La semaine fatale du Barça

25
avril
2012

Auteur :

Catégorie : Europe

En perdant tout espoir de titre en Liga après la défaite dans le clasico face au Real Madrid samedi soir (1-2), les Barcelonais ont aussi dit adieu à « leur » Champion’s League. Les tenants du titres de sont inclinés face à Chelsea (1-0 ; 2-2) et ont vécu une semaine aux allures de cataclysme.

On s’était habitué à les voir triompher. À voir chaque trophée tomber dans l’escarcelle des Catalans. On s’inquiétait même que Pep Guardiola soit atteint d’une luxation de l’épaule à force de lever les bras en signe de victoire. Oui, mais voilà, toute bonne chose a une fin. Et l’empire Blaugrana, pourtant indestructible depuis 2008 s’est effondré en …une semaine seulement. Sept jours qui trahissent une fin de cycle ? Ou simplement un retour sur terre d’une équipe qui dominait la planète foot depuis très (trop?) longtemps ?

En tout cas, ce sont déjà deux trophées qui se sont envolés en quelques temps. Certes, il disputeront la finale contre l’Athletic Bilbao en Coupe d’Espagne, mais ne pas pouvoir défendre son titre en Ligue des Champions laisse un goût d’amertume. Mais il ne faut pas s’y tromper. Le plus grand regret est de laisser la Liga à l’ennemi juré en la personne du Real Madrid.

Un titre que les Merengue n’auront pas volé, loin de là. L’équipe aux 109 buts en 34 matchs, record dans l’histoire de la Liga, a survolé cette saison, et compte désormais sept points d’avance sur le Barça, un véritable gouffre. Malgré leur deuxième place, les Catalans tiennent à féliciter les futurs champions, à la manière de leurs supporters qui avaient applaudis les Madrilènes au terme du Clasico (1-2) : « Tout d’abord, je souhaite féliciter le Real Madrid pour sa victoire et pour le titre de champion d’Espagne qu’il a gagné aujourd’hui ». Personne n’est dupe, reprendre la tête du championnat s’avère être une mission impossible. Surtout quand l’on a faire à un Cristiano Ronaldo à qui rien ne résiste. En effaçant son précédent record lors de l’exercice 2010-2011 (40 buts), le Portugais pointe désormais à 42 unités, dont le quarante-deuxième au Camp Nou alors que le score était de 1-1. Sans aucun doute le plus important.

Pour tenter de sauver les apparences, il restait encore la Champion’s League aux hommes de Guardiola pour montrer à toute l’Europe que le Barça n’était pas mort. Malgré un match aller, joué quelques jours avant le Clasico, dominé à Stamford Bridge (70% de possession), ce sont les Blues de Chelsea qui l’ont emporté 1-0 grâce à un but de l’inévitable Drogba.

Deux défaites en une semaine. Cela faisait bien longtemps que ce n’était plus arrivé dans le club de Rosell. Si le fameux dicton dit « qu’une grande équipe ne perd jamais deux fois de suite », il serait osé de prétendre que ce n’est pas une grande équipe. Mais le constat est implacable. Et perdre deux trophées, ce n’est pas dans les habitudes Catalanes. Heureusement pour eux, il reste une dernière échéance pour tenter de décrocher le Grââl européen. Mais le match retour est une déroute. Même en ayant mené 2-0 à 11 contre 10 à la 43e minute, le FC Barcelone a concédé un match nul (2-2) au terme d’une rencontre où la défense des Londonniens se sera révélé héroïque.

Ce n’est pourtant pas les occasions qui ont manqué. Avec un pénalty expédié sur la transversale (65e) et une frappe sur le poteau (83e), Messi est le symbole d’une équipe malchanceuse et qui commence à redevenir « normale ». Avec un métronome en perdition (le Ballon d’Or s’est-il envolé par la même occasion?), deux titres abandonnés et l’avenir de son entraîneur encore flou, le Barça a vécu une semaine terrible. Une semaine fatale.

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Falcao Atletico Madrid
Falcao, un buteur à l’italienne

Colombien de naissance, Radamel Falcao Garcia Zarate se révéla à ses débuts au FC Porto. Arrivé en provenance de River...

Barcelone Real Madrid
Week-end de classiques en Europe

À l'image du cyclisme avec ses plus grandes classiques telles que Paris-Roubaix ou Liège-Bastogne-Liège, le fin de saison nous offre...

Elinton Andrade Ligue des Champions
La dernière chance

Ce sont les 1/4 de finale de la Ligue des Champions, et comme on a l'habitude de voir à ce...

Fermer