La Liga, jusqu’au bout cette fois

07
avril
2014

Auteur :

Catégorie : Europe

Cette année, le Real Madrid, le FC Barcelone et l'Atlético Madrid rivalisent pour la Liga. Quelles sont les chances de chacun?

Le suspense était autrefois un vain mot dans le Championnat espagnol : la Liga BBVA. Mais cette année, le Real Madrid, le FC Barcelone et surtout l’Atlético Madrid rivalisent pour cette place tant convoité. Alors quelles sont les chances de chacun ? 

Il y avait bien longtemps qu’on avait pas assisté à une telle Liga de l’autre côté des Pyrénées. Depuis 2004 et le couronnement de Valence (auteur cette saison d’un doublé avec feue la Coupe de l’UEFA, merci l’expulsion de Barthez…), jamais aucun autre club que le FC Barcelone ou le Real Madrid n’a remporté le Championnat. Et ce condominium n’a été perturbé qu’une seule fois depuis, avec la deuxième place de Villarreal en 2008, qui avait profité d’une piètre saison des Catalans pour amener un peu de fraîcheur, une denrée manquante qui a souvent alimenté les critiques. D’autant que les écarts entre les deux rivaux les plus célèbres d’Espagne (pas du monde, il y a Paris et Marseille avant, ah non attendez…)  ont souvent été suffisamment large pour tuer toute tension. 12 points d’écarts en 2006 pour le Barça, 9 pour le Real en 2012 ou encore 15 pour les partenaires de Messi l’année dernière… Bref, c’est pas toujours la course au titre qui passionne en Espagne.

Mais cette année, la fraîcheur en question s’appelle l’Atlético Madrid. Très en vue depuis l’arrivée du coach Diego Simeone en décembre 2011, les colchoneros ont depuis gagné une Ligue Europa, une Copa del Rey et la Supercoupe d’Europe en août dernier face à Chelsea, et n’ont échoué en Supercoupe d’Espagne face au Barça qu’à cause de la règle des buts à l’extérieur. De quoi les rendre crédibles pour la compétition, mais les favoris barcelonais et madrilènes veillent. Revue d’effectif.

L’Atletico Madrid : “Je ne peux imaginer de matches faciles

Nous avons plus souffert pour faire un résultat que pour empêcher Villarreal de marquer. On a vraiment fait un énorme effort, vraiment incroyable, je n’arrive pas à trouver les mots pour continuer à féliciter les efforts des joueurs. Aujourd’hui était un match compliqué et nous avons réalisé une victoire importante. Diego Simeone peut souffler, en une semaine son équipe vient de passer trois tests extrêmement importants. Ce week-end face à Villarreal, les matelassiers n’ont pas gagné sur le score le plus large, mais confortent leur avance d’un point sur Barcelone, après un match importantissime en Ligue des Champions soldé par un nul au Camp Nou (1-1) et un autre la semaine dernière dans l’antre de l’Athletic Bilbao, solide 4ème (2-1). Mais l’accumulation de matches, sur le plan national et continental, pourrait être un facteur défavorable malgré la solidité de l’équipe et un banc qui a réussi à compenser avec l’absence de Diego Costa, meilleur buteur du club. Ce manque risque toutefois d’être préjudiciable pour Simeone et ses guerriers, alors que le calendrier en Liga n’est pas vraiment favorable. Je ne peux imaginer de matches faciles en voyant ce qui nous attend. Getafe, Elche et Malaga avec leurs besoins (les trois équipes sont menacées par la relégation), Valence et Levante avec leurs choses à résoudre et vous savez pour le dernier…” Le dernier ? Rien de moins qu’un déplacement à Barcelone lors de l’ultime journée, une finale comme l’annonce les journalistes espagnols. Si l’Atlético réussit à garder le rythme infernal.

Le FC Barcelone : Adversité et dignité

L’annonce a fait l’effet d’une bombe. Le FC Barcelone, après des irrégularités dans certains transferts, a été interdit par la FIFA d’acheter des joueurs pour les deux prochains mercatos. Le club catalan s’était pourtant refait une santé après un coup de moins bien sportif, avec les défaites face à Valladolid et la Real Sociedad il y a un mois, en enchaînant les victoires face au Real Madrid, le Celta Vigo, leurs rivaux barcelonais et le Betis Seville ce week-end en Liga. Une victoire pourtant difficile, lié selon leur entraîneur Tata Martino à la fatigue physique. “Je crois qu’à un moment nous avons arrêté de travailler dans ce match parce que peut-être Cette année, le Real Madrid, le FC Barcelone et l'Atlético Madrid rivalisent pour la Liga. Quelles sont les chances de chacun?nous n’avions pas les ressources physiques pour continuer à le faire. Et quand nous les avions, au cours des 20-25 premières minutes, il nous a manqué la précision”. Même si l’entraîneur argentin a assuré que son équipe serait prête pour le match retour face à l’Atlético, cette fatigue physique laisse craindre le pire pour les coéquipiers de Victor Valdès, qui ne refoulera plus la pelouse du Mès que un club cette saison, avec un calendrier assez titanesque. Outre la Ligue des Champions, le tenant du titre de la Liga va devoir cravacher en Copa del Rey pour battre l’autre club de Madrid, le Real, et devra ensuite s’imposer sur la pelouse de Villarreal ou à domicile face à Bilbao, pour considérer la dernière journée comme une chance. Dans le cas contraire, un adversaire sacré sur la pelouse du Camp Nou serait une nouvelle atteinte à la dignité du Barça.

Le Real Madrid : La Decima plutôt que la Liga

Carlo Ancelotti le sait, ce que veulent socios et dirigeant de la “Maison Blanche”, c’est soulever une dixième fois la coupe aux grandes oreilles. S’ils ne sont que trois points derrière leurs rivaux madrilènes, la différence particulière (l’adversaire qui a fait les meilleurs résultats lors des deux rencontres est devant, quelle que soit sa différence de buts, comme en LDC) fait que les hommes du coach italien ont fait de l’Europe leur priorité. Mais un calendrier plus favorable fait espérer l’impossible aux Merengues, qui n’a comme match périlleux que la réception d’un Valence branché sur courant alternatif. “Nous avons montré une bonne attitude et nous avons envie de nous battre jusqu’à la fin. Pour le moment, nous sommes derrière (l’Atletico et le Barça, NDLR) mais nous allons lutter jusqu’au bout a pu conclure Ancelotti lors de la conférence de presse, après la claque (4-0) donnée à la Real Sociedad. Mais étant engagé dans les trois compétitions, il faudra bien faire un choix : la Liga, la Coupe ou la Ligue des Champions. Reste que le suspense est à son comble, pour la première fois depuis longtemps.

Auteur : Christophe.C GARNIER

Passionné de foot et spécialement fan de tout ce qui se fait outre-Manche depuis 10 ans.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Ce jeudi, l'Olympique Lyonnais affronte la Juventus Turin en 1/4 de finale de l'Europa League. Distancés en championnat, les Gones veulent encore rêver.
Avant-match Lyon – Juventus : les enjeux

Ce jeudi soir, à 21h05 , Gerland va connaître après quelques années un réel match format Ligue des Champions. C'est...

Avant le tirage au sort des 1/4 de finale de la Ligue des Champions, APP fait un bilan des 8èmes de finale qui viennent de se terminer.
Le Bayern et le Real en favoris ?

Le Bayern Munich, le Real Madrid, Barcelone, Chelsea, Paris, Dortmund, l'Atlético Madrid ou encore Manchester United. Les 1/4 de finale...

Il n'y à pas que la Premier League et la Liga dans la vie ! Petit tour d'Europe des championnats secondaires. Portugal, Pays-Bas, Ecosse et Turquie.
Pendant ce temps-là, en Europe …

Alors qu'en France le PSG se rapproche doucement de son 2ème titre de champion consécutif, qu'en Allemagne, le Bayern Munich...

Fermer