La Ligue, la Ligue …

14
novembre
2019

Auteur :

Catégorie : Editos

LFP_logo_2019

La Ligue 1 à un peu plus d’un milliard, c’est pour 2020 sur une période s’étalant sur quatre ans, autant dire que c’est demain. La ligue de football professionnel essaye de préparer la transition au mieux à grand renfort de positionnement à l’étranger.  Depuis quelques années le trophée des champions a lieu principalement dans des pays émergents au niveau football.

Mais depuis deux ans les clubs Champion de France et vainqueur de la Coupe de France ouvrent la saison en Chine à Shenzhen. La Chine et son milliard quatre cents millions d’habitants offre un potentiel client à la hauteur de l’appétit gargantuesque de la LFP. Elle ratisse large puisqu’elle cherche également à séduire les investisseurs américains, aussi elle a organisé en juillet 2019 un tournoi franco-français à Washington DC. Ce tournoi était composé de quatre équipes de ligue 1, à savoir Marseille, Bordeaux, Montpellier et Saint Étienne. Le dit tournoi, soit dit en passant  fut un fiasco total. Des stades quasiment vides ou seul les expatriés se sont risqués à acheter un billet.

Au regard de cet échec la question est : « la LFP à t’elle les capacités pour organiser une ligue 1 séduisante? » Elle qui est incapable de viabiliser sa coupe de la ligue faute de sponsor.

Nous sommes en droit de nous poser la question, car outre le manque d’intérêt suscité à l’étranger, se pose la question du diffuseur. Car Mediapro qui a obtenu les droits TV n’a toujours pas de chaîne pour diffuser le championnat de France. C’est d’autant plus regrettable qu’ils restent sur un cuisant échec en Italie. La LFP n’a pas l’air d’être inquiète et continue, elle, d’entreprendre le vidage des stades afin de les rendre plus secure pour ses futurs « clients ». Oui parce qu’il ne faut pas parler ici de fans ou de supporters, mais bel et bien de « clients ». L’objectif est de veiller à ce que le « client » ne soit pas dérangé par le bruit ou la fumée venant des kops ou des virages. Il faut qu’on puisse aller au stade comme on irait au théâtre, à la différence près que la représentation n’est pas rodée d’avance ni moult fois répétée, si bien qu’on n’est pas à l’abri d’assister à une purge mémorable. Comment la LFP peut elle s’y prendre auprès du futur diffuseur espagnol pour justifier 60% d’augmentation par rapport au précédent contrat? Il faudra bien plus qu’un slogan pour que la Ligue 1 des talents devienne pérenne dans le temps.

Les ronds de cuir composant la LFP ont organisés un chantage bien ficelé en « demandant » aux clubs de mettre en place des spectacles d’avant match et organisent un classement des clubs en fonction de la  visibilité sur les réseaux sociaux et les affluences dans les stades. Elle a mit au point un barème pénalisant les clubs qui ne jouent pas le jeu. Aussi il est préférable que la tribune faisant face aux caméras durant l’entrée des joueurs soit comble sous peine de pénalités, il faut faire illusion pour les futurs investisseurs. Obligeant ainsi les clubs à délester les travées populaires pour combler les trous des tribunes latérales, tout en faisant supporter le prix, qui peut aller du simple au triple, aux supporters. 

Le football est un sport populaire qui ne deviendra, à la longue accessible qu’à une élite. Par exemple la lutte engagée contre les fumigènes n’est qu’une chimère qui n’a pour seul but d’écarter une certaine frange de public, les Ultras. Comme en ville où on essaie de cacher la misère en repoussant toujours plus loin les sans domicile fixe, on invitera les Ultras à aller se faire pendre ailleurs, pendant que nos stades se mueront en cimetières, investis par d’indécrottables costards cravates mangeurs de petits fours, qui viendront en loge finaliser leurs juteux contrats. L’entreprise de nettoyage des stades est bien orchestrée, à coup d’amende et de fermeture partielle ou totale des tribunes, avec l’aide des préfectures qui multiplient les interdictions de déplacement. Résultat des courses, les banderoles hostiles à la LFP poussent comme des champignons dans les forêts en automne, mais vous n’en verrez pas une sur les résumés de matchs estampillés LFP. 

Il y a probablement eu un effet Neymar Jr dans l’attribution des droits tv mais pour le coup les clubs devront sacrément investir pour s’offrir une part du gâteau et ainsi s’asseoir à la table des grands clubs Européens. L’avenir nous révélera s’ils parviennent à faire grandir le championnat de France de ligue 1 en ne le dénaturant pas. Si c’est le cas, tout les amoureux de foot populaire reprendront en chœur “La Ligue, la Ligue, on t’ … adule !“.

 

Crédit Image :

Auteur : Remuald Gaudès

Je me tiens « Au Premier Poteau » pour écrire mon amour des stades, des joueurs, des supporters et tous ceux qui servent le foot populaire.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Plus dans Editos
Roxana_Maracineanu
Interruption momentanée

Sous l’impulsion de notre ministre des sports Roxana Maracineanu et après que celle ci ait été choquée par les propos...

Arbitre_visualisant_la_VARe
Le vrai visage de la VAR

La VAR (l’assistance vidéo à l’arbitrage, « Video Assistent Referee »), c’est forcément bien, c’est le progrès, la high-tech, la...

Sepp_Blatter_&_João_Havelange
Aux innocents les mains pleines?

Chaque compétition de football est précédée d’une cérémonie très attendue : le tirage au sort. Littéralement il consiste en une sélection...

Fermer