L’élégance à la romaine

14
mai
2017

Auteur :

Catégorie : Edito / Europe

Illustration Totti

Footballeur iconique de la ville éternelle, Francesco Totti mettra sans doute fin à sa carrière au terme de la saison. Idolâtré par ses fans, le joueur de l’A.S. Roma n’en ai pas moins reconnu par le reste de la planète football dont il est un fossile vivant. Hommage à l’Imperator.

Romulus, Remus et Francesco

L’enfant de Rome est repéré très tôt par les clubs professionnels de la capitale italienne alors qu’il joue à l’A.S. Lodigiani. Traditionnellement supporter des Gialorossi dans la famille, Francesco Totti s’engage dès l’âge de 13 ans pour jouer sous les couleurs de l’A.S. Roma. L’histoire d’amour continue 27 ans plus tard. Ses premières minutes parmi les professionnels remontent alors au 28 mars 1993. Cette longévité lui permet d’être un joueur intergénérationnel. En effet aujourd’hui le nom de Francesco Totti parle à tous et même si les plus jeunes d’entre nous n’ont pas suivi son développement au fil des saisons, l’histoire du capitaine de La Louve a pu être transmise par les générations précédentes. A l’image de la mythologie, dont on aime se faire narrer les aventures, le mythe Totti a sans doute dépasser l’homme qui reste quelqu’un de très modeste dans ses interventions publiques et affiche une certaine pudeur dans sa vie privée.

 

Illustration Totti

Illustration par Galih Satrio

 

Au delà des gestes techniques et de l’élégance de son jeu, c’est par sa fidélité au club romain que Totti se présente comme un symbole dans un football moderne où les joueurs passent sans cesse de club en club. Les valeurs de la fidélité, de la famille et même du communautarisme sont des principes dont les fans de football sont sans cesse nostalgiques. Il est alors évident que Totti a aujourd’hui sa place lors du développement d’appartenance à un club pour un supporter. En effet il est loin d’être le premier a réaliser toute sa carrière dans un même club mais le fait qu’il soit l’un des derniers encore en activité semble être un peu comme cette flamme qui ne s’est pas encore éteinte et qui laisse espoir que les convictions qu’il représente ne sont pas mortes.

“J’aurais sûrement pu gagner d’autres titres dans une autre équipe, mais mon plus grand triomphe est la loyauté envers la Roma”

Francesco Totti

 

Illustration Totti

Illustration par Tristan Vancini

 

Joueur dominant, institution dominée

Le phénomène Totti a très vite pris de l’ampleur et sa glorification ont fait de lui une icône au fil des saisons. La question de sa sortie fait débat aujourd’hui car elle semble ingérable autant pour son entraîneur, pour son club que pour lui. L’AS Roma n’est bien sûr pas dépendante de lui sur le plan sportif mais il s’agit plus d’une question émotionnelle. L’identité même du club semble reposer sur lui, Totti a pris une dimension telle qu’il a dépassé l’entité dont il devrait être une constituante seulement. Totti n’est pas l’AS Roma, il est Rome. Jusqu’à présent jamais la hiérarchie joueur-club n’avait été à ce point bousculé. La comparaison avec le capitaine bavarois Philipp Lahm peut être intéressante dans le sens où le Bayern a toujours su gérer cette hiérarchie afin que le joueur ne devienne pas plus important que le club mais qu’il soit quand même valorisé en tant que symbole de l’institution.

 

Illustration Totti

Illustration par Emiliano Mendoza

 

Bien que cette légère affaire soit regrettable pour le mythe Francesco Totti qui nous est contée, cela n’enlève rien à l’accomplissement d’une carrière brillante. Auréolé d’un titre de champion du monde en 2006, le but qu’il marque face à l’Australie en huitième de finale reste pour moi l’un des moments les plus fort de sa carrière sans être exhaustif bien-sûr. Réduite à onze après l’expulsion de Marco Materazzi, la Nazionale se fait manger par les Australien tout au long de la rencontre. A la 95′ minute  Fabio Grosso s’infiltre dans la surface et obtient un penalty très litigieux. Le ralenti de l’action ayant amenée le penalty s’efface et laisse place à un gros plan sur le regard de Francesco Totti. Il s’élance et ne laisse aucune chance au gardien australien. La suite de l’histoire tout le monde la connaît. C’est ainsi que je pense que chacun à son petit souvenir, un petit morceau de Totti qu’on s’approprie grâce auquel on transmettra l’héritage footballistique et culturel que le romain laisse derrière lui.

 

Illustration Totti

Illustration par Marija Markovic

 

Illustration Totti

Illustration par Marija Markovic

 

Illustration Totti

Illustration par Marija Markovic

Illustration par Elliott Sharp

Illustration par Elliott Sharp

Merci aux artistes pour leur participation à cet article.

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Edito

Plus dans Edito, Europe
marcoreus1
4 à la suite pour Marco Reus

Les supporters l'espéraient de retour lors du match aller des quarts de finale de la Ligue des champions face à...

enquete-sur-le-club-qui-rend-fou
L’Olympique de Marseille ou le royaume des Icare

Les livres sur l’OM sont légion. Seul club français ayant remporté la C1 un soir de mai 1993, l’Olympique de...

diego-simeone
En autobus Simeone !

Véritable star des bancs de touche, le coach de l'Atletico est l'homme qui a rendu la fierté aux rojiblancos grâce...

Fermer