Le point ville de Jules Verne #3 : Dérive mortelle

10
décembre
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

nnates-toulouse

le point ville de Jules Verne

.

C’est finalement la défaite historique face à Lyon (0-6) qui a fait s’embraser le dispositif hautement inflammable qui s’est progressivement installé à Nantes au cours des dernières semaines. Le FCN est désormais durablement plongé dans la zone de relégation, sans qu’on arrive à voir par quel miracle la maison jaune pourrait s’en extirper.

Au plan comptable, d’abord, la situation du FC Nantes semble plus que périlleuse. Le bilan actuel de 13 points en 16 matchs rappelle les temps de passage des saisons qui avaient scellé nos destins de relégué. Quand on sait que le maintien se joue généralement autour de la barre des 42 points, Nantes devrait gagner une dizaine de matchs pour espérer toujours évoluer en Ligue 1 la saison prochaine. Une perspective presque utopique quand on sait que les Canaris n’ont plus gagné le moindre match en championnat depuis plus d’un mois et demi. Cette saison, les équipes défaites par les jaunes sont seulement au nombre de trois. Parmi elles, le promu dijonnais avait été cueilli à froid lors de la première journée et aussi bien Lorient (20e) que Bastia (18e) n’avaient pas montré une très grande résistance face à des nantais toujours approximatifs offensivement.

Mais les exploits sont possibles et on a vu par le passé que certaines équipes auxquelles on promettait la Ligue 2, profitaient de la deuxième partie de saison pour se muer en formidable machine de guerre. Mais peut-on vraiment faire d’un percheron un cheval de course ? En effet, difficile de trouver une base sur laquelle s’appuyer pour réveiller une équipe qui présente des défaillances dans tous les secteurs de jeu : du gardien à la ligne d’attaque. Les maintiens successifs de Michel Der Zakarian s’étaient construits sur une défense solide, une spécialité totalement révolue au moment où Nantes affiche le seizième bilan défensif de L1. Offensivement, l’équipe de René Girard a réussi l’exploit de faire pire que les années précédentes en étant le seul club de ligue 1 à ne pas avoir dépassé la dizaine de buts en 16 journées de championnat. On a longtemps cru que la lumière pourrait venir d’Amine Harit, mais c’était simplement faire le deuil des ambitions d’une équipe qui voyait en un jeune joueur de 19 ans, sans expérience en ligue 1, son sauveur.

.

En exclusivité pour Au Premier Poteau, découvrez à quoi ressembleront les nouveaux maillots domicile et extérieur du FC Nantes pour la saison 2015-2016.

.

L’expérience, c’est une denrée qui manque cruellement à ce groupe où Riou et ses 200 matchs de ligue 1 passent pour un mexicain à un meeting de Donald Trump. La composition de l’effectif actuel ne le prédispose pas naturellement aux affres de la grande bataille du maintien. En cause premièrement, un manque criant de joueurs cadres capables de remobiliser des troupes abattues. Parallèlement à cela, dans le groupe nantais, les jeunes joueurs et les joueurs néophytes en ligue 1 sont légions. Les premiers résistent en général assez mal à cette pression négative générée par la lutte pour le maintien. On peut ensuite voir les seconds comme des joueurs de passage qui auront du mal à s’investir pleinement dans cette cause. Dans ses colonnes, l’Equipe faisait d’ailleurs état d’un vestiaire morcelé suite notamment au recrutement très international de l’été dernier. Enfin, la prolongation du climat pesant qui règne depuis quelques matchs à la Beaujoire devrait avoir pour effet d’achever des joueurs qui semblent déjà mentalement au bord du gouffre.

Les maintiens glanés les saisons précédentes l’ont été en partie grâce au soutien presque aveugle de la tribune Loire à ses joueurs. Une ambiance devenu un des marqueurs de l’identité du club, mais sur laquelle ne pourra pas s’appuyer l’équipe actuelle. En effet, les encouragements sont actuellement pris en otage par une lutte frontale entre Waldemar Kita et la Brigade Loire. La principale association de supporters nantais cristallise sa colère sur la personne du président nantais qui avait dû quitter précipitamment les tribunes face à Toulouse, après qu’un groupe de supporters cagoulés – pas directement lié à la Brigade Loire selon le groupe de supporter – avait essayé de s’en prendre à lui en faisant irruption en tribune présidentielle. La réplique de l’homme d’affaire franco-polonais ne s’était pas faite attendre et par un communiqué, le club annonçait l’interdiction jusqu’à nouvel ordre de l’animation en tribune Loire. Une sanction provoquant l’ire des supporters matérialisée par une Beaujoire léthargique et traversée par quelques couplets hostile au « FC Kita ».

Dans ce climat suffocant, l’éviction de Girard était devenue irrémédiable. L’entraîneur nantais n’avait jamais fait l’unanimité auprès des supporters qui avaient trouvé dans sa nomination une nouvelle preuve de l’incompétence de leur Président. Le successeur du gardois aura tout à faire en vertu de l’instabilité chroniques des onzes composés par René Girard. Philippe Mao se chargera de l’intérim mais devrait rapidement être remplacé par un entraineur qui pourrait arriver en provenance de l’étranger. Une solution plutôt risquée en vertu du temps d’adaptation nécessaire à ce genre de profil. On voit cependant difficilement quel profil d’entraineur pourrait arriver dans ce climat à sauver une institution en perdition.

« Le FC Nantes n’est pas Kita-compatible » lançait un des slogans phares de la Brigade Loire et force est de constater que cet adage est plus que jamais à l’ordre du jour. Si le Président nantais n’a jamais été en odeur de sainteté au sein de la Brigade Loire, cette vision est de plus en plus diffuse chez les autres supporters. Des velléités cristallisées un peu plus par les récentes sorties d’anciens joueurs profondément hostiles au franco-polonais. Le retour de Nantes dans l’élite et les saisons encourageantes que le club avait réalisé avaient un temps mis en abîme ces critiques. Mais la situation gravissime dans laquelle se trouve actuellement le club les a remises à l’ordre du jour. Une nouvelle descente en ligue 2 coïnciderait certainement avec le départ de Waldemar Kita. Mais ce serait aussi l’occasion de revenir à zéro, alors que les saisons précédentes devaient se révéler comme des années de transition vers un retour du club dans les zones les plus confortables du championnat. Pour l’heure, il est cependant difficile de prédire un autre destin à un FC Nantes qui semble dériver mortellement vers les eaux troubles de la ligue 2.

Auteur : Nicolas Grellier

Aime la Tribune Loire, les renards des surfaces et Zdenek Zeman.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
robert-beric-asse
Robert Beric, le Vert qui frustre

Recruté pour six millions d'Euros au Rapid de Vienne durant l'été 2015, Robert Beric est l'attaquant phare des Verts. Ces...

football-leaks-ronaldo
Football Leaks, l’espoir d’un foot propre

Grâce aux informations livrées par Football Leaks, l'European Investigate Collaboration (EIC) fait éclater au grand jour les mécanismes frauduleux d'un...

psg-dijon-unai-emery
Alors, c’est ça la “patte Emery” ?

Avec les deux rencontres face à Arsenal en Champions League et Lyon en championnat, le Paris-SG allait enfin pouvoir montrer...

Fermer