La Juventus sur les traces de son glorieux passé

26
septembre
2012

Auteur :

Catégorie : Europe

Juventus Turin, 44 matchs sans défaite en championnat

A l’heure où le football Italien est frappé par une crise financière et sportive sans précédent, la Vieille Dame continue tranquillement son ascension vers un retour au tout premier plan. Intraitable en série A depuis le 15 mai 2011, sacrée Championne d’Italie 2012 pour la première fois depuis la saison 2002/2003, la Juve n’a jamais semblé aussi proche de retrouver son statut d’antan, qui la voyait rivaliser avec les ténors Européens.

Dans un Calcio tourmenté, la Juve va à contre sens

«Je pars car il n’y a pas de futur en Italie». Cette phrase ne sort pas de la bouche d’un jeune étudiant italien soucieux de fuir la crise qui frappe l’Europe, mais d’un certain Zlatan Ibrahimovic. Relégué à la quatrième place du classement UEFA, le championnat le plus prestigieux des années 90 a clairement perdu de sa superbe : ses clubs n’arrivent plus à performer en coupe d’Europe, ses stades sont vétustes et de moins en moins fréquentés, et les scandales se répètent.

Ainsi, le Calcio n’attire plus : fini les recrues phares comme Zidane, Maradona, Van Basten, ou plus récemment Ronaldo, Eto’o, Lavezzi, tous venu chercher succès et fortune en Italie : depuis 2 saisons, aucun joueur de premier plan n’a débarqué de l’autre côté des Alpes. Pire, avec une dette estimée à 2,6 milliards d’euros, la Série A ne peut plus retenir ses stars mondiales.

Seule exception au tableau, la Juventus : bien que déficitaire comme la majorité des clubs Européens, le club Turinois va à contre courant en continuant les investissements importants, ou en se dotant d’un stade flambant neuf. Des choix payants puisque la saison passé, la forte fréquentation des supporters et la réussite sportive ont permis au club une hausse des recettes de 24%, divisant ainsi par deux ses pertes financières. De la sorte, les Bianconeri cherchent à sortir encore plus forts de cette période de récession, misant désormais sur la hausse du prix des places au stade, la croissance des revenus de sponsoring et une participation constante à la lucrative Ligue des champions. Un pari risqué, notamment avec la mise en place du fair play financier … Mais lorsque l’on sait que Manchester City ou le Real Madrid affichent des déficits supérieurs à 350M€ sur les trois dernières saisons, la Vieille Dame a de quoi voir venir avec ses « petits » 139M€.

Un retour fulgurant au sommet de la série A

De retour en Série A lors de la saison 2007/2008, après une année de purgatoire suite à l’affaire du « Calciopoli », la Juve n’aura pas mis longtemps pour retrouver le haut de tableau du Calcio : troisième dès la première saison, elle terminera l’exercice suivant dauphin de l’Inter, battant même à deux reprises le Real Madrid en ligue des Champions. Les saisons 2009/2010 et 2010/2011 seront plus compliquées, les dirigeants multipliant les erreurs de casting, aussi bien au niveau des joueurs ( Diego, Felipe Melo, Krasic, Luca Toni), que des entraineurs ( Zaccheroni, Del Neri).

Des échecs sportifs qui poussent le nouvel homme fort du club, Andrea Agnelli, à procéder à une « grande lessive » l’an passé. Antonio Conte est nommé entraineur et se voit débarrassé des « boulets » Felipe Melo, Amauri ou Iaquinta. Les options d’achat de Matri, Quagliarella et S.Pepe sont levées et voient débarquer Vidal, Lichtsteiner, Vucinic et surtout Pirlo, non prolongé par les dirigeants Milanais. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la vieille Dame ne regrette pas de lui avoir tendu la main. Véritable métronome du jeu des Bianconeri, le Maestro de la Squadra mène la Juventus au Scudetto, seulement cinq ans après sa descente en Série B, les protégés d’Antonio Conte réussissant même l’exploit de rester invaincus durant les 38 journées.

Renforcée cet été par les arrivées d’Isla, Lucio, Asamoah, Bendtner et le retour de Giovinco, la Juve continue sur sa lancée, malgré la suspension de banc de son coach. Solides leaders du Calcio avec 4 victoires et 1 nul en 5 journées, les Bianconeri n’ont plus perdu depuis 44 rencontres en Serie A. Buffon et ses coéquipiers ont également bien démarré en Ligue des champions, avec un prestigieux match nul obtenu au forceps face Chelsea, à Stamford Bridge.

En haut de la scène nationale et invisible depuis plus d’un an, les prestations toujours plus convaincantes du club Turinois pourraient bien être l’annonce de son retour définitif dans la cour des plus grands. La Juve doit maintenant confirmer, avec les impératifs de résultats que l’on connait, pour ne pas se faire lourdement sanctionner par la crise qui frappe ses voisins Milanais.

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
l'indice UEFA est favorable à la France
Indice UEFA 2008/13 : La France repasse devant le Portugal !

Comme nous vous le « comptions » il y a quelques semaines, l’indice UEFA détermine le classement des championnats européens...

Ayew a égalisé à la 94ème minute pour l'OM
Europa League : 1ère journée

En plus du PSG, de Montpellier et du LOSC, 3 autres clubs français défendent les couleurs Françaises sur la scène...

supporters-fc-porto
Le style FC Porto !

Hulk, Falcao, Lisandro Lopez, Lucho Gonzalez, Ricardo Quaresma, Ricardo Carvalho, Deco, mais aussi Pepe et Anderson. Ces 9 joueurs au...

Fermer