Le Real et le Barça au-dessus du lot, l’Atlético se perd

12
février
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Barcelone avait infligé un 5 à 0 l'an passé à Levante

La 23ème journée de Liga a vu le Real et le Barça se balader face à au FC Séville et à Getafe, de son côté l’Atletico Madrid s’est totalement égaré du côté de Vallecas, laissant filer le leader catalan et voyant fondre le rival madrilène, à 4 longueurs !

Après que le Real Madrid se soit facilement imposé face au FC Séville (4 – 1) et que Cristiano Ronaldo ait jugé bon de vouloir faire taire ses propres supporters en célébrant chacun de ses trois buts, il fallait attendre les réactions dominicales du FC Barcelone et de l’Atlético. Certains avaient émis des doutes quant à la propension des joueurs de Jordi Roura à pouvoir fournir un match de qualité à une heure très inhabituelle (12 h). Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Barcelonais savent répondre par le jeu. Dire que les Catalans se sont baladés, ce dimanche, face à Getafe serait un doux euphémisme. Avec 75 % de possession de balle sur l’ensemble de la rencontre, il réalise la deuxième meilleure performance dans ce domaine depuis le début de la saison. Avec six buteurs différents (Sanchez, Messi, Villa, Tello, Iniesta et…Pique), le Barça a tout simplement déroulé, récité, démontré ce qu’était un football léché, voué à l’offensive, dans son expression la plus totale. Avec un brin de réalisme ou de réussite en plus, les blaugranas auraient pu marquer 8 ou 9 buts sans qu’il n’y ait rien à redire, impressionnant. Rappelons que les Barcelonais étaient privés, pour diverses raisons, de Xavi, Busquet, Fabregas et Pedro. Les matchs XXL d’Iniesta et de Thiago Alcantara (qui continue à chaque fois qu’il joue à démontrer qu’il est bien le futur leader du milieu de terrain catalan) ont donné une impression d’intouchabilité absolue. Une prestation superbe, reflétée par un score-fleuve (6 -1), comme un signe fort en vue du sprint final, un avertissement à l’Europe entière.

L’Europe ? Oui, car pour ce qui est de l’Espagne, l’équation parait désormais extrêmement compliquée pour les deux clubs madrilènes. La saison passée, le Barça n’a perdu que trois rencontres, et deux la saison précédente. Considérant que les Catalans ont déjà laissé filer un match, à San Sebastian, au début de l’année, on voit mal les blaugranas aligner 4 défaites d’ici la fin de la saison. 4 défaites, soit 12 points, c’est ce qui sépare désormais le leader catalan de son dauphin colchonero. Dominés à Vallecas, face au toujours surprenant Rayo Vallecano, les Madrilènes de l’Atlético n’ont pas vraiment fait illusion. Si Falcao a réduit le score dans les arrêts de jeu, on peut même penser que les colchoneros s’en sortent bien. Si les joueurs de Diego Simeone avaient réussi l’excellente opération du week-end dernier, il est clair qu’ils sont les grands perdants de cette 23ème journée. Non seulement le titre s’est (sans doute) définitivement échappé, mais en plus la Maison Blanche recolle à 4 points seulement ! On voit mal comment les rouge et blanc vont pouvoir résister au retour des merengues, assoiffés de revanches, toujours inégaux certes, mais qui ont l’habitude d’être décisifs dans les mois chargés qui marquent les fins de saisons. Les confrontations directes coûteront très cher, mais les colchoneros perdront peut-être leur statut de dauphin avant même d’avoir pu le défendre face à leur rival direct.

Derrière, Malaga et Valence réalisent une bonne opération, les andalous s’imposent chez un concurrent direct, Levante et font donc un petit écart avec ce dernier, tout en conservant sa 4ème place malgré le retour en fanfare des Valenciens. Alternant le bon, le très bon et le moyen, Valence a fait du bon ce week-end en allant glaner, dans les arrêtes de jeu, un point primordial dans la course à la Ligue des Champions, du côté de Vigo. En s’imposant face à l’Atlético, le Rayo garde le contact, à égalité avec Valence, mais peut voir le Betis souffler la 5ème place aux deux clubs en cas de victoire (lundi soir) face à Valladolid. La course est lancée pour les places européennes entre Malaga, Valence, le Betis, le Rayo Vallecano et la Real Sociedad, qui se tiennent en 4 points.

En bas de classement, c’est surement le clap de fin pour La Corogne, battu par Grenade à domicile (0 – 3). Les Galiciens n’ont rien montré, à part une impuissance flagrante, et comptent désormais 6 points de retard sur le premier non relégable, Osasuna, qui a partagé les points avec un autre club en danger, Majorque. Le Celta Vigo, battu à Valence, complète le ” podium de fin “. Longtemps en danger, les clubs de l’Espanyol et de Grenade semblent sauvés, respectivement 13ème et 14ème les deux clubs ont laissé leurs places de l’ombre au Real Saragosse et à l’Athletico Bilbao (battu 4 – 0 à San Mames par l’Espanyol). 5 clubs devraient se disputer le maintien, si la relégation de La Corogne semble inéluctable, Majorque, le Celta, Osasuna et Saragosse devront se battre pour sauver leur peau.

Les résultats de la 23ème journée de Liga

Rayo Vallecano 2 – 1 Atlético Madrid
Athletic Bilbao 0 – 4 Espanyol Barcelone
Saragosse 1 – 2 Real Sociedad
FC Barcelone 6 – 1 Getafe
La Corogne 0 – 3 Grenade
Real Madrid 4 – 1 FC séville
Levante 1 – 2 Malaga
Celta Vigo 0 – 1 Valence
Majorque 1 – 1 Osasuna
Betis Séville 0 – 0 Real Valladolid

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Valence - PSG : 8ème de finale de Ligue des Champions
Valence – PSG : les enjeux du 8ème de finale

Valence - PSG, lors du tirage au sort, on était unanime : le PSG s'en sortait bien. Mais en 1...

Ligue des Champions : Celtic - Juventus
Le Celtic peut il le faire ?

Mardi prochain débuteront les 8ème de finale de la Ligue des Champions. Alors que la plupart des yeux seront braqués...

Mario Gomez buteur avec Munich en championnat
Munich prend encore de l’altitude

La 21ème journée du championnat allemand, disputée ce week-end, n’a fait que confirmer quasi définitivement la suprématie bavaroise de la...

Fermer