Le FC Séville s’impose parmi les grands

14
janvier
2017

Auteur :

Catégorie : Europe

fc-seville

 Le FC Séville franchit les étapes, et les franchit bien ! Le triple champion d’Europe espagnol réalise probablement sa meilleure saison dans l’élite depuis son sacre en… 1946. Sur le papier et sur le terrain l’équipe à fière allure, elle donne d’ailleurs le tournis à bon nombre d’équipes de l’autre côté des Pyrénées. Cette saison, pour battre le FC Séville de Jorge Sampaoli il faut s’appelle Réal Madrid, FC Barcelone, Athletic Bilbao ou Juventus Turin, seuls les andalous de Grenade ont su enrailler la machine.

Avec la venue, entre autres, du français Samir Nasri, cet été, le FC Séville affichait ses ambitions à la sortie d’un troisième titre européen. Les débuts de Jorge Sampaoli sur le banc andalous n’étaient cependant pas à la hauteur des attentes, bien que l’opposition fut d’un calibre impressionnant. Pour ses trois premiers matchs de la saison, le FC Séville a affronté le Real Madrid (supercoupe d’Europe, défaite 3-2), et le FC Barcelone (supercoupe d’Espagne, défaite 2 -0 à l’aller et 3 – 0 au retour). Mais les promesses affichées par l’effectif sévillan s’affichaient déjà au grand jour, l’Espagne s’apprêtait à vivre une petite révolution, et d’aucun diront qu’elle n’attendait que ça. Avec une seule défaite lors des 11 premières journées, les joueurs du stratège argentin Sampaoli affichaient un ration a en faire pâlir les plus grosses écuries. Seule la cathédrale de San Mamès avait alors réussi a faire vaciller les préceptes andalous. La défaite en trompe l’oeil lors de la 12ème journée face au Barça n’allait pas semer le doute chez les talentueux sévillans. Le jeu flamboyant résolument porté vers l’offensive portait ses fruits et l’alchimie semblait déjà parfaite, seul l’incident face à Grenade allait quelque peu freiner les ardeurs de Nasri et sa bande.

Un effectif impressionnant

Déjà impressionnant les saisons passées, et fort de ses titres européens (3 ligues Europa en  3 ans), Séville s’est enrichi cet été et affiche un effectif à la hauteur de ses ambitions. Avec une moyenne d’âge aux alentours de 27 ans, l’équipe est homogène et réunit des profils différents. Les anciens de la Ligue 1 côtoient les joueurs rodés de la liga, un amalgame impeccable où les qualités physiques et techniques se mêlent à merveille. L’apport technique d’un Samir Nasri, en pleine forme, dans un milieu athlétique composé de Vincent Iborra et du français Steven N’Zonzi. Un milieu qui ferait pâlir bon nombre d’équipes aujourd’hui en Europe. Le retour en grâce d’un Samir Nasri au top niveau reste la bonne surprise de ce début de saison, le français semble évoluer, enfin, dans son élément et pourrait bien prolonger son bail chez les andalous (S. Nasri est prêté par Manchester City jusqu’à la fin de la saison).

En attaque, le duo Luciano Vietto – Wissam Ben Yedder a pris ses marques et semble enfin offrir le rendement attendu en début de saison. Le fançais reste d’ailleurs sur un triplé ( victoire 4 – 0 ) sur le terrain de la Real Sociedad, une performance qui mettra d’accord les derniers sceptiques. W. Ben Yedder pointe à la 6ème place du classement des buteurs avec 8 réalisations, l’argentin en est à 6. Si offensivement l’équipe est impressionnante, elle n’en demeure pas moins solide défensivement. L’ancien bordelais Mariano, Nico Parejo, Adil Rami et Gabriel Mercado forme habituellement une ligne de 4 très efficace. Benoit Trémoulinas, blessé longue durée, semble avoir perdu la main et pourrait bien rebondir en Ligue 1… Le FC Séville vient également de recruter le jeune Clément Lenglet à Nancy. Dans les buts, le jeune Sergio Rico semble posséder une longueur d’avance sur l’ex- parisien Salvatore Sirigu. Un effectif de grande qualité, rompu aux joutes européennes, soumis aux ordre d’un “fou du jeu”, l’argentin Jorge Sampaoli, considéré comme le plus assidu des élèves de Marcelo Bielsa. Le FC Séville pointe aujourd’hui au second rang de la Liga et pourrait bien ne mas s’arrêter là tant l’alchimie entre joueurs, entraîneur et supporters semble inoxydable.

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
arsenal-bayern
Quand les années se répètent

Depuis 2006 et une finale en Ligue des Champions contre le FC Barcelone, Arsenal est bloqué dans une boucle temporelle....

cristiano-ronaldo-ballon-or
Liga : Le Real vole déjà vers le titre

A l'issue de la 17ème journée de Liga le Réal de Zidane semble avoir réalisé une nouvelle bonne opération dans...

tottenham
L’ambition naissante de Tottenham

Bien placé dans le top five de la Premier League, les Spurs de Tottenham apparaissent aujourd'hui comme des outsiders crédibles...

Fermer