Les Etats-Unis et Rennes, vainqueurs du Mondial de Montaigu 2016

29
mars
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Après une semaine de compétition, le Stade Rennais et la sélection américaine sont les champions de cette 44ème édition qui aura vu le niveau des nations...

Après une semaine de compétition, le Stade Rennais et la sélection américaine sont les champions de cette 44ème édition du tournoi de Montaigu qui aura vu le niveau des nations s’élevée tout au long de la semaine. En revanche, le challenge des clubs a été décevant.

Rennes au dessus du lot

Les Bretons auront dominés de la tête et des épaules le Challenge des clubs avec comme apothéose une finale remportée 4-1 face au Stade de Reims. La rencontre démarrait tambour battant avec 4 buts en moins d’un quart d’heure de jeu : les rennais menaient déjà 3-1 après avoir concédé une ouverture du score rapide. Le tableau d’affichage n’évoluera qu’une seule fois avec un nouveau but breton.

.

.

Le Stade Rennais inscrit son nom au palmarès pour la 5ème fois après un week-end sans faute : 5 matchs, 5 victoires, 13 buts marqués et 3 buts encaissés. Il faut dire que la concurrence n’était pas au meilleure de sa forme, les reimois n’ont fait qu’illusion lors du début de la finale en ouvrant le score et ont très vite été dépassé par leur adversaire. Certaines équipes comme le FC Nantes étaient venus avec des joueurs à l’essai donc avec des garçons qui n’avaient jamais évolués ensemble auparavant. Les lyonnais, auteurs d’une demi finale cohérente, auraient pu prendre la place du Stade de Reims mais les tirs au but en avaient décidé autrement. On espère que pour la 45ème édition les clubs seront à la hauteur de l’événement car cette année, ils n’ont pas répondu aux attentes des organisateurs.

Les Etats-Unis donnent rendez-vous à l’Europe

C’est la très belle surprise de cette semaine, la sélection américaine a fait étalage de tous les progrès qui sont fait depuis plusieurs saisons maintenant par ce pays dans le domaine du football. Dès la première rencontre face au Brésil, mardi dernier, on a senti que cette équipe pouvait jouer les troubles fêtes avec des garçons tactiquement au point et qui techniquement n’avaient rien à envier aux brésiliens. Cette impression s’est confirmée tout au long de la compétition avec un match nul face à l’Angleterre (1-1) et une victoire 4-0 face à la Russie qui lui a permis d’aller en finale grâce à un meilleure goal-average par rapport aux brésiliens. Weah (le fils de George Weah), Carleton, Ferri, Acosta sont des noms que l’on risque de revoir dans les prochaines années en Europe tant ces garçons ont montré des qualités technique et athlétique au dessus de la moyenne.

.

.

Cette équipe américaine a tout de même été dominée lors de la finale face à une équipe de France entreprenante mais avec des gardiens trop fébriles qui auront données les trois buts aux américains. Une finale qui aura répondu aux attentes du public venu nombreux malgré un temps capricieux. Après une ouverture du score américaine suite à la première des trois erreurs des portiers français, l’équipe de Lionel Rouxel ne se laissait pas abattre et repartait de l’avant. Grâce à Phaéton et Kérouédan, ce sont même eux qui prenaient l’avantage avant la mi-temps. La seconde période fut équilibrée mais Fofana, le gardien français, commettait une nouvelle erreur et les américains revenaient au score. Le sélectionneur français décidait de changer de gardien voyant son titulaire gambergé et ne plus être dans la rencontre.  Laiton remplaçait Fofana et alors qu’on se dirigeait vers la séance des tirs au but, le portier entrant loupait son dégagement et Acosta d’un superbe lob sanctionnait cette nouvelle faute technique à la 79ème. Une défaite cruelle pour la France mais un bilan qui reste tout de même positif avec des garçons là aussi qu’on risque de revoir dans les années futures au haut niveau.

.

.

Le Mondial de Montaigu s’est donc achevé avec la consécration de la sélection américaine et nul ne doute, qu’avec son foyer de population (320 millions d’habitants), si la fédération américaine de football commence à lancer une politique de formation liée à une philosophie du sport de haut niveau que seul les américains ont, il se pourrait bien que l’on voit de plus en plus les américains dans les compétitions internationales. Montaigu en est peut-être le commencement.

Finale des clubs :

Rennes – Reims : 4-1 (3-1)

Arbitre : Mr Vinche

Buts : Stade Rennais : Diop (7’), Isidor (11’), Tchaouna (14’) et Jacob (54’) ; Reims : Ekunzu (6’)

Rennes : Veinante, Boey, Jacob, Chesnel, Omari, Trouillet (cap.), Isidor (Tattevin, 38’), Tchaouna (Bounnab, 51’), Diop (Ferrand, 55’), Gamys (Conan, 44’), Le Labourier. Entraîneur : Romain Ferrier

Reims : Clavel, Belahyane, Benoit (Phez, 57’), Danjon, Vilain, Labie, Moreau, Yalaoui (cap.), Ekunzu, Goucem (Oxybel, 51’), Gourch (Khida, 31’). Entraîneur : Corentin Bataille

.

Finale des nations :

France – Etats-Unis : 2-3 (2-1)

Arbitre : Mr Galibert

Buts : France : Phaéton (29’), Kérouédan (40’) ; Etats-Unis : Weah (4’), Acosta (43’ et 79’)

France : Fofana (Laiton, 54’), Collet (Flamant, 77’), Mendy (Junker, 77’), Tchouameni (Gomes, 54’), Caqueret (cap.), Kérouédan (Abi, 64’), Cissoko, Abanda Mfomo, Adli, Phaeton (Gouiri, 54’), Suengchitthawon (Picouleau, 64’). Entraîneur : Lionel Rouxel

Etats-Unis : Garces, Foe Nuphaus, McGann (Cornfield, 54’), Shaver, Goslin (cap.) (Sands, 54’), Sargent, Ferri (Garcia Morillo, 64’), Carleton, Arteaga, Weah (Vasquez, 64’), Acosta. Entraîneur : Shawn Tsakiris

Crédit photo : Compte Facebook Stade Rennais.

Auteur : Baptiste Brossard

Passionné de football depuis tout petit et jeune arbitre du Vendée Poiré-sur-Vie Football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
APP était au stade Vélodrome pour OM/SRFC. On vous raconte notre soirée.
APP était en Virage Nord pour la grève des supporters

L’ambiance n’avait rien de surréaliste vendredi aux abords du stade Vélodrome. Elle est au contraire parue pour la première fois...

Paris FC
[Jeux concours] Paris FC, fluctuat nec mergitur

Parce que Paris ne se limite pas aux titres de gloire, à la Champions League, aux scores fleuves et aux...

Willy Sagnol a été débarqué de son poste d'entraîneur des Girondins. APP vous propose de faire un retour sur son parcours très moyen avec Bordeaux.
Sagnol : itinéraire d’un coach dépassé

21. C’est le nombre de mois que Willy Sagnol a passé sur le banc des Girondins de Bordeaux. C’est aussi...

Fermer