Le football Benevento-tal

21
mai
2018

Auteur :

Catégorie : Europe

Benevento

Totalement inconnu en début de saison, Benevento aura marqué le foot européen cette saison et l’histoire du Calcio de par ses tristes records mais aussi pour son incroyable histoire et son football attrayant, de quoi lui attirer la sympathie des amateurs de football.

Né, sous sa forme actuelle, il y a seulement 13 ans après la faillite du Sporting Benevento, le Benevento Calcio n’avait jamais réussi à aller plus haut que la Serie C jusqu’en 2016. Promu en Serie B, le petit club de la région de Campanie n’a alors d’autre ambition que de se maintenir en deuxième division. Mais l’équipe emmenée par Marco Baroni va créer l’exploit. Un effectif jeune, avec des joueurs prometteurs et un football offensif et créatif, voilà la recette qui a permis à Benevento de décrocher son ticket pour les play-offs après les 42 journées du véritable marathon qu’est la Serie B. Cinquième à l’issue de la saison régulière, les Streghe (sorciers en VF, leur surnom) se débarrassent de Lo Spezia en quart, de Perugia en demie puis de Carpi en finale pour enfin accéder à l’élite du football italien. Dans le petit chaudron des sorciers, le Stadio Santa Colomba, renommé Stadio Ciro Vigorito, du nom de son ancien président décédé en 2010, les tifosi fêtent la montée en Serie A comme il se doit, dans le brouillard des fumigènes et avec la ferveur habituelle qui anime ce club de la province de Naples.

Promu en Serie A, Benevento ne va pas pour autant renier son ADN pour se maintenir et décide donc de conforter son coach et sa jeune équipe pour relever l’immense défi qui l’attend. Mais jusqu’alors rêvé, la Serie A va devenir réalité, et triste réalité. Trop jeune, trop inexpérimenté, trop naïf, Benevento débute la saison avec une série de 14 défaites consécutives ! Un triste record qui prendra fin le 3 décembre, lors de Benevento-AC Milan, où ils parviennent à arracher un nul inespéré à la 95ème minute sur un but de son gardien, Alberto Brignoli ! Dès le mois d’octobre, le coach Marco Baroni avait été remercié puis remplacé par Roberto De Zerbi. La mission maintien parait d’ores et déjà impossible mais l’ancien entraîneur de Palerme réussit à redorer l’image et les résultats du club. Toujours aussi généreux dans le jeu, les Streghe deviennent aussi plus réalistes dans les deux surfaces, eux qui se distinguaient par une maladresse dans le dernier geste qui devenait presque touchante jusqu’alors. Le jeu plus abouti, les joueurs plus en confiance, les dirigeants du Benevento décident alors de recruter des joueurs d’expérience lors du mercato d’hiver. Sans club depuis son départ de Manchester City, Bacary Sagna arrive, accompagné de l’ancien Spurs, le brésilien Sandro et de la star de J+1, Cheikh Diabaté. Un joueur d’expérience par ligne et l’envie de bien figurer durant la deuxième partie de saison, après avoir pris seulement 7 points à la trêve.

Tu sais faire voyager mon cœur…

Le 18 février, à peine venait-il d’entrée en jeu que Diabaté parvient à marquer son premier but en Italie, celui du 3-2 face à Crotone pour aller décrocher la troisième victoire du club en Serie A. Plus consistant dans le jeu, l’écart se réduit avec ses concurrents mais les résultats peinent à arriver. Benevento reste bon dernier mais le jeu produit par l’équipe mériterait bien mieux. Malgré le très bon mercato, le club manque encore d’expérience pour conclure, comme en témoigne le nombre de matchs où Benevento a ouvert la marque avant de s’incliner, comme face à l’AS Roma à l’Olimpico ou Cagliari à domicile où les sorciers ont craqué deux fois dans les arrêts de jeu. Le match face à la Lazio à Rome résumera parfaitement la saison de Benevento. Rapidement réduit à 10 puis mené au score, les sorciers parviennent à renverser le tableau d’affichage grâce à leur envie et leur jeu offensif, avant de craquer complètement dans la dernière demi-heure et de s’incliner lourdement (6-2). Ce match est un condensé de ce qu’a pu montrer et transmettre ce petit poucet italien cette saison. Une équipe attrayante, des exploits non récompensés, des défaites à la pelle mais surtout des émotions données aux supporters et aux amoureux du Calcio. Relégué en Serie B, personne ne sait quand reverra-t-on Benevento en première division, mais une chose est sûr, ils auront marqué l’histoire du football européen, souffler un vent de fraîcheur sur le Calcio et l’histoire de leur saison 2017/2018 fera légende.

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
antonio-conte
Chelsea : silence on coule !

Champion d'Angleterre la saison dernière, les Blues vivent un exercice 2017/2018 très compliqué. Le mois de mars cataclysmique a été révélateur...

Pele-OM-gardiens
OM : Quand les gardiens ratent le quart

A la mi-temps de la double confrontation contre Leipzig en ¼ de finale de la ligue Europa, l’OM est en...

cengiz_under_turquie
Cengiz Ünder, symbole d’un football turc en mutation

Quarante minutes de jouées au Metalist Stadion de Kharkiv, Edin Džeko lance Cengiz Ünder sur le côté droit de la...

Fermer