“Le fou contre les tartufes” Acte I, scène I

30
avril
2015

Auteur :

Catégorie : Editos / Ligue 1

Premièr acte de la pièce tragi-comique jouée par(et pour) la troupe de la corporation journalistique française. En tournée partout, toute l'année.

Quelque part en région parisienne, un studio de télévision. Quelques secondes avant de prendre l’antenne, le présentateur d’un talk show intitulé le Au Premier Poteau du Soir semble hésitant :

 

  • Présentateur : (cherchant le ton juste)  Chez APP, on veut aussi faire des cliqu.. heu participer au débat sur Bielsa. On a aussi des guigno.. heu des spécialistes. Merde, j’y arrive pas…
  • Cameraman : Putain, Jean-Louis, t’es complètement parano ou quoi ? Au bord de la crise de nerfs ? C’est pourtant pas dur, tu lui mets tout sur la gueule, il te répondra jamais. Allez on est à l’antenne dans 3,2,1 : Action !
  • Pré. : (extrêmement sérieux) Bielsa, la crise ! Est-il un tocard fini ? La question vaut la peine d’être posée ! Bienvenue dans notre émission où l’on tentera de répondre à cette question cruciale. En effet, alors qu’il nous crache à la gueule à chaque conf’, il n’a pas réussi à transformer J.Morel en A.Nesta. Pour relever le débat, on accueille aujourd’hui sur notre plateau des spécialistes, des vrais. Bernard Rodmerguez, champion de France corpo Intermarché il y a 10 ans et Pascal Ménèz, éditorialiste à Europe 0.

Soudain, des bruits de pas se font entendre, le crissement d’une chaise, un invité de dernière minute prend place sur le plateau. 

  • Pré. : Alors que nous rejoint à l’instant Pierre Lecentre, entraîneur à succès made in France. Je vous en prie, installez-vous, Pierre.
    Messieurs, rentrons dans le vif du sujet : (curieux) Bielsa est-il surcoté ?
  • Bernard RodMerguez : Bonjour, moi, un mec qui fait ce qu’il fait, accueilli avec des feux de Bengale… bah… (moue dubitative)  Il ne respecte pas le public, les gens rentrent chez eux contents mais il ne les respecte pas. Tu achètes ta place au Vélodrome pour gagner, pas comme quand tu achètes une place de cinéma. Le foot, ce n’est pas un spectacle. C’est une honte, ce qu’il fait. Il gâche tout ! Après, surcoté ? On va encore m’accuser alors que je ne dis que la vérité.
  • Pascal MénèzHé ben moi, je le dis : il est complètement surcoté ! Ce mec c’est le Che dans sa cambrousse. Comme par hasard c’est à Marseille qu’on l’adule. Une ville propice aux populistes, aux B.Tapie, aux gangsters. Et qu’est ce qu’ils ont gagné ? Rien. 
  • Pierre Lecentre : (sur un ton inquisiteur) Je n’aurais pas donné à Bielsa, le diplôme d’entraîneur fédéral. Ouais!
  • Pré. : C’est à dire, Pierre? Tactiquement, il fait n’importe quoi ?  
  • Pierre Lecentre : (sûr de lui) Je n’aurais pas donné à Bielsa, le diplôme d’entraîneur fédéral. Ouais!
  • B.R : Moi j’ai grandi avec des mecs qui comprennent le football, qui voient le football comme une partie d’échecs. De vrais gagnants comme Rolland Courciv avec qui j’ai beaucoup échangé à l’Evéché. Et ben Bielsa, il ne comprend pas les principes du foot. Moi, je suis contre Bielsa sur ses principes de jeu ! C’est quoi le foot ? Deux lignes de quatre, comment ne pas être trop embêté par l’adversaire. Rien de plus. Il faut arrêter de se moquer du football. Si tu mets deux lignes de quatre, marquage en zone, tu n’es pas embêté. Et pourquoi il ne le fait pas ? C’est interdit? S’il croît tout savoir, il se trompe. Mais déjà un mec qui ne souhaite pas croiser ton regard…
  • P.M : (Hurlant) C’est un autiste ! Il n’écoute rien. Bielsa, c’est Jean Marie LePen qui danse sur du Magic System et le peuple adore ça et va le suivre jusqu’à ce qu’il détruise complètement leurs vies. 

  • Pré.Hum, oui merci Pascal. Revenons aussi sur ces entraînements achroniques qui ont littéralement épuisé les joueurs.
  • P.MBielsa, il faut le dire, au niveau des séances d’entraînements, c’est Adolf Hitler qui fait du jet ski sur une flaque d’eau. Le tout sans Eva Braun. Et ça, les supporters adorent ! C’est une honte, digne des camps de concentration ! Moi qui suis proche de certains membres du vestiaire, je peux vous l’assurer : ils en peuvent plus de cet escroc ! On nage en plein n’importe quoi ! 
  • B.RJ’ai la prétention de connaître un peu le football et tout le monde sait bien que les joueurs, tu ne les fais pas travailler. Dans quel monde a t-on vu que tu doives,(temps d’arrêt, léger dodelinement) toi, joueur de foot professionnel,(à nouveau, arrêt+ dodelinement) réfléchir ? Comprendre ton placement ? Faire des exercices techniques pour t’améliorer ? Tu es déjà pro ! Puis, attention,  les 8 milliards de séances vidéos…
  • Pré.Justement, au niveau des séances vidéos, comment ose t-il ? Serait on tenté de demander…
  • B.RIl ne se rend pas compte qu’il est un véritable tortionnaire. Des fois quand j’entends des joueurs… je suis dégoûté ! Ce n’est pas humain. 
  • P.MAvec ses séances vidéo intempestives, Bielsa, c’est Fabien Onteniente sur sa glacière qui fait une rétrospective Luc Besson au Centre Pompidou. Ce n’est pas sérieux. Il faut se rendre à l’évidence, deux minutes. 

Des grognements se font entendre, Pierre Lecentre, mâchoires serrées, se balance frénétiquement sur sa chaise. Le présentateur se tourne vers lui. 

  • Pré. : Pierre, au vu des éléments présents, auriez vous délivré son diplôme d’entraîneur fédéral à Marcelo Bielsa
  • P.L : (semblant sortir d’une transe profonde, hurle en sursaut) Je n’aurais pas donné à Bielsa, le diplôme d’entraîneur fédéral. Ha ça, non !
  • Pré. : Messieurs Rodmerguez, Ménèz: pensez vous que l’on puisse aller jusqu’à imputer les mauvais résultats économiques de la France au jeu désastreux pratiqué par l’OM ?
  • B.R : (indécis) Ce n’est pas mon domaine de prédilection, moi j’ai la prétention de connaître un peu le ballon rond. Vous m’excuserez MONSIEUR Bielsa…
  • Pré. : Intéressant. Pascal? 
  • P.M : Heu… Honte… El fiasco ! Galtier président !
  • Pré. : Vous n’y allez pas de main morte mais ça a au moins le mérite de nous y faire voir un peu plus clair sur cette imposture. 
  • P.M : Excusez moi, je peux dire quelque chose. Parce que moi qui connais des joueurs, je peux vous dire que tout le monde sait…
  • P.L : (de retour du Sénégal, d’un air provocateur ) Non! Pas de diplômes! Amateur! 
  • Pré. : Vous disiez Pascal Ménèz ? 
  • P.M : Secrets de polichinelles ! On se fout de notre gueule. Moi, je mange avec les joueurs, je sais !
  • Pré. : On va en rester là, messieurs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le passage de l’argentin laissera un souvenir désastreux dans les mémoires de fans olympiens. Bonne soirée, à demain. 

Les lumières s’éteignent sur le plateau, les équipes médicales accourent afin d’infiltrer en intraveineuse à Pierre Lecentre sa dose de kétamine tandis que nos trois autres protagonistes tombent dans les bras l’un de l’autre. Encore une bonne émission. 

Fin de l’Acte I. Acte II: la conférence de presse. 

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

  • Ramzi Tounsi

    C’est vrai qu’on se demande parfois pourquoi Praud en veut tellement a Bielsa, parce qu’il copine pas ?

Plus dans Editos, Ligue 1
Après la nouvelle défaite de l'Olympique de Marseille face au FC Nantes, les médias français tapent une fois de plus sur leur cible préférée: Marcelo Bielsa
Le ridicule procès des chantres de la médiocrité à Bielsa

Nouvelle défaite de l’OM en championnat et tout le plaisir, toute l’aventure extraordinaire, toutes les émotions procurées par El Loco...

erreur-arbitrage-om
Les raisons profondes de la colère marseillaise

Enragé, écœuré, dégoûté… Tels sont les adjectifs utilisés par le vestiaire marseillais, dimanche soir, après la nouvelle avanie arbitrable qu’il...

as-monaco-batman-2
La Ligue 1 version super héros !

Avant qu’Avengers II ne vienne tout défoncer sur son passage à la fin du mois, APP joue les opportunistes et...

Fermer