Le foot sarthois

03
mai
2017

Auteur :

Catégorie : Interviews

le-foot-sarthois

Les belles années footballistiques semblent lointaines à présent sur les bords de la Sarthe. L’automobile y restera à jamais le sport représentatif de la région pourtant il n’y a encore pas si longtemps la foule se déplaçait dans le stade Léon Bollée admirer les Daniel Cousin, Tulio de Melo et autre Gervinho. Avec sa disparition du football professionnel, le MUC 72 (je n’arriverais jamais à appeler ce club Le Mans FC) a donné l’opportunité à ses supporters de s’ouvrir d’avantage sur les autres clubs qui font vivre le ballon rond chaque week-end sur les pelouses sarthoises.

A l’heure où les réseau sociaux sont des médias de substitutions, Maxime Bonhommet a eu l’idée de faire vivre et partager sa passion du foot sarthois en créant une page facebook dédiée. Quelque fois un peu champêtre, en toute modestie, on découvre que le foot sarthois raconte sa propre histoire à travers son développement qui ne c’est, au final, jamais arrêté. A l’occasion de la sortie de son premier webzine, APP a posé ses questions à Maxime qui se surprend à rêver de nouveau grand pour le football sarthois.

Peux tu présenter le projet de la page Facebook le foot sarthois?

Le foot sarthois a été créé il y a un an maintenant, avec pour projet d’abord de proposer des interviews des footballeurs sarthois. Pouvoir mettre en lumière leur travail, comme c’est le cas dans le milieu professionnel. J’ai moi même eu l’idée de ce projet, qui s’est poursuivi ensuite via un webzine, avec en complément des interviews, des reportages, portraits…

Est-il difficile de travailler sur le monde du football amateur/semi-pro? Comment as tu appréhender ce milieu?

Non, la plupart des sportifs que j’ai rencontrés sont des gens adorables, qui acceptent volontiers de parler d’eux. L’objectif est vraiment de les valoriser, donc ils apprécient. Après, pour les joueurs pros ou les anciens, ce ne sont pas des personnes avec la grosse tête, loin de là. Tous ont gardé en plus des bons souvenirs du Mans, et acceptent volontiers de reparler de leurs expériences.

Dans quel situation est le foot en Sarthe? Peux tu nous faire un petit topo de la situation.

Le football en Sarthe connait une évolution importante, dans le sens où Le Mans va sans doute remonter au 4ème échelon national, avec la volonté de retrouver rapidement l’élite du football. Sa disparition a été très mal vécu, tant par les supporters que les clubs. Ces derniers ont pris pendant plusieurs saisons les joueurs qui sortaient du centre de formation, sans avoir réussi à devenir professionnels. Du jour au lendemain, il a fallu trouver des nouveaux éléments. Des clubs comme Sablé, Mulsanne ou La Suze se structurent pour former des jeunes, et c’est une bonne chose. Mais ce n’est pas suffisant, il faut une locomotive pour le département, et Le Mans doit être celle-ci. Ensuite, avec la refonte des championnats, on aura 3 ou 4 équipes Sarthoises en Nationale 3, qui est une très bonne chose également. Le football Sarthois, qui n’était pas exceptionnel il y a deux ans, prend une nouvelle ampleur et on le voit dans la qualité des matchs proposés, ne serait-ce qu’en DH.

Des joueurs ou des entraîneurs du départements dont tu aurais envie de parler au vue de leur saison?

Il y en a plusieurs que j’aimerais rencontrer. Peut-être que ça va se faire prochainement, je l’espère en tout cas. Un joueur comme Santy N’Gom qui est très discret mais tellement important pour La Suze. Il a un parcours atypique en plus, en passant dans trois centres de formation (Le Mans, Paris, Guingamp). Après, j’aime bien discuter avec les entraîneurs de DH ou autres, voir leur façon de voir le football et de jouer.

Quels sont les personnes qui pour toi participe le plus au développement du football dans le département et de quelle façon le font-ils?

Je pense que plusieurs personnes font aujourd’hui que le football en Sarthe se porte relativement bien. Déjà ceux qui en parle, et qui font qu’aujourd’hui notre département a une couverture assez importante, via la presse écrite, les sites internet ou encore une émission sur LMTV “TotalemansFoot”. Puis bien sûr, les entraîneurs qui ont aujourd’hui un jeu plaisant qui donne envie d’aller voir des matchs. Je prends l’exemple de Richard Déziré, d’Olivier Pignolet, de Xavier Aubert et plein d’autres encore. Puis les présidents, comme Thierry Gomez, qui permet au Mans FC de croire à un avenir radieux dans l’élite du foot, même si la tâche reste délicate

Récemment tu as lancé un webzine d’une très belle qualité, que t’as apporté ce format? As-tu l’ambition de développer ce format à nouveau?

Il y avait cette envie de ne plus faire que des interviews. C’est pour ça que j’ai développé d’autres formats sur le site internet. Après depuis longtemps j’avais envie de faire un magazine. Notamment pour réaliser des reportages, des portraits et plein d’autres choses encore. Aujourd’hui les coûts de production pour imprimer sont élevés, mais c’est en réflexion pour la suite.

Quels sont tes futures idées à présent pour ton projet du Foot Sarthois?

On va tenter de développer au maximum ce magazine. Pourquoi pas avec une version papier. Puis en proposant encore des articles, on l’espère, de qualité. Pourquoi pas faire un site internet ou une application. L’idéal serait de le développer dans d’autres départements, mais il faut des personnes motivées pour cela. C’est plus délicat.

Merci à Maxime pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interviews

Plus dans Interviews
EAG-Guingamp
A la découverte de La Guingampaise

Ce soir l'En Avant de Guingamp retrouve le SCO d'Angers en demi-finale de Coupe de France. S'il est difficile de...

manulonjon1
Manu Lonjon : « Le buzz ne m’intéresse pas. »

Parti de rien, il essaie de se faire une place dans le monde du journalisme sportif. Pas question de faire...

denis-chaumier-secret-de-president
Denis Chaumier et les secrets de présidents

Au moment où le foot français frôlait l’implosion fin 2016, Denis Chaumier rencontrait les patrons des clubs français pour préparer...

Fermer