CAN 2013 : Le Cap Vert dans l’Histoire

28
janvier
2013

Auteur :

Catégorie : Afrique

Le Cap Vert est qualifié pour les quarts de finale de la CAN 2013

C’est la première participation à la CAN pour le pays lusitanophone, et l’euphémisme est de dire qu’elle est réussie. Après deux matchs nuls, face à l’Afrique du Sud ( 0 – 0 ) et au Maroc ( 1 – 1 ), les capverdiens entamaient la dernière rencontre face à l’Angola en position de deuxième qualifié du groupe, derrière l’Afrique du Sud.

Autant dire que la pression était intense sur les épaules des hommes de Lucio Antunes à l’entame d’une rencontre historique. Plus que jamais les ” requins bleus ” avaient les dents acérées et se devaient d’être à la hauteur de l’événement. Avec une possession de 63% dans le premier 1/4 d’heure, l’Angola semblait vouloir assommer les jeunes capverdiens, les étouffer en pressant très haut et en imposant leur jeu. Les angolais poussaient, sans trouver la faille, jusqu’à l’ouverture du score, à la 33ème minute, un but capital, qualifiant ” le grand frère lusitanophone ” ( les deux pays ont été colonisés par le Portugal ). Le Cap Vert reprit alors la maîtrise du jeu, n’ayant plus rien à perdre, pour cette participation historique à la CAN. Mais à la mi-temps l’avantage de l’Angola était suffisant à l’élimination capverdienne. Les 500 000 habitants du pays ont alors les yeux tournés vers Port Elizabeth où va se jouer, dans les 45 prochaines minutes, le destin d’une équipe d’ores et déjà entrée dans l’Histoire du football africain.

C’est dans ce genre de situation, dos au mur, que l’on mesure la détermination d’un groupe, par les décisions de son leader également. Ainsi, à la reprise, Lucio Antunes opère deux changements, Djaniny et Heldon remplace Varela et Platini. Osé, très osé même, alors qu’il reste une mi-temps entière à jouer, mais le technicien capverdien semble vouloir aller cherche sa victoire avec panache. 52ème minute de jeu, l’attaquant angolais, Manucho, frappe sur le poteau, assurément le tournant du match. Pendant 30 minutes le jeu va se durcir, pas vraiment flamboyants, le Cap Vert et l’Angola vont se livrer à une lutte plus physique que technique. Un duel que les jeunes capverdiens vont assumer, regardant le grand Angola dans les yeux.

Pour le Cap Vert, l’Angola, l’Afrique du Sud et le Maroc ( qui disputent en même temps l’autre rencontre du groupe ), les 10 dernières minutes du match vont être historiques, personne ne le sait encore, mais le scénario fou qui s’annonce ferait fantasmer les supporter des plus grandes compétitions européennes. A la 80ème minute, l’Angola qui mène 1 – 0 est qualifié en tête du groupe, devant l’Afrique du Sud qui tient le Maroc en échec ( 1 – 1 ). C’est alors que Fernando Varela égalise pour le Cap Vert, l’histoire est en marche ! Le Cap vert est alors qualifié au détriment de l’Angola, avec l’Afrique du Sud. Mais au même moment, le Maroc prend l’avantage sur l’Afrique du Sud ( 2 – 1 ), éliminant du même coup les Requins Bleus. Croyant à une énorme désillusion, les caverdiens se ruent sur les buts angolais, s’exposant dangereusement aux contres angolais, que ne concrétiseront jamais les ” antilopes noires “, malgré un nombre d’offensives impressionnantes. A la 87ème minute, l’Afrique du Sud égalise face au Maroc ( 2 – 2 ), les deux pays sont qualifiés, et tout le monde attend le coup de sifflet final avec impatience. C’est sans compter sur la détermination sans limite d’un groupe uni, d’une équipe incroyable, déjà bourreau du Cameroun en barrages, sur l’impensable volonté du ” petit poucet ” à réaliser l’exploit. A la 91ème minute, Heldon, entré en jeu à la mi-temps, récupère le ballon suite à une mauvaise relance de la défense angolaise, il décoche une frappe puissante et marque le but de la qualification pour les capverdiens, déclenchant la folie dans le staff des Requins Bleus. Les 2 minutes d’arrêts de jeu restant sont un supplice pour les protégés de Lucio Antunes. Mais ils vont tenir bon, et décrocher une historique qualification pour les 1/4 de finale, pour la première participation de leur petit pays à cette compétition continentale. Eliminant, par là-même, le Maroc, l’un des gros outsiders de la compétition, le Cap Vert réalise dans la liesse générale l’une des plus grandes surprises de l’histoire de la CAN.

Si les capverdiens ont montré certaines limites lors des trois rencontres de poule, ils ont également largement justifié leur présence à cette compétition et ont démenti tous les pronostics qui les renvoyaient à la maison après le premier tour. Un exploit comme on aime en voir, l’histoire ne s’arrête pas là, il faudra désormais aller chercher un gros poisson en 1/4 de finale pour espérer marquer un peu plus les esprits, rien d’impossible pour des ” Requins Bleus “.

– – – – – – – – – – – – –

Image Eurosport

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Afrique

Plus dans Afrique
CAN 2013 : Les Ivoiriens en tête, l’Algérie éliminée

Grands favoris du tournoi, les Ivoiriens se sont largement imposés face à la Tunisie (3-0) pendant que le Togo éliminait...

Le Burkina Faso a fait un grand pas vers la qualification
CAN 2013 : Le Burkina fait un grand pas

Facile vainqueur de l'Éthiopie (4-0), le Burkina Faso fait un grand pas vers les quarts de finale, mais rien n'est...

Kennedy Mweene a sauvé la Zambie face au Nigéria
CAN 2013 : La Zambie remercie son gardien !

La Zambie, tenante du titre, a arraché un match nul cet après-midi face au Nigeria. Avec deux points en deux...

Fermer