L’équipe-type des “Pénélope Fillon”.

08
février
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

penelope-fillon

Depuis la sortie des révélations du Canard Enchaînés sur le travail fictif de la femme de François Fillon, la France est en plein Pénélope Gate. L’occasion pour Au Premier Poteau de révéler l’équipe-type des emplois fictifs dans le football, bienvenue au Fillon Football Club.

Rémi Vercoutre

Le gardien de but caennais à 36 ans, mais ne joue au foot que depuis 3 saisons. Avant cela, il a passé 11 saisons à Lyon pour une moyenne de 5 matchs par an. Toujours dans l’ombre de Coupet puis de Lloris, il se contentait des entraînements et de quelques matchs de coupes. Payer à rien foutre une dizaine d’années, il part à Caen pour enfin servir à quelque chose.

Brice Dja Djedje

Joueur de l’Olympique de Marseille, le latéral droit part pour découvrir la Premier League du côté de Watford en juillet 2016, moyennant 4M€. Seulement voilà, le club anglais “oubli” de l’inscrire sur la liste des joueurs pouvant disputer le championnat anglais. Résultat, pas le moindre match pour le joueur mis à part 99 minutes de jeu sur deux rencontres en FA Cup.

Thomas Hubocan

Le défenseur slovaque débarque cet été à Marseille contre 1,5M€. Titulaire en début de saison, le défenseur ne rassure pas et passe même complètement au travers à Rennes, coûtant deux buts à son équipe. Depuis ce match, le joueur est porté disparu, et même l’arrivée de Rudi Garcia ne lui a pas permis de se relancer. Un peu comme Pénélope à la Revue des deux Mondes, il joue deux-trois matchs et se contente de prendre son chèque.

Holger Badstuber

La carrière de ce joueur est un énorme gâchis, parce que, lui, contrairement à la mère Fillon, il a du talent. Mais des blessures récurrentes l’empêche de se faire une place sur le long terme au Bayern Munich et enchaîner les matchs. Voulant se relancer et échapper à la concurrence à Munich, Holger part en prêt à Schalke 04 où personne ne l’a vu jusqu’à la rupture du prêt durant ce mercato d’hiver.

Fabio Coentrao

Après une saison 2009/2010 de folie avec Benfica, le latéral gauche portugais obtient une place pour la Coupe du Monde 2010 avec le Portugal. Véritable révélation, il impressionne et tout le monde pense voir en lui le futur grand arrière gauche du foot mondial. En 2011, il débarque dans le Real Madrid de José Mourinho où Jorge Mendes place nombre de ses joueurs. Après une première saison où il alterne entre banc et milieu défensif, Coentrao voit son temps de jeu fondre comme neige au soleil. Même sa saison en prêt à Monaco ne lui permet pas de refaire surface. De retour au Real, il est porté disparu.

Lassana Diarra

La carrière du milieu marseillais est une éternelle relance. Il ne joue pas à Chelsea, il part à Arsenal. Il y joue encore moins, il va à Portsmouth. Il est mis de côté au Real Madrid, il signe à Makhatchkala. Lassé, il rebondit au Lokomotiv Moscou. Au placard en Russie, il rompt son contrat tout seul comme un grand pour signer à Marseille. Puni pour sa rupture unilatérale de contrat, il doit payer 10M€ au Lokomotiv et cherche donc un club prêt à payer l’amende. Mais personne n’est chaud pour payer si cher un joueur de 32 ans qui boude et ne joue plus depuis le début de cette affaire, tout en prenant son salaire à Marseille.

Bastian Schweinsteiger

Star du Bayern Munich, Bastian est poussé vers la sortie par Pep Guardiola. Alors à United, Louis Van Gaal aime à se rappeler le bon vieux temps où, à la tête du Bayern et de la sélection batave, Schweini était son joueur de base. Il débarque donc en Premier League mais plus avec ses jambes de 20 ans et peines à se mettre dans le rythme anglais. Une saison à 18 bouts de match de championnat puis une place au placard avec le Mou cette saison. Et si on mettait plutôt les Fillon au placard à sa place, non ?

Abou Diaby

Si le Fillon FC était amené à voir le jour, Abou Diaby en serait le capitaine, la figure emblématique, la légende, le plus grand joueur de l’histoire du club. Le milieu olympien doit être le premier joueur de l’histoire à totaliser plus de blessures que de matchs. Sa carrière lui a fait visiter plus d’hôpitaux que de stades et il a dû se casser plus de fois la jambe qu’il n’a remporté de trophées. En plus de coûter cher à son club, il serait aussi le premier responsable du trou de la sécu. Une légende, une vraie.

Hatem Ben Arfa

Arrivé cet été au Paris SG après avoir réussi sa première saison pleine à 28 ans, son recrutement sans l’arnaque à plein nez. Starisé par la France du foot, on tente de nous faire croire qu’il est devenu un joueur de classe mondiale digne du PSG après une très bonne saison à Nice. Une hérésie. Unai Emery lui garde une place au chaud en tribune puis sur le banc et parfois sur le terrain, comme pour se mettre des battons dans les roues. Ben Arfa ne fait aucune différence, ne change rien et enchaîne les entrées sans saveur. Une véritable Casperisation. Qui coûte cher en plus.

Michy Batshuayi

Après une bonne saison à Marseille où le Belge inscrit 17 buts en Ligue 1, Chelsea casse sa tirelire pour faire venir le joueur, pensant avoir trouvé le nouveau Drogba. Mais Diego Costa reste l’attaquant numéro 1 du club et Michy ne doit se contenter que de 105 minutes de jeu en Premier League. Dur.

Anthony Martial

Encore un jeune joueur que la France a porté trop haut, trop vite, comme pour mieux le tuer. Comme Marvin Martin ou Yoann Gourcuff. Il marque 9 buts en 35 matchs de Ligue 1 sur sa seule saison avec Monaco et c’est le nouveau Thierry Henry. Man United, toujours très inspiré, débourse pas moins de 50M€ pour faire venir le joueur a Old Trafford. Auteur de 11 buts en championnat pour sa première saison, c’est cette année, celle de la confirmation qui est beaucoup plus compliqué pour le joueur. Mourinho ne lui fait pas confiance et leurs relations sont tendus. Le Mou reproche à Martial de l’être un peu trop, et Martial reproche au Mou d’être trop dur. Du grand n’importe quoi.

Entraîneur : José Anigo

Alors entraîneur d’un Olympique de Marseille qui ne ressemble plus à grand-chose, José Anigo perd son fils dans un règlement de comptes dont la cité phocéenne est trop souvent victime. Le coup est évidemment très dur pour le coach olympien qui tient tout de même à finir la saison. Remplacé par Bielsa, Anigo quitte son club de cœur et part au Maroc avec un poste de directeur du développement international pour le continent africain, contre 70 000€ brut par mois. On en attend encore les résultats.

Directeur Sportif : Patrick Kluivert

Dès sa nomination, tout le monde s’est interrogé sur sa venue. Pourquoi lui ? Aucune expérience pour ce poste, jamais jouer au club, absent du monde du foot depuis sa fin de carrière de joueur. Et les doutes sont on ne peut plus justifiés. Kluivert semble complètement perdu et inutile, il ne mène pas les négociations, n’est pas capable de dénicher des joueurs prometteurs sans passer par Jorge Mendes ou Mino Raiola et les dernières révélations de L’Equipe ne vont pas arranger les choses. L’enquête des journalistes révèle entre autres que le directeur sportif parisien aurait poser un lapin à Raiola pour la prolongation de Matuidi et qu’il jouerait sur son téléphone pendant les causeries du coach. Si l’on ajoute à ça le jour où il a demandé à Thomas Meunier qui il était, on obtient le parfait incompétent pour un poste si important.

Président : Michel Platini

Entre 1999 et 2001, Michel Platini fait campagne au côté de Sepp Blater pour être à la tête de la FIFA. Le français n’est alors pas payé directement et demandera son dû 10 ans plus tard, au moment de l’attribution de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Curieuse coïncidence. Platini est suspendu à vie de toute activité liée au football. Et si les Fillon étaient suspendus à vie de toute activité liée à la politique ?

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
evra-om
Et Evra devint Tonton Pat

Arrivé à Marseille lors du mercato hivernal Patrice Evra a reçu un accueil très favorable du point de vue des...

delort-toulouse
Andy Delort, un revanchard à la rescousse du TFC

Arrivé dans la Ville Rose fin janvier, Andy Delort veut rattraper le temps perdu au Mexique chez les Tigres de...

Madigoundo-Diakité
Madigoundo Diakité (FC Nantes) : entre rêves et réalité

Famille modeste et affres du football amateur, Madigoundo Diakité est aujourd'hui un joueur de la CFA du FC Nantes, pour...

Fermer