La haie d’honneur madrilène aux champions catalans

12
mai
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Duel de buteur entre Lionel Messi et Radamel Falcao

Ce sont bien les partenaires de Radamel Falcao, madrilènes, qui feront le traditionnel « pasillo » aux champions catalans. Si l’entente entre les deux clubs est plutôt cordiale et ne ressemble en rien à celle qui oppose l’autre club madrilène au FC Barcelone, le clin d’oeil du destin peut paraître cruel.

Sans jouer, les Barcelonais ont décroché, samedi soir, le 22ème titre de champion d’Espagne, son 4ème en 5 saisons, étoffant un peu plus son palmarès, certes, mais le Real Madrid reste encore loin devant avec ses 32 titres. Toutefois, à l’heure où chacun s’attache à démantibuler consciencieusement chaque composante du club catalan, il convient de s’attarder sur une saison particulière, pleine de paradoxes, et qui est bien loin de marquer la fin du cycle tant attendue par beaucoup d’observateurs. Si la seconde partie de saison a laissé des traces inquiétantes, beaucoup semblent oublier un peu vite ce que fut le début de saison du Barça : une démonstration conclue par plusieurs records. À l’issue des matchs aller, le bilan affiché par les blaugranas n’a pourtant rien d’éphémère, en 19 matchs, seul le Real Madrid est venu glaner 2 points aux Catalans (2 – 2), ce sont donc 18 victoires et 1 nul qui ont ponctué la première partie de saison d’un club « sur le déclin ». Ajoutons à cela la première place de son groupe en Ligue des champions et nous obtenons tout simplement un début de saison historique, 55 points sur 57 possibles, du jamais vu dans les grands championnats.

Lors de la 20ème journée, le FC Barcelone menait 2 – 0 face à la Real Sociedad avant de s’incliner à Anoeta dans les arrêts de jeu (3 – 2) un relâchement inexplicable, prémisse à la fin de saison compliquée (relative) des Catalans. Le parcours en Ligue des champions aura été difficile, c’est un fait, la déroute milanaise aura trouvé son pendant étincelant au match retour, la double confrontation face au PSG aura été pour le moins compliquée, mais on parle tout de même d’un quart de finale de Ligue des Champions, avec la qualification au bout. L’humiliation subie en demi-finale face au Bayern Munich semble avoir scellé le déclin catalan dans l’inconscient collectif. Une élimination face au Real Madrid en Coupe du Roy, une élimination face au grand Bayern en demi-finale de Ligue des champions et un titre de champion d’Espagne, avec une avance considérable et des records abordables (les Catalans peuvent encore égaliser le nombre de points record marqués en Liga, 100, et le nombre de buts marqués, 121, actuellement les catalans en sont à 105). Voilà donc ce qu’est une équipe « en fin de cycle », le FC Barcelone n’a jamais fait une aussi belle saison en Liga, à 4 journées de la fin, les blaugranas comptent 7 points d’avance sur le Real Madrid (qui n’a plus que 2 matchs à jouer), soit une avance potentielle de 13 points à deux journées de la fin (l’année dernière le Real Madrid avait atteint les 100 points et avait devancé les Catalans de 9 points…). Jamais donc les Catalans n’auront survolé la Liga de telle manière, du début à la fin, de la première journée, à la dernière, on est bien loin d’un sacre en « trompe l’oeil ». Là où certains voient un règne voué à sa déchéance, d’autres constateront une suprématie, nationale, grandissante.

Une chose est sure, l’intersaison sera un tournant capital pour les Catalans, le recrutement devra être judicieux. Victor Valdès s’en va, Carlès Puyol sera remplacé (mais il restera au club contrairement à ce qu’affirme certains tabloïds européens), David Villa devrait lui aussi quitter le club blaugrana, triste fin de l’idylle entre « Maravilla » et le FC Barcelone, le meilleur buteur de l’Histoire de la Roja méritait sans doute plus de confiance, plus de temps jeu, car intrinsèquement, il reste le meilleur attaquant espagnol et est fait pour jouer à Barcelone, il l’a prouvé la saison passée, notamment. Les mauvaises langues auront fomenté de nombreux « complots » ou « fâcheries » concernant l’attaquant de la Roja… des tensions avec Messi, avec Alexis, un désaccord avec Jordi Roura. Si les joueurs ont toujours démenti, difficile d’éteindre les feux de la jalousie allumés un peu partout chez les concurrents de ce qui reste à l’heure actuelle la meilleure équipe mondiale de ces 6 dernières saisons, palmarès en cours. Autre départ, Éric Abidal, blessé, il pourrait ne plus rejouer d’ici la fin de saison, et après que l’Espanyol et le Real Madrid aient « offert » le titre à Barcelone, c’est un autre symbole qui vient conclure cette saison en Catalogne. Le français est le symbole d’une équipe vaillante, plus qu’un joueur battant, Éric Abidal est devenu une légende à Barcelone, son histoire, unique, fait de lui l’autre idole du Nou Camp, mais c’est bien après ce 22ème sacre que le n°22 blaugrana devrait quitter le club, un énième symbole dans une saison de transition où les Catalans auront validé leur Messi-dépendance, leur suprématie nationale, leur hégémonie sur le jeu, leurs lacunes physiques, leurs doutes et leurs assurances… Si les arrivées d’un nouveau gardien (De Gea ?), d’un nouveau défenseur central (Hummels ?), d’un milieu de terrain (Gündogan ?) et d’un attaquant (Neymar ?), devraient redessiner l’équipe, qualitativement le FC Barcelone pourrait bien revenir plus fort, pour faire taire ses détracteurs, de plus en plus nombreux. Ce 22ème titre de champion d’Espagne, lié à l’échec européen, marque sans doute la fin d’un cycle, mais certainement pas d’un règne !

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
ballon bundesliga 2013 2014
Le ballon de la Bundesliga saison 2013/2014

Adidas a dévoilé hier le nouveau ballon de la Bundesliga pour la saison 2013 /2014. Un ballon inspiré par la...

barcelone champion
Le Barça sacré à Madrid ?

La 35ème journée de Liga pourrait bien être celle du sacre pour le Barça. Clin d'oeil du destin, c'est à...

ferguson old trafford
Premier League : Présentation de la 37ème journée

United champion, City qualifié pour la prochaine Ligue des Champions alors que Reading et les Queens Park Rangers sont d’ores...

Fermer