Le casse-tête Payet

10
mai
2018

Auteur :

Catégorie : Editos

Payet-France

Dans une semaine Didier Deschamps dévoilera les 23 joueurs qui défendront les couleurs bleues à partir du 16 Juin prochain. « Afin de ne pas perturber la préparation des joueurs français de l’Olympique de Marseille et de l’Atlético de Madrid concernés par la finale d’Europa League » la date de l’annonce a été décalée au lendemain du match opposant les deux formations. Cette décision trahit l’anxiété à laquelle est confronté le sélectionneur et notamment celle qui entoure la décision à propos de Dimitri Payet.

Le numéro 10 porte l’OM depuis quelques semaines. En effet le replacement de Luiz Gustavo en défense central, suite aux ennuis défensifs rencontrés par les olympiens, a d’avantage permis à Dimitri Payet d’exprimer son leadership au sein de l’équipe. Le maître à jouer marseillais capte toute la symbolique du renouveau olympien dans ces dernières semaines décisives. Ainsi il paraît comme le joueur le plus choyé, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur les plateaux TV les louanges lui étant adressées rappellent fortement celles qu’il avait pu obtenir lors de l’Euro 2016. Ses statistiques sont sans cesse misent en avant comme si elles étaient la clef qui offrirait l’accès au groupe pour le mondial en Russie. Étant donné la réputation du sélectionneur à privilégier la vie de groupe, la stratégie se révèle paradoxale de la part des fidèles du milieu de terrain marseillais.

A l’heure d’évoquer le natif réunionnais, la passion autour des propos lui étant adressés pouvant en témoigner, il est certain que quelque chose de particulier émane du joueur. En effet ses fulgurances techniques enflamment les cœurs et les paroles des observateurs qui avaient vu en lui un sauveur dès l’ouverture de l’Euro 2016. En contraste, les critiques à son égard avaient été plutôt virulentes les semaines suivant son retour dans la cité phocéenne. Dimitri Payet est définitivement un joueur qui ne laisse personne indifférent et l’aura médiatique dont il fait preuve joue vraisemblablement contre Didier Deschamps. A tel point que l’influence médiatique, dont le joueur peut profiter en toute passivité, enjoint une pression que ni la fédération, ni le sélectionneur ne peuvent sous estimer dans l’optique de constituer LE groupe.

Alors que la LFP voit Payet toujours plus proche de la Russie, le profil de l’olympien a également l’allure d’une épine dans le pied du sélectionneur. Ce dernier devra proposer autre chose que ce qu’on a pu voir lors de l’Euro 2016. Si Dimitri Payet peut se distinguer comme une alternative de premier choix, une place comme celle-ci viendrait à remettre sa position de leader technique en cause. Dans la mesure où il n’est jamais aussi bon que lorsqu’il est une pièce centrale de l’équipe, comment l’intégrer dans un groupe qui ne peut se permettre d’avoir un tel joueur comme figure de proue ? En effet la France ne peut arriver avec Dimitri Payet comme leader quand le Brésil possède Neymar en plus de l’Espagne qui dispose d’Andres Iniesta ou même de la Colombie qui fait coexister Radamel Falcao et James Rodriguez. Néanmoins la décision qui sera prise pour Dimitri Payet sera dans tout les cas très compliquée à gérer pour Didier Deschamps qui devra faire preuve d’une grande diplomatie à l’encontre du joueur comme des médias s’il veut garder la maîtrise de l’événement.

 

Crédit Photo : parolesdefoot.com

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Plus dans Editos
om-epopee
Le football français et la culture de l’épopée

Depuis le Stade de Reims des années 50, le football français a vécu bon nombre d’épopées européennes, des demi-finales ou...

Henri-Michel
La légende des canaris nous a quittés

Alors que le FC Nantes célèbre ses 75 ans d’existence, l’une de ses figures emblématiques vient de nous quitter. Henri...

simson-petrol-streaming-broken
Qui veut la peau du streaming?

Dans une récente interview accordée à Libération, la directrice juridique de BeIn Sports France Caroline Guenneteau a réaffirmé son engagement...

Fermer