Le jour où Jean-Pierre Papin a pris une canette sur la tête

16
avril
2017

Auteur :

Catégorie : Hors-jeu / Ligue 1

Papin1

Quand on aime le foot, on veut voir du spectacle sur le terrain et en dehors. On espère que ce sera le cas au Vélodrome dimanche soir lors de cet OM-ASSE. Dans les tribunes, ce sera sans les supporters stéphanois. On ne polémiquera pas là-dessus car ce n’est pas le sujet mais disons simplement que c’est dommage. Vraiment dommage.

Si ce sont deux des plus beaux palmarès du football français qui s’affrontent, ce ne sera pas un match pour la lutte au titre de cette saison 2016-17. Loin de Monaco, Paris et Nice, c’est un match pour la 5e place. Marseille, 6e avec 48 points, et Saint-Étienne, 7e avec 45 points, paraissent loin de la 4ième place occupée par Lyon et ses 54 points. Quoique l’OL est capable de tout.
Mais revenons à nos moutons. Ou plus exactement à notre canette. Nous vous proposons un petit retour en arrière avec ce jour où Jean-Pierre Papin a pris une canette sur la tête. Car un match avec les supporters des deux équipes c’est bien mais il y a parfois des débordements.

Nous sommes le 19 octobre 1991, à Saint-Étienne. Le contexte : l’ASSE, 15e avec 12 points et seulement 2 longueurs d’avance sur le premier relégable, reçoit l’OM, en tête avec 21 points. Un match à ne pas perdre et même à gagner pour les deux équipes, donc. Sur le papier, les Olympiens sont au-dessus avec les Papin, Boli, Deschamps, Waddle ou encore Pelé. Mais si le football s’arrêtait à ça… Marseille s’y attend, Geoffroy-Guichard sera bouillant.

Dès l’arrivée du bus et la descente des joueurs, on entend des noms d’oiseaux de partout et des objets non identifiés passent au-dessus des joueurs. Les supporters des Verts ont réservé un drôle d’accueil aux Marseillais. Certes, ils ne s’attendaient pas à un bisou et un “bienvenue messieurs”. Si certains ne savent pas viser, l’un d’eux n’a pas manqué sa cible et cet objet est bien identifié. Une canette. Celle-ci termine pile sur la tête de Jean-Pierre Papin. Entre les Verts et JPP, ça n’a jamais été une histoire d’amour. Comme ce poster brûlé dans les tribunes par exemple. Sonné, il poursuit sa route dans un premier temps. Mais arrivé à la porte du stade, il s’écroule. Malaise pour certains, simulation pour d’autres comme le président stéphanois André Laurent.

“Vous allez chercher tout le monde. On se barre.” Ce sont les mots de Bernard Tapie dans un premier temps. Tout le monde retourne donc dans le bus. Pendant ce temps-là, l’état de JPP inquiète. L’OM décide de transférer le joueur à l’hôpital pour des examens de contrôle. Dans un second temps, la décision est prise de jouer le match. Les joueurs descendent du bus et le match aura bien lieu. On n’est pas à Knysna ici. Mais ce sera sans JPP qui fera son retour sur le banc, blanc comme un cul. Dans une ambiance plus que chaude, Saint-Étienne s’imposera 1-0 grâce à un but de Tholot. Sur le terrain, le match est terminé mais ce n’est pas le cas dans les tribunes avec de nouveaux débordements.

Du côté de l’OM, c’est décidé, réclamation. Le match sera rejoué, et avec JPP qui n’a qu’une envie : répondre sur le terrain.
Rendez-vous le 29 janvier 1992. Le temps pour Papin de marquer quelques buts et d’être sacré Ballon d’Or 1991. Ce jour-là, les Olympiens ouvriront le score grâce à son attaquant vedette… Jean-Pierre Papin. Vengeance. Manque de bol pour eux, les Verts reviendront au score en fin de match avec un but de Christophe Deguerville. 1-1. Terminé. Bonsoir.

Crédit photo : envertetcontretous.fr

Auteur : Yoann Gautier

Je vous ai déjà parlé de Lucho ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Hors-jeu

Plus dans Hors-jeu, Ligue 1
mbappe-dembele
Le directeur sportif comme maillon fort

Avec un quart de finale dont l'issue reste pour le moins incertaine, l'affrontement entre le Borussia Dortmund et l'AS Monaco...

paris-coupe-de-la-ligue
Une finale qui remet les pendules à l’heure

Hier soir au Parc OL, le Paris Saint-Germain a écrasé l'AS Monaco. Au-delà du résultat, cette finale remet les points...

ribery
Franck Ribéry beaucoup

Alerte aux poissons dans le dos. Alerte aux blagues pas drôles au bureau. Heureusement, nous sommes samedi. Et oui, aujourd'hui,...

Fermer