Le PSG et ses Tontons Flingués.

08
septembre
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

motta-rabiot

Obnubilés par les dossiers Neymar et MBappe, les dirigeants parisiens en ont oublié de renforcer le milieu parisien, où les départs de Krychowiak et Matuidi n’ont pas été compensés, laissant le discutable trio Motta-Verratti-Rabiot aux commandes. Et même avec une armada offensive, Emery va devoir se préparer, comme dirait Jean Lefebvre, à des nuits blanches, des migraines, des nevrousses brékdones comme on dit de nos jours !

Après une saison complètement ratée et marquée par le fiasco de la remontada, le président Nasser et les propriétaires qataris ont certainement dû, pour repartir de l’avant, s’inspirer de Venantino Venantini dans Les Tontons Flingueurs, pour qui il n’y a qu’une psychologie : défourailler le premier ! Le prix s’oublie, la qualité reste. C’est en suivant ce conseil que Kluivert et son recrutement foireux (Jesé, Ben Arfa, Krychowiak) ont été mis à la porte pour faire place à Antero Henrique et son réseau. Emery aura donc survécu à un tel désastre, mais on ne peut pas tout avoir. Incapable d’être champion avec Cavani, Di Maria, Draxler, Verratti ou Thiago Silva, Al-Khelaifi lui a donc rajouté Berchiche, Dani Alves, MBappe et Neymar, pour quelque 400M€ de transferts. Suffisant ? Pour la Ligue 1, évidemment. Mais l’objectif est bien évidemment la Champions League. Et là, suffisant ? Sûrement pas. L’attaque est parée à soulever la coupe aux grandes oreilles, mais le trident Motta-Verratti-Rabiot est bien loin de l’objectif. Qui plus est amputé du seul qui avait des jambes, Matuidi, lâché à la Juve pour cause de Fair-play Financier ou incompatibilité avec le jeu prôné par Emery, qui aurait pu expliquer son départ comme Francis Blanche : “On a du arrêter la fabrication, y a des clients qui devenaient aveugles : ça faisait des histoires.” Pour compenser le vide, Paris a tenté Fabinho, Seri et Danilo, en vain, dont les profils ne semblent d’ailleurs pas correspondre totalement à la philosophie de jeu. Mais comment le PSG a-t-il pu finir le mercato avec un milieu de terrain si dégarni ? Qui plus est lorsque Chelsea met Matic sur le marché à la surprise générale, ou que Marchisio manque de temps de jeu à Turin.

 

Le schéma, toujours le schéma…

En Champions League, où Paris affrontera le Bayern en poules, le coach parisien devra trouver la bonne formule dans l’animation sous peine d’entendre Stephane “Lino Ventura” Guy dire : “Trois morts subites en moins de trente minutes, ah ça part sévère les droits de succession” ou encore “il y a une charrette dans le Parc avec deux gars dedans… ça fait désordre !”. Alors quelles alternatives ? Un passage en 4-2-3-1 ? La formule n’a pas marché les rares fois où elle a été tentée et les joueurs ne semblent pas y adhérer mais cette animation pourrait être retentée pour mieux équilibrer l’effectif. Et comme Draxler n’est pas venu pour beurrer les sandwichs, ce schéma lui permettrait de jouer davantage, au poste de n°10 qu’il occupait à Schalke notamment. Pour le duo devant la défense, Verratti est incontournable même s’il semble moins à l’aise qu’en 4-3-3, accompagné d’une rotation entre Rabiot et Motta, les deux n’ayant pas le coffre pour jouer 60 matchs dans la saison.

Si le passage au 4-2-3-1 ne fonctionne pas plus qu’avant, le 4-3-3 reste le schéma de base, mais l’animation devra être tout autre que celle d’aujourd’hui. Pour coller davantage avec les qualités de la MVR, dont je ne demande pas à Monsieur Emery si Monsieur sait s’en servir (comme dirait Robert Dalban), le jeu devra se baser plus sur la possession et mettre un peu de côté la sacro-sainte verticalité, incompatible avec les qualités de Verratti, la lenteur de Motta et le manque de hargne de Rabiot. Et en cas de blessure ? Motta peut être suppléé par Rabiot même s’il préfère jouer plus haut, Lino Ventura lui dirait : “Ça va changer vite, c’est moi qui vous l’dis; le poste que je vais lui trouver, va falloir qu’il y reste, croyez-moi ! Ou sinon, je vais le filer chez les sœurs, les vraies, pension au bagne avec le réveil au clairon et tout le toutim, non mais sans blagues !”. Mais jouer avec un milieu Rabiot-Verratti-Pastore, par exemple, manquerait totalement d’équilibre. Et Di Maria comme au Real dans un milieu Motta-Verratti-Di Maria ? Si cette solution paraît beaucoup moins probable, ce trident ressemble à celui qui a permis au Real de gagner la Decima avec Thiago Motta dans la peau de Xabi Alonso et Verratti dans celle de Modric. Ça se tente…

Toujours est-il qu’avec cet effectif au milieu, aucune solution ne semble assez bonne pour remporter la Champions League dès cette saison, et c’est pour ça que je me permets d’intimer l’ordre à certains salisseurs de mémoires qu’ils feraient mieux de fermer leur claque merde, comme dirait Francis Blanche.

 

Crédits photo: François Denat/Culture PSG

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Didier-Quillot-LFP
LFP : la grande mascarade

Il n’aura échappé à personne que la LFP n’a pas hésité à (sur)réagir au moment du transfert ultra médiatisé de...

Tifo OM PSG
APPodcast n°1: Le projet OM est-il mort né ?

Comme annoncé on a lancé notre podcast. Dans ce premier numéro on a parlé de l'OM et du projet McCourt-Eyraud...

garcia-zubizareta-eyraud
OM : La fin de leur monde

Les masques sont donc tombés du côté de la Canebière en l'espace d'un été seulement. Au niveau de jeu désolant...

Fermer