Le directeur sportif comme maillon fort

11
avril
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1 / Ligue des Champions Féminine

mbappe-dembele

Avec un quart de finale dont l’issue reste pour le moins incertaine, l’affrontement entre le Borussia Dortmund et l’AS Monaco n’est pas seulement une opposition de style sur le terrain. En effet ce sont deux programmes de développements ambitieux qui se font face. Avec un intérêt prononcé pour les jeunes « pépites », les deux écuries divergent cependant quand à la stratégie commerciale élaborée par la suite.

Monaco véritable planche à billet ?

Avec les transfert d’Anthony Martial et de James Rodriguez respectivement à Manchestes United et au Real Madrid, l’ASM s’est épris des transferts atteignant des sommes astronomiques ces dernières années. Vadim Vasilyev mène avec une grande maîtrise la politique du club de la principauté. Cependant il est toujours difficile de s’extirper de l’emprise Jorge Mendes avec lequel l’ASM avait pu lancer son projet en attirant les joueurs du carnet, bien fourni, de l’agent lusitanien. L’étroite collaboration que Luis Campos, ancien directeur sportif du club, possédait avec l’agent portugais a permis à l’ASM de lancer son projet sur de bons rails avant que celui-ci ne prenne un nouveau tournant. Les « difficultés » financières éprouvées par l’actionnaire majoritaire a favorisé ce changement de cap.

Alors qu’on voyait l’AS Monaco comme un futur concurrent du PSG au commencement du projet initié par sa communauté russe, la nouvelle stratégie qui va se dégager sera nettement plus commerciale. En effet le club monégasque comprend qu’à travers une exposition européenne ils est d’autant plus facile de faire monter les enchères pour ses jeunes joueurs arrivant tout juste sous le feux des projecteurs. Alors que les affaires semblaient de mieux en mieux se porter voilà que les révélation Football Leaks compromette sérieusement le business entre Dmitry Rybolovlev et Jorge Mendes. A présent afin de ne pas égratigner l’image du club les discussions avec l’agent tout puissant devront se faire discrètes. Ainsi Luis Campos quitte le navire russe pour rallier l’équipage luxembourgeois de Gerard Lopez du côté de Lille.

Pour continuer à dénicher les talents, et surtout réaliser les plus-values, l’AS Monaco enrôle l’ancien directeur sportif de Villareal Antonio Cordon. Réputé pour ses trouvailles sur le continent sud américain (Diego Forlan, Luciano Vietto …) l’espagnol semble la personne idéal pour mener avec soin les directives au sein du recrutement. Connu pour sa discrétion et son efficacité dans son travail, il est à n’en pas douter le profil recherché par la direction monégasque. Ainsi bien que l’effet Cordon n’est pas encore été ressenti il se pourrait bien qu’il devienne l’homme fort de l’organigramme monégasque dans les prochaines années à l’image d’un Monchi à Séville.

Dortmund en veut plus

Avec quelques cent millions d’euros dépenser au dernier mercato estival, le Borussia Dortmund se pose comme un outsider sérieux pour les écuries les plus prestigieuses du vieux continent. Sachant attirer aussi bien ses anciennes gloires que les promesses du football européen, le BVB démontre que ses ambitions ont été revu à la hausse après une transition post-Klopp difficile à gérer pour le club. Car si les qualités de Thomas Tuchel sont déjà reconnues, les résultats tardent à arriver. Accéder aux demi-finales de ligue des Champions serait donc une satisfaction dans une saison ponctuée aussi bien de prestations impressionnantes que décevantes.

Mêlant jeunes stars du ballon rond et joueurs expérimentés, la politique du directeur sportif qu’est Michael Zorc ferait pâlir d’envie Vincent Labrune. Bien qu’on annonce chaque année les joueurs du BVB dans les plus grands clubs européens, la direction des borussen ne semble pas facile en affaire et peut s’appuyer sur des partenaires économiques solides afin de garder ses meilleurs joueurs. Il est clair qu’aujourd’hui la priorité est de reconquérir des titres nationaux et européens dans les cinq ans à venir pour le Borussia. Même si la direction du BVB a bien entendu un discours très politisé vis à vis de ses supporters, il est plus agréable pour ces derniers de savoir que son équipe est ambitieuse sportivement plutôt qu’économiquement parlant. En attendant c’est bien Monaco qui est en passe de s’octroyer son titre national…

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1, Ligue des Champions Féminine
paris-coupe-de-la-ligue
Une finale qui remet les pendules à l’heure

Hier soir au Parc OL, le Paris Saint-Germain a écrasé l'AS Monaco. Au-delà du résultat, cette finale remet les points...

losc
Le LOSC, histoire d’une fusion

La probable arrivée de Marcelo Bielsa à la tête du LOSC va définitivement lancer l'ambitieux projet orchestré par Gérard Lopez....

arbitrage
Arbitrage : ce que le foot doit prendre au rugby

Fraîchement réélu à la tête de la FFF, Noël Le Graët devrait faire de l'arbitrage français une priorité. Pour améliorer...

Fermer