Les guides “officieux” de Rennes et de Guingamp

15
janvier
2019

Auteur :

Catégorie : APP a lu

Tifo_RCK_25th_anniversaire

«Le Celtico, c’est de la com’, ça ne vaut rien …» Ne comptez pas sur Christian Gourcuff, l’ancien entraîneur de Rennes, pour promouvoir la nouvelle appellation du derby breton depuis quelques années. Pourtant chez nos amis bretons ce match a une saveur toute particulière. Comme lors des oppositions contre Nantes ou Brest, cette opposition est synonyme de suprématie, plus ou moins, régionale ! Pour ce mercredi, Rennais et Guingampais, affichez vos couleurs mais surtout choisissez votre guide du supporter. En effet les Éditions du coin de la rue, maison assurément bretonne, ont publié deux ouvrages officieux qui font office de référence pour les supporters rouge et noir, ceux de Rennes comme ceux de Guingamp (Supporters du Stade rennais, le manuel officieux ! & Supporters de l’En Avant Guingamp, le manuel officieux ! – 13.90 euros l’exemplaire). Avant ce ‘Celtico’ les auteurs respectifs, Régis Delanoë pour l’EAG et Benjamin Keltz pour les Rennais, reviennent sur leurs passions respectives pour mieux vous les présenter.

1

Rennes était sur une dynamique positive et partait largement favori pour ce ‘Celtico’, mais la victoire de l’EAG face à l’épouvantail parisien a changé la donne. Du coup qui est favori pour ce match?

Le supporter de l’EAG : La défaite contre Saint-Etienne samedi à Roudourou a pas mal cassé la dynamique née de la qualification méga surprise en Coupe de la Ligue au Parc. Même en étant le plus chauvin possible, difficile de ne pas voir Rennes en favori naturel … Mais il faut à tout prix décrocher cette première victoire de la saison à domicile et ce derby contre le grand frère régional peut arriver au bon moment. En tout cas, même si on reste en très grande difficulté dans ce championnat, il me semble que l’équipe est mieux armée en cette mi-janvier pour disputer ce match qu’en décembre au moment où il a été annulé et alors que les Rennais étaient en pleine bourre. Merci les gilets jaunes, merci le préfet.

Le supporter de Rennes : Sur le papier, Rennes évidemment. Le classement, l’effectif, la confiance … Tout ça plaide plutôt pour nous. Cependant, un bon supporter rennais sait qu’il doit redouter Guingamp plutôt deux fois qu’une. Je ne refais pas l’histoire pour éviter de m’auto-infliger un coup canif dans le cœur pour étayer ma réponse (deux défaites en finale de Coupe de France, NDLR). Je décris souvent le Stade rennais comme l’équipe la plus shakespearienne de Ligue 1. On y croit, on va prendre le pouvoir, et patatras, coup de Trafalgar, on s’écroule. Donc, humilité et prudence sont de mise face à ce Guingamp qui va se réveiller. J’en ai la conviction.

2

On est en période de mercato, quel joueur iriez-vous piquer à votre adversaire du jour?

La galette-saucisse rennaise : Étienne Didot ! Il devait être le Maldini rennais… Et puis, Guy Lacombe. Étienne, il est temps de revenir à la maison. Je devine que les Guingampais préféreraient nous refiler Franck Tabanou qui cherche un club « plus huppé » selon ses dernières déclarations. Je suis convaincu que Régis serait partant pour le conduire lui-même jusqu’à Rennes. Ne te fatigue pas, Régis.

Les frites-merguez du Roudourou : Pfiouuu, y en a quand même pas mal. Dans le registre défensif franchement rien ne m’excite (Da Silva à la limite …) mais dans le cœur du jeu et l’animation offensive il y a du beau linge. Ben Arfa c’est pas très Guingamp compatible. Sarr c’est trop inaccessible. Trois joueurs se détachent à titre personnel : reprendre Grenier, qu’on a superbement relancé il y a un an, Benjamin André, magnifique joueur de devoir, et Bourigeaud, dans une très belle dynamique actuelle. Plus réalistement, j’aurais bien vu Léa-Siliki se relancer chez nous, lui qui n’a que peu de temps de jeu avec Rennes et qui est passé par Guingamp étant jeune.

RENNES 4EAG 4

Dans vos guides respectifs, la présence des voisins est (omni) présente (Brest, Rennes, Guingamp, Nantes). En tant que supporter on se construit et on se représente aussi et surtout par rapport à son voisin ?

Le citadin : Bien sûr. La Bretagne est une terre de football. Tous les soixante kilomètres ou presque, il existe une équipe de football de haut-niveau. Un luxe. Forcément, cette situation développe une forme de concurrence. Chaque club a développé un antagonisme fort vis-à-vis d’une autre équipe. Pour Rennes, c’est Nantes. Le vrai derby, le voilà. L’histoire sportive a tissé cet antagonisme. La réussite des uns pendant que les autres touchaient le fond. Depuis une décennie, on savoure à Rennes le retour de manivelle. Ce match s’impose aussi comme celui de deux métropoles qui se sont longtemps ignorées et concurrencées sur tout ou presque (culture, université, commerce …) En ce qui concerne le derby contre Guingamp, c’est celui des urbains contre les ruraux avec l’ombre des finales de Coupe de France. Les petits contre les gros. La ville contre la campagne. Ils oublient cependant que Rennes est une ville carrefour dans laquelle nombre d’urbains sont finalement d’anciens ruraux. Hein, Régis ! Globalement, les Rennais apprécient l’EAG. Si Guingamp atteint la finale de Coupe de la Ligue, les Rennais supporteront Guingamp.

Le paysan : Il y a une forte densité de clubs pros en Bretagne. La rivalité avec Rennes est très facile à lire : le club des champs contre le club de la ville, le bourg contre la capitale de région, les bouseux contre les bourgeois. C’est caricatural bien sûr (Rennes est aussi pas mal un club rural drainant un large public dans la campagne d’Ille-et-Vilaine) mais c’est ainsi que se forgent les identités. Cette rivalité s’est accentuée avec les deux finales de Coupe de France, comme l’a souligné Olivier, évidemment mais ça n’a jamais tourné vraiment vinaigre, au contraire. Après ça je crois que pas mal de Rennais ont arrêté de prendre le voisin guingampais comme un insignifiant et les Guingampais aiment chambrer le gros club de région et son étiquette de loser. C’est une rivalité saine et de bonne camaraderie je dirais, emprunte d’un respect mutuel. Rennes préfère détester Nantes (les deux grosses villes du nord-ouest) et nous Brest, dont beaucoup de supporters nous haïssent clairement (l’inverse me semble moins vrai – ils détestent le côté club de bisounours qu’on peut parfois se donner j’ai l’impression et le souvenir de Noël Le Graët – notre père fondateur et leur fossoyeur – reste très présent).

Quel aspect de votre club serait-il impossible de retrouver chez votre adversaire de ce soir?

Le réaliste rennais : L’ambition. En disant cela, je devine que Régis et les fans guingampais vont se moquer de moi. Mais, j’assume. Le Stade rennais doit avoir une ambition sportive plus élevée que celle de Guingamp. Ce que réalise Guingamp est magnifique. Je suis admiratif de leur histoire et de cette longévité en Ligue 1, de leurs titres aussi (bien que ça me rende jaloux en même temps) … mais le Stade rennais doit s’imposer en club phare breton. Il doit figurer en Coupe d’Europe régulièrement et titiller les grosses écuries en Ligue 1. Le Stade rennais a été l’équipe historique de Bretagne. Le club de la capitale régionale. Les Rouge et noir ont tout pour nourrir une ambition sportive : un public fervent (si, si. Je ne vais pas me lancer dans un plaidoyer, lisez mon livre !), une ville attractive, une identité, une histoire (OK pas de palmarès), un milliardaire au capital, des infrastructures de bonne qualité … Objectivement, Rennes a les moyens de nourrir une ambition sportive ambitieuse. D’ailleurs, mon optimisme de Rennais me fait dire qu’il se passe quelque chose en moment …

Le joyeux guingampais : Notre optimisme à toute épreuve ou presque. Je dirais même une forme de bonhomie qui – je trouve – nous caractérise. On est large dernier de L1 mais il y avait encore 16 000 spectateurs contre Saint-Etienne, il n’y a eu que de rares sifflets et si tu fais un sondage à la sortie du stade, encore beaucoup de supporters sont persuadés qu’on va se maintenir, même si les statistiques plaident tous pour une descente. Et même si on est relégué, bof… c’est la vie ! On sera triste quelques jours et puis on se dira que la L2 on connaît et qu’on s’en sortira. On a un état d’esprit qui me semble plus positif qu’à Rennes j’ai l’impression, où l’ascenseur émotionnel est moins bien vécu.

RENNES 3

A contrario qu’est-ce que vous aimeriez bien prendre à votre meilleur ennemi rouge et noir?

Le rennais légèrement envieux : La simplicité et la bonhomie du club et surtout de ses supporters. Franchement, les Guingampais sont sympas. Je suis l’auteur de Supporters du Stade rennais, mais aussi l’éditeur de la maison d’édition qui publie Supporters de l’EAG. J’ai donc supervisé la sortie du livre de Régis. Nous voulions défendre le titre comme un manifeste, mais, les résultats de l’EAG, nous ont contraints à présenter l’ouvrage comme un antidépresseur. Pourtant, malgré le classement et les prestations de leur équipe, les supporters gardaient le moral. Le stade siffle relativement peu son équipe. L’EAG ne va pas fort. Les supporters, donc toute la ville, ont la gueule de bois le lundi matin. Pourtant, Guingamp ne vire pas dans la sinistrose. Les fans sont derrière leur club avec bienveillance et la juste dose d’autodérision. Lorsqu’ils évoquent une possible descente, c’est pour mieux savourer ce que le club leur a offert ces dernières années puis ils embrayent sur la remontée !

EAG 3L’éxilé du Roudourou : J’habite à Rennes depuis pas mal d’année maintenant alors j’aimerais avoir le Roudourou délocalisé plus proche de chez moi ! Mais je l’aime bien dans son jus à Guingamp. C’est là-bas que la magie opère et qu’il garde tout son charme. Donc non, je ne prendrais pas grand-chose du voisin. Ah si ! Son parcours actuel en Ligue Europa, qui me rappelle les belles heures de la saison 2014/2015 époque Beauvue, Mandanne, Diallo and co. La Coupe d’Europe c’est absolument génial, cette double confrontation à venir contre le Betis me rend carrément jaloux. Profitez-en de ces moments car ils sont précieux !

Supporters du Stade rennais, le manuel officieux !Supporters de l’En Avant Guingamp, le manuel officieux ! 13.90 euros aux Éditions du coin de la rue

Sources

Photo d’en-tête :  S. Plaine / CC-BY-SA-4.0 – Vue d’un tifo réalisé par le Roazhon Celtic Kop à l’occasion de ses 25 ans, au Roazhon Park, le 25 février 2017 lors d’un match disputé par le Stade rennais contre le FC Lorient.

Photos d’illustrations : Photos et images fournis par les auteurs des deux ouvrages.

Auteur : Benjamin Laguerre

Toulousain en exil. Chroniqueur littéraire des livres sur le football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie APP a lu

Plus dans APP a lu
Equipe-de-France-Legendes
Légendes du Football – Équipe de France

Cette semaine nous avons le plaisir de vous présenter le très beau livre, Légendes du Football - Équipe de France...

PSG-LEGENDES
PSG, le onze de légende

PSG, le onze de légende (Solar éditions, 29,90 euros), un livre qui rassemble sous la plume d'Arnaud RAMSAY et les...

Raphael-Nouet-Encyclopedie-Football
L’encyclopédie du football Les 400 meilleurs joueurs de l’histoire de Raphaël Nouet

Nous continuons notre tour d'horizon des livres "idées-cadeaux" avec un livre qui va prendre de la place dans votre bibliothèque...

Fermer