Le Ballon d’Or, un trophée au vote géopolitique ?

21
janvier
2014

Auteur :

Catégorie : Récompenses

Une semaine après la remise du Ballon d'Or 2013 à Cristiano Ronaldo, faut-il encore s’insurger de la troisième place de Franck Ribéry dans ce classement ?

Près d’une semaine après la remise de la récompense individuelle la plus convoitée de l’année au portugais Cristiano Ronaldo, faut-il encore s’insurger de la troisième place de Franck Ribéry dans ce classement ?

Depuis que la FIFA a changé les critères d’attribution, durant l’été 2010 et la Coupe du Monde en Afrique du Sud, en élargissant le vote aux capitaines des sélections nationales et aux sélectionneurs, deux des quatre élections sont entachées de profondes injustices.  En 2010, déjà, comment le Ballon d’Or a-t-il pu échapper à Wesley Sneijder, principal artisan du triplé historique de l’Inter Milan (Championnat – Coupe – Ligue des Champions) et finaliste de la Coupe du Monde avec les Pays-Bas, ou à Andrés Iniesta, auteur du but victorieux en finale, et Xavi, les deux maîtres à jouer de la Roja espagnole championne du monde ?

La FIFA, une instance décrédibilisée

Cette année, le débat est tout autre. Tout d’abord, on peut reprocher légitimement à la FIFA de n’en faire qu’à sa guise. En reportant la clôture des votes de 15 jours jusqu’au 29 novembre 2013, l’instance suprême du football mondial s’est considérablement décrédibilisée. Comment peut-on croire l’institution qui donne comme prétexte une faible participation des votants pour se justifier d’une telle décision alors que le Ballon d’Or n’a jamais cristallisé autant d’enjeux déraisonnables et de rivalités disproportionnées de la part des principaux candidats qui se sont tous lancés dans une course effrénée pour soigner leurs statistiques ? Ainsi, Ronaldo a inscrit 69 buts sur l’année civile, contre 45 pour Messi et 23 pour Ribéry, qui a su ajouter cinq titres à son palmarès.

Ribéry, Ballon d’Or des journalistes

Une semaine après la remise du Ballon d'Or 2013 à Cristiano Ronaldo, faut-il encore s’insurger de la troisième place de Franck Ribéry dans ce classement ?En observant minutieusement les choix de chacun des 541 votants, consultable sur le site officiel de la FIFA, on constate que le joueur du Bayern Munich devance ses deux rivaux si on ne tient compte que des votes du panel international des journalistes spécialisés, qui était le seul à voter jusqu’en 2009. Si les critères n’avaient pas été modifiés, Franck Ribéry aurait obtenu le Ballon d’Or. Il en va de même pour Sneijder en 2010. Le français obtient 11% des suffrages des journalistes, contre 8% pour le portugais et 7% pour l’argentin. En prenant en compte les voix des 208 sélectionneurs des pays membres de la FIFA, ainsi que celles de leurs capitaines, le meilleur joueur de la Bundesliga apparaît en retrait et est peu plébiscité par rapport à ses concurrents. Alors que les deux stars de la Liga sont mondialement connues, notamment en Asie où elles profitent des tournées de leurs clubs respectifs, le français semble manquer cruellement de notoriété en dehors de son pays d’origine (la France) et d’adoption (l’Allemagne).

Le Ballon d’Or, un copinage stratégique

Le Ballon d’Or n’est donc plus l’apanage du meilleur joueur de football du monde de l’année écoulée à partir de critères sportifs. Il est désormais la propriété d’un joueur (Messi ou Cristiano Ronaldo) qui bénéficie de tout un réseau d’alliances qui exerce leur influence politique ou culturelle sur d’autres membres à travers un lobbying permanent. Les affinités et les notoriétés individuelles priment alors sur les performances collectives de joueurs évoluant dans des équipes qui raflent tout sur leur passage, ce qui va à

l’encontre même de l’essence du jeu. Bien que les deux stars règnent incontestablement sans partage sur la planète football depuis plusieurs années maintenant et la saison 2007-2008, comment est-il possible de s’emparer du précieux trophée si l’un est sacré sans ajouter de ligne à son palmarès et que son principal ennemi se classe dauphin en étant blessé quatre mois de l’année alors que d’autres joueurs gagnent toutes les compétitions auxquelles ils participent ?

À l’instar du concours annuel de la chanson qu’est l’Eurovision, le Ballon d’Or ne doit pas être l’objet de polémiques basées sur un vote géopolitique qui pousse les pays proches à se soutenir, mais doit décerner un lauréat avec un vote éthique, équitable et moral.

Certes, les deux joueurs phénoménaux que sont Messi et Ronaldo risquent de laisser une trace indélébile dans l’Histoire du football tant ils sont incontournables mais il serait urgent de redonner au Ballon d’Or ses lettres de noblesse.

Auteur : Sébastien Caquineau

Né une année où le Ballon d'Or était français et l'OM en finale de Ligue des Champions. Mais ça, c'était avant. Bref, les temps ont changé mais la passion du foot perdure.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Récompenses

Comments are closed.

Plus dans Récompenses
Pogba permet à la juventus de continuer son incroyable série de victoires
Pogba, l’étoffe d’un futur ballon d’or ?

À seulement 20 ans, le jeune international Français de la Juventus de Turin affole les recruteurs des plus grands clubs...

Cristiano Ronaldo est le nouveau Ballon d'Or mais ce n'était pas la seul récompense remise ce lundi soir à Zurich. Retour sur cette riche soirée.
Soirée FIFA Ballon d’Or : le palmarès complet

Vous n'avez pas pu passer à côté de cette information ce soir, Cristiano Ronaldo est le nouveau FIFA Ballon d'Or....

Comme prévu depuis quelques semaines, Cristiano Ronaldo à remporté ce lundi le Ballon d'Or 2013 et devance au classement Franck Ribéry et Lionel Messi.
Cristiano Ronaldo, Ballon d’Or 2013

C'était presque devenu un secret de polichinelle, c'est désormais une réalité. Ce lundi soir, au Palais des Congrès de Zurich,...

Fermer