4 petits buts marqués et 29 encaissés, faisant des sorciers de Benevento la pire défense de Série A. De ce fait, je ne me fais guère d’illusions quant à la possibilité de l’équipe de Campanie à prendre ne serait-ce qu’un petit point au Juventus Stadium.

15h. M.Abisso siffle le coup d’envoi de cette rencontre des extrêmes. Ȧ ma grande surprise, les joueurs de Roberto de Zerbi ne se contente pas de défendre bas en priant pour en prendre le moins possible, mais propose un jeu certes limité, mais bien loin d’une équipe retranchée dans ses 16 mètres 50. Malgré une difficulté patente à se procurer des occasions et à approcher de la surface de Wojciech Szczęsny la formation de Benevento ne se désintègre pas et s’obstine à gâcher le cent vingtième anniversaire de la Vecchia Signora.

19’ : Alors que Benevento ne parvient toujours pas à toucher un ballon dans la surface adverse et que les juventini touche du bois par le biais de Douglas Costa, Ciciretti s’empare du ballon et botte un coup franc somptueux dans le soupirail du gardien polonais de la Juventus.

Arrive alors le moment de défendre pour les jaunes et rouges, avec pugnacité et rigueur, les sorciers de Campanie parviennent à tenir le score jusqu’à la mi-temps.

Non sans mal cependant. Au-delà des stats, des 17 tirs, des nombreux coups francs obtenus et des 70% de possession de balle en leur faveur en première période, les hommes de Max Allegri n’ont que trop peu inquiété le vigilant Brignoli.

Passé l’entracte, la Juventus revient sur le terrain avec l’envie d’en finir avec ce surprenant promu qui se complait dans le costume du saboteur des festivités. Vêtu d’un maillot old school d’une troublante beauté, les turinois se heurtent au bloc bas de Benevento et à la finition médiocre de ses éléments offensifs. Après une bonne dizaine de minutes dans ce second acte, Gonzalo Higuain parvient à tromper Brignoli à l’aide d’une astucieuse remise de Blaise Matuidi. Vient alors le temps de l’assaut pour les locaux, mais Brignoli s’interpose à plusieurs reprises et repousse l’échéance.

Ceci étant, les promus ne se contentent pas de défendre et tente de ressortir proprement bien que le bloc haut de la Juve les contraignent à l’exploit. Toutefois, le mur de Benevento se lézarde une seconde fois et laisse l’opportunité à Cuadrado de donner l’avantage au turinois.

Loin d’être résignée, la lanterne rouge de Série A tente de repartir de l’avant. Malheureusement, leurs lacunes techniques s’avèrent bien trop importantes pour qu’ils parviennent à inquiéter la solide défense turinoise. En amorçant même une ébauche de pressing lors de quelques phases de jeu, les sorciers de Benevento donnent tout ce qu’ils ont pour briser cette terrible série. La Juventus, quant à elle, se morfond dans la médiocrité voire l’agacement, comme en témoigne le tacle stupide de Federico Bernardeschi en fin de match, sans doute dû à une frustration latente.

Valeureux, -à l’instar des 2000 supporters des jaunes et rouges ayant effectué les 900 kilomètres séparant Bénévent et Turin- les sorciers n’en restent pas moins maudits, et concèdent une douzième défaite en 12 journées. Un terrible record qui rappelle tristement les onze échecs en barrages d’accession en 20 années (de 1995 à 2015), d’un club de sorciers aux sortilèges impuissants devant tant de malédiction.

Auteur : Evan Risch

Marseillais d'adoption, amoureux de Bielsa et du QI foot de Valère Germain

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
2193593-45829199-640-360
Quoi de 9 dans le Calcio ?

Longtemps caricaturé pour son manque de spectacle et son Catenaccio, la Serie A offre cette saison du spectacle et des...

Guedes s'éclate en Espagne
Gonçalo Guedes : mystérieux au PSG, magique à Valence

Prêté par le Paris Saint-Germain au FC Valence cet été, l'international portugais réalise des performances époustouflantes. A tel point que...

semra-hunter-instagram
Semra Hunter (TRT WORLD) : “Le Ballon d’Or est une jolie récompense, mais …”

En cette période de remises de prix, Au Premier Poteau a rencontré Semra Hunter, journaliste football à TRT WORLD pour évoquer...

Fermer