«La victoire chez nos voisins Rennais, un moment presque jouissif»

22
décembre
2013

Auteur :

Catégorie : Interviews / Ligue 1

Anthony Marsais, Matthieu Bideau et les FCN Anonymous parle du début de saison fantastique du FC Nantes

19 journées de championnat se sont déjà écoulées et il ne fait aucun doute que la bonne surprise de la première partie de saison se trouve du côté de la Loire-Atlantique. Promu la saison dernière et actuellement 6ème de Ligue 1 avec 15 points d’avance sur le premier relégable, les Canaris réalisent un début de saison presque parfait.

Et pour évoquer cette première partie de championnat des Jaunes et Verts, Au Premier Poteau à choisi de donner la parole à trois acteurs qui officient autour du FC Nantes : Anthony Marsais (journaliste sur radio Côte d’Amour et commentateur des matchs du FCN à la Beaujoire), Matthieu Bideau (responsable du recrutement au sein du centre de formation du FCN) et les FCN Anonymous (groupe de supporters 2.0, très présent sur les réseaux sociaux et auprès des médias et qui anime régulièrement des débats autour du FCN).

19 journées de Ligue 1 sont déjà passées et le FC Nantes est 6ème. Qu’est ce que cela vous inspire ?

Anthony Marsais : C’est une grosse mais belle surprise ! D’un naturel optimiste j’avais parié sur une 11ème place finale, mais sincèrement, jamais je n’aurais cru que Nantes puisse se retrouver 5ème ou 6ème à mi-championnat ! Cette équipe est plaisante à observer car elle ne lâche jamais, elle se bat et on sent que rien ne peut lui arriver de dramatique en conservant ces valeurs-là.

FCN Anonymous : C’est le résultat de la stabilité de l’effectif conjugué au renfort de quelques joueurs de niveau Ligue 1. De plus, en L1, les équipes sont plus joueuses contrairement à la Ligue 2 où la défense à 5 était prédominante que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Statistiquement, terminer dans les 5-6 premiers à la trêve hivernale est synonyme de maintien ; Michel Der Zakarian parle même d’Europe ! Comme dirait MDZ, tant qu’on a la possibilité «d’emmerder» tout le monde, on ne se privera pas de le faire …

Matthieu Bideau : Ce que l’on retient en interne n’est pas tant la place mais bel et bien le nombre de points (29 points). Cette première partie de saison est superbe à tous les niveaux.  Après des années de disette cela fait du bien à tous les amoureux du Grand FCN, mais attention le plus dur est devant nous ! Restons humbles et soudés !

« A Rennes ils n’étaient pas 11 mais 3011 ! »

 

11ème équipe à domicile, le FCN à particulièrement brillé hors de la Beaujoire lors de cette première partie de saison. Entre Rennes, Bordeaux et Marseille, quelle est pour vous la plus belle des victoires ?

FCNAno : Rennes incontestablement ! C’était LE derby à remporter après 5 années d’abstinence et pour pérenniser la suprématie bretonne (rires).  Bordeaux était aussi un derby à remporter, mais c’est une rivalité à une échelle plus large géographiquement parlant (grand Ouest) ; pour autant, c’était une victoire avec un score historique là où on a pourtant l’habitude de perdre. Quant à l’OM, c’était face à une équipe  prenable et qui n’est plus ce qu’elle est depuis des années depuis qu’elle est entraînée par un certain Baup qui avait remplacé Michel Der Zakarian après 3 matchs de championnat lors de la précédente remontée en Ligue 1.

MB : La victoire chez nos voisins rennais reste un moment fort de ces 6 premiers mois. On a été solide de bout en bout route de Lorient, on a maîtrisé le match, et le « Mur Jaune » était grandiose. Un grand moment ! Presque jouissif …

AM : La plus belle ? Je ne vais pas être original : à Rennes ! Parce que c’est Rennes déjà … Parce que la maitrise fut totale. Et parce qu’ils n’étaient pas 11 mais 3 011 ! J’ai beaucoup aimé également la première mi-temps à Marseille : les Marseillais ont été étouffés. Une semaine plus tard, à la Beaujoire, les rôles se sont inversés. Nantes a été « broyé » par une formation toulousaine très ressemblante aux Nantais vainqueurs au Vélodrome.

Qu’est ce qui fait la force de ce FC Nantes version 2013/2014 ?

MB : La force du FCN réside à mon sens dans la qualité des hommes qui composent ce groupe professionnel au sens large. Les joueurs et le staff partagent les mêmes valeurs et tirent TOUS dans le même sens.  Associez à cela des supporters magnifiques et vous avez une espèce d’énergie positive qui transpire au quotidien.

FCNAno : Une solidarité (ou bonne entente c’est selon) entre les joueurs, un vestiaire compact, un système de jeu qui pose des problèmes sur les ailes et surtout une assise défensive.

AM : C’est un groupe homogène. Aucun joueur n’est assuré de conserver son poste toute la saison. Et forcément, à l’entraînement, ça se ressent. Les oppositions sont très rythmées, personne ne lâche. L’ambiance est saine, voire très bonne. Et puis les joueurs ont progressé individuellement. Je pense à Issa Cissokho, Chaker Alhadhur, Lucas Deaux. Et que dire de Papy Djilobodji : un monstre ! Il défend debout, relance proprement (le plus souvent) et devient de plus en plus précis sur les longs ballons. Un futur très grand…

« Djilobodji ? Pas vu un seul match avec une prestation médiocre cette saison»

 

Justement, s’il ne fallait ressortir qu’un joueur depuis le début de saison, ce serait : Filip Djordjevic, Papy Djilobodji, Lucas Deaux, Serge Gapké, Rémy Riou, etc … ?

Anthony Marsais, Matthieu Bideau et les FCN Anonymous répondent à nos questions sur le début de saison fantastique du FC Nantes, 5ème de Ligue1 à mi-saisonAM : Papy ! Il a une «mission» comme il le répète. Il est très exigeant envers lui-même. Et ses proches le comparent sans cesse à son père, qui, parait-il, était extrêmement doué. Un papa qui n’a pourtant jamais pu faire carrière. Papy veut réussir pour lui et pour ses frères. Cela fait trois ans qu’il est à Nantes, trois ans qu’il clame qu’il veut un jour remporter la Ligue des Champions, avec le Real si possible. Ce sera compliqué de le conserver la saison prochaine.

MB : La question est cruelle tant cette réussite est collective ! Mais Issa Cissokho me surprend semaine après semaine et il symbolise à mon sens les valeurs que prônent MDZ. Je sais parfaitement d’où il vient et je suis très heureux pour lui.

FCNAno : Papy Djilobodji : un monstre sacré en défense centrale ! Et en plus il marque ! Pas vu un seul match avec une prestation médiocre cette saison. Il a le mérite de rester humble souhaitant continuer avec le FC Nantes pour monter progressivement en puissance, chose rare au FCN si l’on regarde tous les joueurs partis précipitamment du club à la moindre offre financière intéressante !

Si vous deviez ressortir une image de ces 19 premières journées ?

AM : La question compliquée… Peut-être celle de Lucas Deaux, capo d’un soir, après la victoire face à Valenciennes … Le symbole de cette symbiose entre les joueurs et les supporters. Les joueurs nantais sont (pour la plupart) accessibles et respectueux, toujours disponibles pour les médias également. Et ils sont surtout fiers de porter les couleurs du FC Nantes. Ce n’est pas toujours une évidence dans le monde pro.

FCNAno : De même ! Lucas Deaux en Tribune Loire après la victoire contre Valenciennes c’est à la fois rare et inoubliable après seulement 16 journées et ça témoigne des excellentes relations qui existent entre les joueurs et les supporters.

MB : Pour moi, l’image qui symbolise ces 6 premiers mois reste la communion d’après match du groupe professionnel avec les supporters venus en masse à Rennes. Il s’est passé quelque chose là bas. Un beau, sain et vrai moment de fierté collective !

« L’été prochain, dans les campings, les maillots jaune et vert vont ressortir »

 

Une tribune Loire en fusion et complète à chaque match, 800 spectateurs de moyenne à l’extérieur, l’engouement autour des Canaris vous surprend t’il ?

Anthony Marsais, Matthieu Bideau et les FCN Anonymous répondent à nos questions sur le début de saison fantastique du FC Nantes, 5ème de Ligue1 à mi-saisonAM : On l’a senti très vite la saison passée. L’ambiance est montée d’un ton. Le retour de la BL (Brigade Loire, seul groupe ultra au sein du FC Nantes) a fait du bien forcément. J’ai connu le titre en 95, je venais régulièrement au stade. Mais jamais je n’avais vécu une telle ambiance. Désormais, c’est toute la tribune Loire qui reprend les chants. En 95 ils étaient peut-être 500, et derrière, ça suivait quand Nantes inscrivait le 3ème ou 4ème but ! L’été prochain, dans les campings, les maillots jaune et vert vont ressortir ! Ça changera des maillots du PSG ou de l’OM !

FCNAno : Il surprend dans le sens où nous avons l’impression de retrouver l’ambiance des années 90 et début des années 2000. Cependant, il n’est pas surprenant vis à vis des résultats actuels du club et parce que nous recevons des « grosses écuries » à la Beauj’. Reste à savoir si l’engouement persistera en cas de mauvaises séries et/ou de chute au classement général.

MB : Cet engouement ne me surprend pas. On connaît le potentiel de notre région mais aussi et surtout la puissance de l’histoire du FCN. J’espère que ce « mur jaune » va continuer à s’éclater jusque la fin de saison. C’est beau à voir … On ne s’en lasse pas !

Après un tel début de saison que peuvent aller chercher les Canaris ? Une place dans le top 10, une place européenne, une coupe ?

FCNAno : Tout dépend des objectifs du club et surtout s’il y a interdiction de recrutement. L’objectif premier est censé être le maintien. Ensuite,  si on conserve l’ossature actuelle, une victoire en Coupe de la Ligue serait l’aboutissement car c’est le seul titre qui manque au club.

AM : Avec leur état d’esprit (et leur talent aussi), je ne les imagine pas s’écrouler. Après, entre la 4ème et la 8ème place, c’est extrêmement homogène.  Un parcours en Coupe serait forcément excitant et viendrait couronner ce retour flamboyant au plus haut niveau. Et si le Mur Jaune investissait le Stade de France au printemps prochain ?

MB : Personne aujourd’hui ne peut savoir où le FCN sera en juin prochain. L’équilibre d’une équipe, d’un groupe, tient à peu de choses. Si le FCN finit dans le TOP 10 on pourra être hyper satisfait de notre saison. Après si on peut « gratter » autre chose j’imagine que  les gars ne s’en priveront pas !

Un grand merci à Anthony Marsais (@anthomarsais), à Matthieu Bideau (@MatthieuBideau) et aux FCN Anonymous (@FCN_ano sur Twitter et FCN Anonymous sur Facebook) de la part de toute l’équipe d’APP, pour leur disponibilité et le temps passé à répondre à nos questions. 

Auteur : Thomas

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interviews

Comments are closed.

Plus dans Interviews, Ligue 1
De retour sur le terrain depuis le début du mois de Novembre, Yoann Gourcuff enchaîne enfin les bonnes performances avec l’Olympique Lyonnais en ce moment.
Gourcuff : enfin le retour gagnant ?

De retour sur le terrain depuis le début du mois de Novembre, Yoann Gourcuff enchaîne enfin les bonnes performances avec l’Olympique Lyonnais,...

Quatrième de Ligue 1 après 17 journées, le FCN surprend en ce début de saison. L'occasion pour APP de s'intéresser à son coach, Michel Der Zakarian.
Der Zak’, secret de la réussite nantaise ?

Actuel quatrième de ligue 1, le FCN se porte (très) bien. Après 17 journées, les canaris totalisent 9 victoires, 6...

Leader incontestable en Ligue 1 et outsider sérieux en Ligue des Champions, le PSG cartonne. Seul point noir, le nombre de français titulaire. Un problème ?
Le PSG sans Français, où est le problème ?

Au sein d’un effectif pléthorique, les Français du PSG n'ont plus vraiment la cote et démontre le niveau actuel du...

Fermer