La suprématie du Celtic ne fait que commencer

21
avril
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Le Celtic Galsgow est champion

Comme prévu, le Celtic est devenu champion d’Écosse pour la 44ème fois de son histoire, et ce, alors qu’il reste encore 4 matchs à jouer en Scottish Premier League. Cette saison sans suspense en championnat aura tout de même permis aux Hoops de briller en Champion’s League et notamment face au Barça.

Les Rangers relégués en D4 laissent le Celtic sans rival

Depuis juillet 2012 et l’exclusion des Rangers de la Scottish Premier League (exclusion dû à une dette de près de 160 millions d’Euros ), le Celtic est assuré de glaner les titres de champion au moins jusqu’à ce que leur meilleur ennemi revienne dans l’élite du football Écossais.

Tranquille champion de Third Division (équivalent de la D4), les Rangers peuvent espérer retrouver la SPL lors de la saison 2015/2016 si tout se passe comme l’espère le manager du club Ally McCoist. Et pendant qu’ils galèrent dans les fins fonds de l’Écosse, ce sont les Bhoys qui font la fête dans les rues de Glasgow pour arroser comme il se doit le 44ème titre de champion du club catholique de la ville.

Meilleure attaque et meilleure défense du championnat, le Celtic est donc sacré champion à 4 journées de la fin de la saison. Si le résultat escompté est celui que les fans attendaient, la domination du Celtic n’a pourtant pas été si forte que l’on pouvait le croire en début de championnat puisque les hommes de Neil Lennon ont déjà été battus à 6 reprises en 34 matchs et ont concédé 6 matchs nuls. En termes de résultats cette saison est l’une des plus mauvaises depuis 10 ans pour les Hoops.

Pourtant malgré ces 6 défaites, les Hoops vont clôturer l’exercice 2013 avec entre 12 et 15 points d’avance sur Motherwell et Inverness qui se partage les 2ème et 3ème places et les tickets pour l’Europa League qui vont avec. Néanmoins, si on regarde de plus près ces défaites du Celtic on s’aperçoit que cinq d’entre elles interviennent juste avant ou juste après un match  de Ligue des Champions. De quoi imaginer que les Hoops avaient plus la tête dans les paillettes de la C1 que sur les pelouses de St Johnstone, de Kilmarnock ou d’Hibernian.

Le Real Madrid, l’AC Milan …. et le Celtic !

Sur le plan national, cette saison 2012/2013 ne rentrera donc pas forcément dans les grandes heures du prestigieux passé du Celtic, sauf si les Hoops parviennent à accrocher une 36ème Scottish Cup et réalisent donc le doublé coupe-championnat (la finale de cette coupe d’Écosse justement les opposera à Hibernian le 26 mai prochain).

En revanche, concernant le bilan du passage du Celtic en Ligue des Champions, il restera à coup sûr parmi les belles épopées du club. Absent de la phase finale de la coupe aux grandes oreilles depuis la saison 2007/2008, les Hoops se sont surtout distingués en phase de poule et notamment face à la meilleure équipe de tous les temps, le FC Barcelone. Au Camp Nou déjà, le Celtic avait inquiété le Barça avant de céder sur des buts d’Iniesta et d’Alba. En revanche, lors du match retour dans un Celtic Park qui n’avait jamais mieux porté son surnom de Paradise, les Hoops ont créé l’évènement en battant l’ogre Catalan. Grâce à une énorme solidité défensive et à un réalisme offensif parfait, les Hoops ont réussi ce que seulement trois autres clubs (Real Madrid, Real Sociedad, Milan AC) ont réussi à faire cette année, battre Lionel Messi et ses coéquipiers.

Face à la Juventus en 8ème de finale, les Bhoys se sont par contre fait corriger par plus fort qu’eux puisque sur l’ensemble des deux matchs, le capitaine du Celtic Scott Brown et ses collègues ont été battus 5-0. Trop naïfs, pas assez réalistes, les Hoops ont payé leur manque d’expérience du haut niveau.

Et maintenant ?

Qualifié pour le deuxième tour de qualification de la prochaine Ligue des Champions, le Celtic aura à cœur, l’année prochaine, de rééditer une performance au moins identique à celle réalisée cette saison en C1 puisque concernant le championnat, le 45ème titre est déjà presque acquis.

Mais la question qui se pose aujourd’hui, c’est avec quels joueurs la saison prochaine ? La Champion’s League a certes été un point positif dans la saison des Bhoys mais elle à également permis à de nombreux joueurs de se révéler sur les terrains d’Europe. Parmi eux, Victor Wanyama a clairement été le joueur le plus en vue. Étincelant milieu de terrain défensif âgé de seulement 21 ans, Wanyama est d’ores et déjà sur les tablettes des grands clubs Anglais comme Manchester United ou Manchester City, mais un club en Angleterre semble avoir les faveurs du Kényan, Arsenal. Pour s’attacher ses services, un chèque d’un montant de 8 à 10 millions d’Euros pourrait être néanmoins nécessaire, mais ce léger détail ne semble pas effrayer Arsène Wenger qui voit en Wanyama le digne de successeur d’Alexandre Song. Une chose est sûre, le numéro 67 du Celtic (porté en référence à l’année de la victoire du Celtic en Ligue des Champions) ne foulera plus les pelouses de SPL l’année prochaine.

Autre joueur supervisé de nombreuses fois cette saison, Gary Hooper. Le meilleur buteur du Celtic depuis 3 saisons est suivi lui aussi par des clubs de Premier League comme Tottenham ou Norwich City, mais à en croire son manager Neil Lennon, Hooper pourrait bien rester une année supplémentaire du côté de Glasgow pour le plus grand bonheur des fans. Désireux d’intégrer l’équipe des Three Lions pour la prochaine coupe du Monde, Hooper ne serait pas contre une aventure en Angleterre histoire de prouver au sélectionneur Hodgson qu’il est prêt à franchir un nouveau palier, mais l’assurance d’être titulaire à chacune des sorties des Hoops la saison prochaine pourrait aussi être importante dans l’optique d’un séjour au Brésil l’année prochaine.

Lui aussi prétendant à l’équipe d’Angleterre, le gardien de but Fraser Forster pourrait avoir des envies d’ailleurs. Auteur de solides prestations dans les buts des Hoops en championnat, mais surtout en Champion’s League, il a prouvé à la planète football que les gardiens Anglais peuvent également être performant. Recruté après avoir été prêté deux années de suite au Celtic, Forster serait principalement sur les tablettes de Chelsea qui souhaiterait avoir un solide n°2 derrière Petr Cech. En se retrouvant sur le banc l’année de la coupe du Monde, Forster pourrait en revanche griller les chances qu’il a d’être dans la liste de Roy Hodgson pour le Brésil. Rien n’est donc encore fait.

D’autres joueurs comme Ledley, Bayal, Mulgrew, Samaras, Commons ou encore Izaguirre pourraient bien faire l’objet d’une offre lors du prochain mercato, mais un départ d’Écosse n’est pour l’instant pas à l’ordre du jour pour ces Bhoys-là. Du côté des arrivées, des joueurs comme Johnny Russell (22 ans, attaquant de Dundee United) ou Gary Mackay-Steven (22 ans, milieu offensif de Dundee United) seraient sur les tablettes du club catholique de Glasgow.

Une chose est sûre, on n’a pas fini de parler du Celtic dans les rubriques transferts cet été …

Auteur : Thomas

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
Santi Cazorla, Arsenal
Arsenal, le service minimum

Pas de grands changements de l'autre côté de la Manche. Lors de cette 34eme journée, Wigan a raté une chance...

Lampard Chelsea
Premier League : Présentation de la 34ème journée

À seulement 4 journées de la fin du championnat, la bataille pour les places qualificatives à la ligue des champions...

Mvila, Rubin Kazan
La malheureuse décadence de Yann M’Vila

Yann M’Vila était pourtant promis à une brillante carrière en équipe de France et dans les plus grands européens. Quelques...

Fermer