Le retour de Diego Costa, la promesse d’un renouveau?

04
janvier
2018

Auteur :

Catégorie : Europe / Mercato

diego-costa

Diego Costa a effectué hier – en coupe du roi contre Lleida – son grand retour à la compétition. L’interdiction de transfert décidée par la FIFA à l’encontre de l’Atlético vient d’être levée. Elle permet à l’ancien joueur de Chelsea de retrouver les terrains après sa signature avec le club de Madrid en septembre dernier. Après de longs mois loin du plaisir, Diego Costa peut donc arborer sa tunique rouge et blanche, en attendant, pourquoi pas, de revêtir celle de la Roja en juin prochain.

L’attente devenait pour lui insoutenable puisque son dernier match officiel remontait au 11 juin dernier et une victoire de l’Espagne en Macédoine. Depuis, le bad boy du foot espagnol rongeait son frein. En entrant en jeu à la 64è minute contre Lleida, Diego Costa a mis fin à une longue période de disette. Cinq minutes plus tard, il tacle furieusement un centre venu de la droite, et malgré le choc avec son défenseur, parvient à glisser le cuir au fond des filets pour inscrire le troisième but des siens. Un but peu académique mais tellement symbolique de la dalle qu’avait l’ancien buteur maison, prêt à revenir à son meilleur niveau.

Un collectif madrilène en perte de vitesse

C’est peut-être ce qui faisait défaut à l’Atlético ces derniers mois : de la grinta et de la niaque. En effet, cette équipe au style si agressif a perdu de sa superbe après une première moitié de saison en demi-teinte. Alors que le club de Madrid avait disputé deux finales de Ligue des Champions en quatre ans, son parcours européen était bien plus compliqué cette saison. Éliminés de la C1, les Colchoneros tenteront de se refaire la cerise en Europa League à partir du 15 février prochain contre Copenhague. De plus, le parcours des rouge et blanc en Liga n’a rien de fantasque non plus. Bien que seconds derrière Barcelone, ils accusent un retard de six points par rapport à la saison passée à la même époque. Leur classement est généreux et résulte aussi des contre-performances des autres poursuivants du Barça. Surtout, les hommes de Simeone n’ont pas convaincu cette année, en témoigne le décevant et pourtant très attendu derby madrilène. On espérait un sursaut d’orgueil et du spectacle, on a eu le droit à un bon vieux 0-0.

Le retour de Diego Costa tombe donc à point nommé. Même si l’Atlético a davantage l’habitude de briller par sa rigueur et sa solidité défensive, il faut quand même souligner la pauvreté du secteur offensif cette année. Fernando Torres enchaîne les performances moyennes et n’a inscrit qu’un seul pion en championnat. Et les deux attaquants français, Griezmann et Gameiro, n’ont pas eu leur réussite habituelle et culminent respectivement à cinq et trois buts. L’arrivée de Diego Costa peut donc booster le collectif madrilène en apportant toute sa hargne, à l’image de son retour sur la pelouse de Lleida après son choc avec un défenseur lors son but. Pour ne pas laisser son équipe en infériorité numérique, il  revient en boitant, le genou esquinté et marqué par les crampons de son adversaire. 

Un éventuel retour en sélection ?

Il faudra pour cela glaner du temps de jeu et il y a fort à parier qu’il en aura. Certes, des incertitudes persistent quant à son état de forme. Mais l’Atlético aura de nombreux matchs importants à jouer en cette deuxième partie de saison. Les Colchoneros auront leur deuxième place du classement à défendre, la coupe du roi à disputer et pourquoi pas, un joli parcours européen à réaliser pour se rappeler aux bons souvenirs de Bucarest et cette finale d’Europa League remportée en 2012. Diego Costa peut donc espérer planter un paquet de buts, de quoi inciter le sélectionneur espagnol, Julen Lopetegui, à l’emmener dans ses valises en Russie. Mais il devra pour cela batailler avec Aspas, Morata, Aduriz…

Par ailleurs, l’ancien entraîneur de Porto n’a jamais boudé son buteur espagnol. Avant ses déboires, Diego Costa était même solidement fixé à la proue du galion espagnol. Avant de voir son temps de jeu avec les blues se réduire à néant, ce qui l’écarta de la sélection ibérique, Diego Costa avait été titularisé à cinq reprises en six rencontres qualificatives pour le Mondial et avait planté cinq buts. Dans un entretien accordé à Marca le 2 janvier, Lopetegui a reconnu que l’attaquant s’est « entraîné très dur et est maintenant dans un bon état de forme ». Il a aussi salué « l’esprit de combativité » du pirate Diego Costa, prêt à repartir à l’abordage de la sélection espagnole.

C’est d’ailleurs cet état d’esprit qui peut profiter à la Roja dans une grande compétition internationale. A 28 ans, il peut apporter toute son expérience à une sélection relativement jeune. Aussi, la niaque d’un joueur de la trempe de Diego Costa peut amener un supplément d’âme et du caractère à cette équipe. Pour cela, il n’a pas le droit à l’erreur et commence dès à présent sa course contre-la-montre. Et comme la bande à Chiellini ne fera malheureusement pas partie du casting russe, il faudra bien qu’un type se charge de jouer le rôle du bad man.

Auteur : Victor Fuseau

Aime tout autant les tacles appuyés d'Iniesta que la finesse technique de Gattuso.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe