Le FC Nantes peut-il être européen ?

23
février
2018

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

FC Nantes

Si le HBC Nantes a perdu contre Zagreb dans le cadre de l’avant-dernière journée de Ligue des Champions la semaine passée, il se pourrait que la ville de Jules Verne ne rayonne pas uniquement en compétitions européennes grâce à son équipe de handball. Solidement accroché à sa cinquième place depuis la treizième journée, le FC Nantes rêve de Ligue Europa. Et son président, Waldemar Kita, en a fait un impératif cette semaine dans un entretien accordé à Ouest France.

Alors que la dernière journée de championnat pouvait dessiner les contours des potentiels prétendants à l’Europe, il n’en fut rien. Nantes obtenait le partage des points à Nice, tout comme Guingamp à Montpellier. Un statu quo qui fait l’affaire des canaris même s’ils ne devront pas compter sur les seuls faux pas de leurs concurrents pour rester à cette cinquième place. Insolents de réussite en 2017, les hommes de Ranieri semblent traîner leur gueule de bois depuis le 1er janvier. Avec six points pris sur vingt-quatre, ils sont l’une des pires équipes de Ligue 1 en ce début d’année. Ils n’ont gagné qu’une seule fois, contre Guigamp (0-3), alors que leurs prestations s’améliorent toujours un peu plus. Et c’est là tout le paradoxe d’une équipe si difficile à cerner depuis le début de saison.

Avec un fond de jeu proche du chaotique en 2017, le FC Nantes parvenait à s’imposer. Et depuis leur si remarquée prestation contre Paris, les Nantais progressent dans le jeu mais l’efficacité qui les accompagnait jusqu’alors leur a désormais échappé. Contre Lille, Nantes est nettement supérieur et mène deux fois au score. Match nul, 2-2. Sans être convaincant contre Caen, Nantes aurait pu l’emporter si un penalty n’avait pas été accordé généreusement aux Morbihannais. Défaite 3-2. Même constat contre Toulouse. Match nul 1-1. Alors que ces points bêtement perdus en raison de faits de jeu discutables – la Direction Technique d’Arbitrage a déjà relevé 4 « erreurs manifestes » – pourraient amorcer une crise profonde, Nantes tient bon. Et si le FCN parvient à retrouver sa réussite du début d’année, il y a de bonnes raisons de croire qu’il peut se maintenir à cette cinquième place. Dans le premier quart du tableau depuis la treizième journée, les canaris sont les candidats les plus légitimes pour terminer à cette cinquième place, d’autant qu’aucune équipe – mis à part Bordeaux qui revient fort – n’a vraiment pris l’ascendant sur ses concurrent directs alors que le FCN a déjà marqué son territoire en faisant la course en tête depuis de nombreuses semaines. Nantes piétine, mais Nantes avance.

 

Un club qui progresse

 

C’est vrai que le refrain est finalement bien connu des supporters nantais. Les espoirs européens naissent progressivement en mars et meurent définitivement en mai. Pourtant, les choses s’améliorent d’années en années. Quatorzièmes en 2015 et 2016, les Jaune et Vert ont terminé la saison passée à une belle septième place. Une progression constante depuis trois saisons qui pourrait donc permettre aux Nantais de voir un peu plus haut cette année. D’autant plus que lors des saisons précédentes, une ou plusieurs équipes parvenaient à se distinguer après les cadors de notre championnat. Et aucune formation ne semble, pour le moment, endosser le rôle du LOSC de 2016 ou de l’OGC Nice de l’an passé.

Enfin, l’effectif nantais paraît plus fourni cette année que les saisons passées. Après le départ de Filip Djordjevic, Nantes ne parvenait pas à se trouver un avant-centre. Et depuis deux ans, Emiliano Sala s’affirme comme le meilleur buteur du club et améliore ses statistiques d’années en années. De six pions en 2016, il est passé à douze l’année dernière. Il en est aujourd’hui à onze unités à douze journées de la fin du championnat. Aussi, c’est toute la colonne vertébrale du FC Nantes qui s’est renforcée : un solide gardien, Tatarusanu, une charnière centrale efficace, Carlos-Pallois, et un milieu de terrain complémentaire avec le solide Touré et le talentueux Valentin Rongier.  Si l’effectif n’est certes pas étoffé, on peut espérer qu’un fin tacticien comme Ranieri pourra en tirer le meilleur afin que ses forces vives conservent un peu de fraîcheur jusqu’au bout. Car si Nantes parvient à choper sa qualification en coupe d’Europe, cela ne peut se faire d’une autre manière que ce que propose le FCN depuis le début, c’est-à-dire à l’arrachée.

Auteur : Victor Fuseau

Aime tout autant les tacles appuyés d'Iniesta que la finesse technique de Gattuso.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Fumis OM-Bordeaux
Première victoire pour les « commandos ultras » ?

Reprenant avec opiniâtreté les doléances de nombreux supporters, a fortiori les supporters dits « ultras », les groupes de supporters marseillais ont...

eyraud-mc court
L’OM Champions Project ou le pari permanent

Jeudi soir à minuit précise ont retenti les douze coups marquant la fin du mercato en France. Alors que beaucoup,...

aguilar
Ruben Aguilar, le bon piston

Arrivé en Ligue 1 cette saison à Montpellier, Ruben Aguilar s'installe indiscutablement dans la deuxième meilleure défense de Ligue 1....

Fermer