Le mercato des Bleus 2/4

29
juillet
2013

Auteur :

Catégorie : Mercato

A un de la Coupe du Monde au Brésil, retrouvez en plusieurs parties le mercato des Bleus. Aujourd'hui, défenseurs centraux et latéraux gauche.

A moins d’un an de la coupe du monde et quelques semaines des barrages, qui, sauf tremblement de terre, devraient concerner l’équipe de France, APP vous propose un tour d’horizon sur le mercato des principaux candidats à la sélection de Didier Deschamps. Aujourd’hui, le point complet sur l’été des défenseurs centraux et latéraux gauches tricolores.

Les défenseurs centraux

Mamadou Sakho : banni de dernière minute de l’Euro 2012, le Parisien n’avait pas manqué une seule minute des 7 premiers matchs de l’ère Deschamps, avant de se retrouver relégué sur le banc pour le match décisif face à l’Espagne. Clairement, le sélectionneur apprécie son profil mais pour s’imposer chez les Bleus, Sakho devra d’abord retrouver du temps de jeu en club. Et dans cette optique, l’arrivée de Marquinhos au PSG n’est pas une bonne nouvelle. Ainsi, à un an de la Coupe du Monde au Brésil, le défenseur Parisien songerait plus que jamais à un départ. Si aucune information n’a filtré sur sa décision finale de quitter la capitale, Monaco, le Milan AC ou Liverpool sont prêts à l’accueillir.

Depuis son arrivée au Real Madrid, Raphaël Varane est devenu un titulaire indisctutable de la défense Madrilène. Pas encore chez les Bleus en revanche ...Raphaël Varane : Convoqué dès le premier match de l’ère Deschamps face à l’Uruguay sans jouer, Varane a finalement débuté en mars en étant directement propulsé titulaire face à la Géorgie et, surtout, face à l’Espagne. Une marque de confiance évidente de la part du sélectionneur, totalement séduit par la maturité du Madrilène, auteur de prestations de haut vol en club (face au FC Barcelone et à Manchester United notamment). Malgré les appels du pied du Barça et de Chelsea, prêts à lever la clause libératoire de 30 millions d’euros, l’ancien Lensois a préféré décliner et rester à Madrid, où il a obtenu des garanties sportives pour la prochaine saison. En concurrence avec Ramos et Pepe, le jeune prodige devra tout de même convaincre Carlo Ancelotti. Mais dans le cas où l’Italien égratignerait le statut de son « bébé », sûr que Zizou ne restera pas les bras croisés.

Adil Rami : titulaire indiscutable sous l’ère Laurent Blanc, le Valencian a perdu sa place en équipe de France depuis l’intronisation de D.D, avec une seule titularisation assortie d’une prestation catastrophique contre le Brésil. Dans la même lignée, l’ancien Lillois sort d’un exercice compliqué du côté du FC Valence et le club Ché compte bien profiter de la belle côte dont il bénéficie encore pour s’en débarrasser. Peut-être une aubaine pour le défenseur central des bleus, qui pourrait se relancer à Arsenal ou à Naples, Rafael Benitez souhaitant en faire le pilier de sa défense. Suffisant pour convaincre Didier Deschamps ?…. Pas sûr, car quelque chose nous dit Rami a peut être grillé son dernier joker contre Neymar, Fred et consort, en juin dernier.

Laurent Koscielny : Didier Deschamps étant davantage favorable aux défenseurs centraux puissants, le profil du Gunner ne faisait pas de lui un favori pour une place de titulaire. Mais Koscielny a parfaitement su profiter de la suspension de Yanga-Mbiwa en Espagne pour remettre les pendules à l’heure. Ses qualités de vitesse et sa capacité à gagner les duels ont clairement conquis le sélectionneur qui lui accorde désormais toute sa confiance. En position de force, l’ancien Merlu ne devrait pas prendre de risque à l’orée de la coupe du monde, bien qu’approché par le Bayern Munich ou Barcelone…..A moins que le recrutement inexistant d’Arsenal se confirme et finisse par avoir raison de la patience de son leader défensif !

Eliaquim Mangala : Si sa sélection puis titularisation en Uruguay à quelque peu interrogé, le joueur du FC Porto a réalisé une prestation satisfaisante, bien que directement impliqué sur le but de Suarez. Ajouté à ses performances dans le meilleur club Portugais où il a gagné ses galons de titulaire, le jeune français s’est trouvé propulsé dans les écrans radar Monaco, Barcelone et surtout de Chelsea, où José Mourinho en a fait une de ses cibles prioritaires. Sauf qu’à priori, le nouvel international français ne souhaite pas plier bagage. Le choix de la raison car Porto est certainement le club parfait pour qu’il continue à s’aguerrir au plus haut niveau européen. Reste à savoir si dans l’esprit de DD, on peut jouer au Portugal et quand même prétendre régulièrement à la sélection.

Mapou Yanga-Mbiwa : Systématiquement aligné par Didier Deschamps et plutôt convainquant, le premier tournant de son avenir en bleu s’est joué contre la Biélorussie , lorsqu’ il concède un penalty et prend un carton jaune qui le prive du match en Espagne. Derrière, son transfert à Newcastle où il a tardé à s’imposer n’a rien arrangé. Conséquence directe, l’ancien Montpelliérain n’a plus rejoué en bleu depuis un an, n’étant même pas convoqué à certains rassemblements. Malgré un intérêt de Monaco, le champion de France 2012 préfère rester chez les Magpies où il a promis aux supporters que sa seconde saison serait bien meilleure. Mais pour briller, encore faudrait-il qu’il gagne sa place de titulaire, condition indispensable pour espérer gagner le retard concédé à ses concurrents directs et prétendre à nouveau au groupe France.

Kurt Zouma : Roc défensif des bleuets champions du Monde des moins de 20 ans, le grand espoir du football Français, bien que courtisé par plusieurs grand clubs européens, va rester encore au moins une saison de plus chez les Verts. Un choix qui devrait lui permettre de poursuivre sa progression et de se rapprocher un peu plus des A. Car si la marche semble très haute pour que DD lui donne sa chance, le jeune Kurt, qui compte déjà une soixantaine de matchs au plus au niveau à seulement 18 ans, a incontestablement le potentiel pour gravir les étapes à vitesse grand V.

Les Latéraux Gauches

Patrice Evra : Homme de confiance de Didier Deschamps qui l’a souvent utilisé malgré les critiques, le couperet a fini par tomber avec son absence de la liste des joueurs retenus pour la tournée en Amérique du Sud. Car contrairement à Ribéry, la non sélection d’Evra n’était en aucun cas une volonté de le laisser au repos, mais un choix purement sportif de la part du sélectionneur. Il faut dire que le latéral gauche fut responsable sur le second but Allemand en mars dernier (il couvre Khédira), puis littéralement baladé par Jésus Navas et en retard sur le but de Pedro contre l’Espagne. Désormais en ballotage très défavorable, l’ancien Monégasque comptait bouger cet été pour partir à la reconquête du sélectionneur. Mais si le Français a bien proposé ses services à Paris et Monaco, les deux nouveaux ogres du championnat de France n’ont pas donné suite. Evra devrait donc finalement rester à MU, où David Moyes s’active pour recruter son ex-protégé Leighton Baines pour animer les couloir gauche de sa défense. Malgré la haute estime qu’il garde de lui-même, Patrice Evra n’est plus qu’un joueur parmi tant d’autres. Et il va désormais avoir les pires difficultés à prouver que sa carrière internationale n’est derrière lui.

Gaël Clichy : Si la mise à l’écart d’Evra se confirme, le natif de Toulouse devrait enfin avoir sa chance, lui qui n’a eu en réalité l’occasion de s’exprimer qu’à deux reprises depuis la nomination de DD. Et en faisant le choix de la stabilité cet été – il vient de prolonger à Manchester city pour les 4 prochaines saisons – le cityzen semble mettre toutes les cartes de son côté. Il devra tout de même convaincre son nouvel entraineur, Manuel Pellegrini, d’écarter la concurrence du Russe Kolarov, car le temps de jeu et les performances en club restent les prérogatives indispensable pour prétendre à un poste de titulaire en EDF.

Transféré au Dynamo Kiev, Benoit Trémoulinas à t'il une chance de partir au Brésil en juin prochain ?Benoît Trémoulinas : Appelé par Didier Deschamps pour la tournée des Bleus en Amérique du Sud afin de pallier le forfait de Clichy, le latéral de poche espère bien pouvoir regoûter aux joies de la sélection. Pour cela, celui qui était considéré comme l’un des meilleurs à son poste en L1 a décidé de faire le grand saut en quittant son club formateur et la ligue 1. Mais finalement, celui qui était sollicité par le Bayer Leverkusen a bluffé tout le monde en s’engageant pour le Dynamo Kiev. Un transfert qui risque plus de l’éloigner de la sélection que de l’en approcher, mais en convoquant Mangala ou Lassana Diarra, Deschamps a montré qu’il était ouvert aux championnats de seconde zone.

Jérémy Mathieu : Titularisé au Brésil plus d’un an et demi après sa dernière apparition en Bleu, le gaucher a réalisé une prestation mitigée. Il faut dire qu’à Valence, l’ancien Toulousain n’évolue plus au poste de latéral gauche mais dans l’axe. Quoi qu’il en soit, Mathieu a peut-être hypothéqué ses chances de revenir en sélection, d’autant qu’il a préféré prolongé à Valence et se priver de ligue des champions, alors que Monaco et le Barça lui faisaient les yeux doux et lui donnaient l’opportunité d’être un peu plus exposé.

Lucas Digne : Son potentiel n’est plus un secret pour personne : champion du monde des moins de 20 ans, le jeune latéral gauche a presque le niveau pour évoluer avec les A, après seulement une saison pleine en ligue 1. De quoi faire tourner la tête des plus grands clubs Européens, à commencer par Liverpool et Manchester United, à l’affut dès janvier. Mais c’est surtout le Paris S-G qui fut le plus convaincant. La suite on la connait. Malgré une volonté de rester une saison supplémentaire dans son club formateur, le Lillois a fini par s’engager pour le club de la capitale, où il devrait continuer sa progression en disputant à nouveau la prestigieuse ligue des champions. De bonne augure espérer accrocher la sélection, d’autant que Digne évolue à un poste où les carte restent à distribuer. Mais pour se positionner comme prétendant, le néo-Parisien devra commencer par se défaire de la concurrence de Maxwell, élu meilleur latéral gauche de ligue 1 par ses pairs…. Pas évident mais largement envisageable, Laurent Blanc n’ayant pas hésité à dire qu’il était fan de sa jeune recrue.

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Mercato

Comments are closed.

Plus dans Mercato
france-lloris-mandanda
Le mercato des Bleus (1/4)

A moins d’un an de la Coupe du Monde et quelques semaines des barrages, qui, sauf tremblement de terre, devraient...

Les dirigeants des Gunners avaient annoncés disposer d'une enveloppe de 82M€ pour les transferts et pourtant, personne n'arrivent en renfort. Mais pourquoi?
Mais que se passe t-il à Arsenal ?

Alors qu'ils disposent de la promesse d'Arsène Wenger et de l'engagement des dirigeants du club à investir plus, les supporters...

Longtemps sur les tablettes de Monaco et de Paris, Lucas Digne à finalement choisi de s'engager pour 5 ans avec le Paris St Germain.
Lucas Digne arrive au PSG !

Il avait le choix entre l'AS Monaco et le Paris St Germain, c'est finalement le club de la capitale qui...

Fermer