La magie de la Coupe de France

06
janvier
2013

Auteur :

Catégorie : Coupes Nationales / Editos

La magie de la Coupe de France 2013

Les premiers week-ends de Janvier ont toujours quelque chose de magique. On commence la nouvelle année avec la Coupe de France, une sorte de hors d’œuvre avant la reprise de la Ligue 1. Piège pour les clubs de L1 et L2, aubaine pour tous les clubs en deçà de cette limite, qui rêvent tous de la grande « épopée », en vogue depuis quelques années.

Les mauvais perdants auront déjà préparé leurs arguments en cas de défaite contre un « petit ». Que ce soit le terrain trop gras, le voyage de 300km, le turnover où les remplaçants habituels jouent enfin, des adversaires sur-motivés ou l’arbitrage local, il y aura toujours à redire. Quand un club de Ligue 2, ou pire, de l’Élite, passe à la trappe, il faut impérativement minimiser cette défaite. La mettre sur le compte d’un fait de jeu, d’une instance supérieure. On comprend que ce soit dur à encaisser de se faire sortir par une équipe 5, 6, voire 7 échelons en-dessous du sien. Mais que voulez-vous, depuis 1917, la Grande Dame voit, à chaque tour ce genre de surprises se produire, ce qui fait sans doute son charme et sa magie.

Ce week-end, Ajaccio, Reims, Bastia ont été, pour le temps d’un match, boutés par quatre équipes de la France « profonde », supposées inférieures. Contre les amateurs de Rouen, Plabennec ou encore le CA Bastia. Pour qui le football, est d’abord un hobby plutôt qu’un métier. Rien que pour ce week-end, cinq équipes de L1 ont donc déjà quitté la compétition. Oui, oui, cinq.  Ajaccio, Reims, Bastia, Rennes (face à Lens) et … l’OL ! Lyon vient ternir ce bilan suite à son élimination sur le terrain d’Epinal (3-3 4 t.a.b. à 2). Une vraie surprise puisque le club de Jean-Michel Aulas n’est autre que … le tenant du titre. Avis aux successeurs !

A un niveau moindre, Le Mans (L2) est passé à la trappe face au Poiré Sur Vie (NAT). On ne s’étonnerait presque plus de ces sorties de route. Presque devenues habituelles, elles sont l’essence même de cette Coupe où tout devient possible. Où tout le monde peut battre tout le monde. Ces Petits Poucets, souvent galvanisés par un public toujours présent et la fierté de porter leurs couleurs contre les grosses écuries, peuvent tout renverser sur leur passage. Les exemples sur ces dernières années ne manquent pas pour souligner l’importance et la rôle du football amateur dans cette Coupe de France : Calais, finaliste en 2000 ; Montceau les Mines, demi-finaliste en 2007 ; Carquefou, quart de finaliste 2008 après avoir éliminé Marseille ; Quevilly, finaliste de la dernière édition contre Lyon.

Si elle est l’occasion pour les petits clubs de briller, la Coupe de France permet aussi à des clubs, des joueurs de retrouver le sourire. Nancy, sans victoires depuis 11 matchs en Ligue 1, s’est offert un grand bol d’air à Dreux (5-1). Pour celui que l’on annonce à juste titre en Ligue 2 l’an prochain, il ne faut pas minimiser la victoire. Rien de tel pour démarrer une dynamique en championnat et enfin quitter cette place de lanterne rouge.

A ce titre, la Grande Dame offre à des joueurs en cruel manque de temps de jeu l’opportunité d’être enfin décisif. Un exemple ? Emmanuel Rivière, buteur à Boulogne (0-1) et qui qualifie le TFC pour le prochain tour. Des déçus, des scènes de joie, quelques bijoux (Balmont lors de Lille-Nîmes), des larmes et des sourires. Ce week-end fut bien rempli. Le Coupe de France édition 2013 est bel et bien lancée.

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Coupes Nationales

Plus dans Coupes Nationales, Editos
Le FC Nantes passe les 32es de finale de la Coupe de France en gagnant contre Dieppe
Nantes se sera (encore) fait peur

Rejoints juste après la mi-temps, le FCN aura finalement attendu l'heure de jeu pour faire la différence face à Dieppe...

Le stade Rennais affrontent Valenciennes dans le cadre de la 18ème journée de Ligue 1
La trêve, ennemi du supporter

C'est bien beau les fêtes de fin d'année, les cadeaux, les grands repas de famille et ces magnétos pourris où...

Marseille et Lyon s'affrontent pour la place de second au classement
L’abécédaire de la trêve en Ligue 1

Tous les footballeurs ne joueront pas le Boxing Day durant les fêtes, comme il est coutume en Angleterre. Alors, d'ici...

Fermer