L’encyclopédie du football Les 400 meilleurs joueurs de l’histoire de Raphaël Nouet

03
décembre
2018

Auteur :

Catégorie : APP a lu

Raphael-Nouet-Encyclopedie-Football

Nous continuons notre tour d’horizon des livres “idées-cadeaux” avec un livre qui va prendre de la place dans votre bibliothèque L’encyclopédie du football – Les 400 meilleurs joueurs de l’histoire de Raphaël Nouet (à paraître le 12 décembre aux éditions Talent sport). De Pelé à Maradona, de Kopa à Mbappé, de Messi à Cristiano Ronaldo, tous ceux qui ont révolutionné le jeu, écrit l’histoire, remporté les plus grands trophées et soulevé le Ballon d’Or ont trouvé place dans ces pages. Leurs portraits, leur palmarès, leurs statistiques, et les anecdotes les plus marquants sont réunis dans cet ouvrage. Mais avec l”auteur nous ne sommes pas arrêté uniquement à ces références mondiales, son amour inconsidéré pour l’OM a amené Boubacar Kamara jusqu’au Ballon d’or!

– Ce livre de légendes ressemble à un travail d’historien. Soyons francs: cette sélection est-elle fastidieuse ou enrichissante?

S’il y a bien une chose que le football n’est pas, c’est fastidieux ! Bon, après, je ne vais pas cacher qu’écrire la biographie de certains joueurs a été assez difficile, soit parce qu’on manque d’informations à leur sujet (les très anciens), soit parce qu’ils ont réussi un seul exploit marquant. Mais je retiens l’enrichissement que m’ont apporté ces biographies. Par exemple, j’ai commencé à m’intéresser au football en 1990 (j’avais dix ans) et je n’ai jamais compris cet halo de magie qui entoure la sélection brésilienne. Eh bien, en regardant des vidéos de Didi, Pelé, Djalma et Nilton Santos, Garrincha, etc, je me suis rendu compte à quel point la “Seleçao” de 1958 à 1970 était dix crans au-dessus des autres. Elle avait des meneurs de jeu à tous les postes, quasiment, alors que les autres nations avaient des bourrins en défense. J’ai toujours aimé tous les footballs mais cet ouvrage m’a permis d’élargir encore plus ma vision globale.

– Concrètement un bouquin de légendes devant sa télé un samedi soir, ça peut servir à quoi? A s’échapper de la Ligue 1 ou pour avoir un truc à raconter devant la machine à café le lundi matin?

Ah là, vous êtes mal tombé ! Je suis un grand fan de la L1, même si le dopage financier au QSG tue tout l’intérêt pour le titre de champion. Je suis à la fois amoureux de la Ligue 1 et très lucide. Notre championnat est historiquement faible (deux Coupes d’Europe, soit moins que le seul Feyenoord et autant que la Suède…), nos clubs sont mal gérés, nos tribunes à moitié vides et nos meilleurs joueurs s’en vont au bout d’un an. Mais j’adore quand même ! Saint-Symphorien dans le froid un soir de 0-0 tout pourri, je prends ! Marcel-Picot sous la pluie avec au bout une défaite 0-2, je dis encore ! La fosse de Léon-Bollée, les cités à côté de la Mosson, la Meinau qui tombe en ruines… Je ne voudrais échapper à la L1 pour rien au monde et ce serait bien que les Français pensent comme moi. Je vais donc opter pour le deuxième choix. Savoir que Duckadam s’est peut-être fait péter les deux bras par le régime communiste, ça peut faire son petit effet au moment de la pause café. Ça peut en outre permettre de dériver sur la politique, la médecine ou d’autres sujets évidemment moins passionnants que le ballon rond. Bon, après, si vos amis et votre famille sont décédés subitement et que vous avez le choix entre Montpellier-Toulouse et ce livre, autant opter pour ça et vous éviter l’achat de prozac…

– Selon toi quelle est la légende la plus surprenante du bouquin ?

Helmuth Duckadam. Il n’a rien fait avant son exploit en finale de la Coupe d’Europe des clubs champions 1986, il n’a rien fait après. A priori, il n’avait aucun talent particulier mais il a été infranchissable le soir où ça a compté le plus. Arrêter toutes les tentatives pendant la séance de tirs au but, face au Barça (même si ce n’était pas celui d’aujourd’hui), dans un stade acquis à sa cause, c’est énorme. C’est un peu comme si Apoula Edel avait permis au PSG de remporter une Coupe d’Europe… Je ne vois pas d’autre joueur aussi moyen – pour ne pas dire plus – dans la liste. Mais voilà, il a eu l’immense mérite d’avoir fait coïncider son heure de gloire avec celle de sa modeste équipe.

– Quelle est celle qui n’a pas trouvé sa place dans le livre ?

Mon Basilou !!!!! Je suis un dingue de l’OM et j’aurais adoré placer Basile Boli parmi les 400, pour le bonheur qu’il m’a donné du 26 au 29 mai 1993. Il a fait mieux que Duckadam parce qu’il a répété son exploit de la finale de la C1 trois jours plus tard, lors de la “finale” du championnat, contre le PSG qui plus est, déjà dopé financièrement et déjà soutenu par une chaîne. Ses deux coups de tête me donnent toujours autant de frisson, même vingt-cinq ans après. Mais bon, il fallait être lucide et malgré tout l’amour que j’ai pour lui, il ne méritait pas de déloger l’un des élus.

– Moment rêverie: tu peux imaginer un joueur qui n’est pas dans les pages du livre mais que tu souhaiterais pouvoir intégrer.

Je réponds au lendemain de la raclée endurée par l’OM à Francfort (0-4). Boubacar Kamara, que j’aime beaucoup, a été minable en Allemagne. Alors voilà, on va dire que c’est le point le plus bas de sa jeune carrière, qui va décoller à la vitesse grand V. En mars, il pète les deux jambes de Mbappé et Neymar sur un même tacle en quarts de finale de la Coupe de France, que l’OM remporte en mai grâce à un but qu’il inscrit du dos. La saison suivante, il permet au club de remporter le championnat grâce à une défense de fer qu’il dirige de main de maître. En 2020-21, il marque l’unique de la finale de Champions League contre le Barça de Messi, gâchant ainsi ses adieux à l’Europe. A la fin de l’année, il décroche le Ballon d’Or et, plus important encore, intègre notre fameuse liste des 400 pour ce qui est la quatrième réédition de notre ouvrage, devenu un best-seller. Est-ce que moi aussi j’ai rêvé trop grand ?

L’encyclopédie du football – Les 400 meilleurs joueurs de l’histoire de Raphaël Nouet (à paraître le 12 décembre aux éditions Talent sport)

Auteur : Benjamin Laguerre

Toulousain en exil. Chroniqueur littéraire des livres sur le football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie APP a lu