Leonardo rend son tablier

10
juillet
2013

Auteur :

Catégorie : Ligue 1 / Mercato

demission-leonardo-psg

Depuis la prise de pouvoir qatari du club de la capitale, nous assistons à une véritable saga. Pour son épisode du jour, la rumeur de la démission de Leonardo de ses fonctions s’est vérifiée. Avec l’accord et le regret – dissimulé ? – de son président Al Khelaïfi, le directeur sportif achèvera son mandat au sein de la capitale le 2 septembre au terme du mercato estival.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Mais elle était déjà ébruitée. Le dirigeant brésilien arrachée dans ses fonctions à l’Inter Milan au cours de juillet 2011 a remis sa démission au président du Paris-Saint-Germain ce jour. Le communiqué officiel du PSG va en ce sens et ne précise pas d’une folle entreprise de dissuasion de la part du club à l’égard de leur émissaire ès Mercato.

Alors pourquoi et comment, celui qui était en mesure de déclarer ouvertement que le PSG était taillé pour la Ligue des Champions et les sommets européens, fustigeant ses humbles adversaires de Ligue 1, de l’acabit Rémois ou Bastiais, a-t-il décidé de rendre son tablier ?

Peut-être pourrons-nous avancer son sentiment d’être désavoué par les médias français, mais surtout par les hautes instances du football français. Ayant fait appel de sa suspension de 12 mois pour l’affaire de la bousculade sur l’arbitre M. Castro au sortir du match PSG-Valenciennes, qu’il contestait en dépit des images l’accablant, la Commission d’Appel Supérieure de la FFF a naturellement alourdi la sanction : sa suspension de toute fonction officielle en L1 était à présent étendue jusqu’au 30 juin 2014.

Peut-être était-ce le prix d’une communication considérée comme trop hautaine et méprisante à l’égard du football français, Leonardo n’a pas rallié à sa cause moult défenseurs. Sur RMC, les propos de Jean-Michel Larqué ou de Luis Fernandez à son égard ne portaient pas une senteur de pivoine. Non, on est bien d’accord, Leonardo n’avait plus l’aura qui était la sienne lors de son bref passage au PSG en tant que joueur en 1996/97.

Ce qui peut intriguer, a fortiori, ce sont les rumeurs de départ de Thiago Silva qui fût d’accord pour rallier le Barça il y a un an, puis rangé derrière le projet parisien, puis à nouveau de plus en plus annoncé comme enclin à réduire son salaire de près de 800 000 € mensuels pour passer 5 ans à compter de cet été chez les Blaugranas (O Globo, média brésilien). Un énième communiqué ce soir viendra préciser qu’il n’y a aucun accord entre le Barça, que ce soit avec lui ou son agent. Quel sens prend cette affaire d’intox/info dans l’évènement du départ de Léonardo ? Et le départ de ce dernier n’était-il pas déjà scellé avec celui de Carlo Ancelotti ?

La venue et le départ du Mister étaient plus que liés, vraisemblablement. L’un a fait venir l’autre, mais la pression qui reposait sur Leonardo, suite à la défaite à Nice l’an passé, s’en est trouvée accrue. La crédibilité des choix du dirigeant brésilien reposait sur le sort de l’entraîneur italien, quoiqu’on en dise. Et le premier signe fort de désaveu est venu avec la curieuse (mais sans doute respectable) absence de soutien du Président qatari dans les différentes déclarations de Léonardo puis dans l’affaire avec M. Castro. L’image du PSG s’en trouvait écornée ne manquant pas d’irriter la Qatar Investment Company. Dès lors, la nomination de Laurent Blanc, qui ne semblait pas le choix du directeur sportif, est venu signifier à celui-ci qu’il ne maîtrisait plus tout à fait son destin dans la capitale.

Alors le PSG peut-il passer un nouveau cap en quittant l’ère Leonardo-Ancelotti ? La sobriété des « Blanc », Jean-Claude et Laurent, respectivement directeur général et entraîneur, suffira-t-elle à entrer dans le dernier carré européen ? Assistera-t-on à un exode des stars parisiennes recrutées jusqu’ici ?
Premier signe d’espoir, Verratti, qui n’aurait aucune chance de rejoindre le Real de son ex-entraîneur, selon une plausible entente à ne pas se recruter leurs propres joueurs entre Madrid et Paris, en compensation du départ du Mister vers la capitale espagnole, est en passe de voir quasiment quadrupler ses émoluments annuels pour atteindre 3 millions d’euros. C’est du moins ce que son agent négocie actuellement.

Alors pour vous, faudra-t-il un nouveau directeur sportif à la tête du PSG ?

Auteur : Kévin Boucard

Travailleur social et médiateur familial, APP me permet de renouer avec ma passion la plus ancienne: décortiquer et partager toute l'actu du foot ! C'est une "addiction" qui m'a frappé dès mes 10 ans !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Comments are closed.

Plus dans Ligue 1, Mercato
Trémoulinas appelé en équipe de france
Tremoulinas en partance pour Kiev !

Les girondins ont annoncé avoir trouvé un accord avec le club de la capitale ukrainienne pour leur latéral gauche. Le...

supporter-foot
Ligue 1 : la déprime du supporter

Dans son (hypothétique) journal intime, le fan de football délivre ses angoisses quant à l'absence de ballon rond durant deux...

Après avoir joué au FC Nantes, au PSG, au LOSC et à Bastia, Mickaël Landreau à décidé de mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison 2013-2014.
La der des ders pour Micka

« J’ai décidé de mettre un terme à ma carrière professionnelle à l’issue de cette saison qui sera donc très importante...

Fermer