La belle épopée Rennaise

17
novembre
2012

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Alessandrini-buteur-psg

Après la victoire de Lorient face à Lille Vendredi en ouverture de la 13ème journée de ligue 1, c’est au Parc des princes qu’avait lieu le second match du week-end, opposant le PSG à Rennes. Si les Parisiens semblent accuser le coup depuis 15 jours en championnat, symbolisés notamment par leur première défaite en championnat contre Saint-Étienne, les Rennais de leur côté sont en pleine forme : après un départ cauchemardesque, les hommes d’Antonetti ont pris 15 des 18 derniers points possibles, et se relancent ainsi idéalement à la course à l’Europe, à seulement 4 points de leurs adversaires de l’après-midi. Au niveau de la composition des équipes, aucun changement chez les Rennais. La même équipe victorieuse à Nancy la semaine dernière est reconduite dans son intégralité. Côté Parisien, il faudra faire sans Ibrahimovic et Sakho, suspendu, et Jallet, convalescent. Camara se retrouve chargé du couloir droit et du capitanat en l’absence du français. Nene effectue son retour aux côtés de Lavezzi, Pastore et Menez.

Alessandrini, ce phénomène

Les dix premières minutes sont clairement à l’avantage des Rennais. L’entame timide des Parisiens permet de mettre en évidence l’audace rennaise. Les coéquipiers de Feret jouent haut, récupèrent de nombreux ballons et se procurent logiquement la première occasion : la frappe d’Alessandrini à la 6ème  minute ne trouve cependant pas le cadre de Sirigu.

Oui, mais voilà, quand on possède ce petit français dans son effectif, on peut s’attendre à tout et à n’importe quel moment. La preuve intervient à la 14ème minute, suite à un ballon mal dégagé par la défense Parisienne côté droit, l’ancien Clermontois reprend le cuir comme il vient après le rebond. Le ballon termine sa course dans l’angle opposé du portier Italien Sirigu : 0-1 pour Rennes !

Cette ouverture du score a le don de réveiller l’orgueil Parisien : 18ème minute, Nene est idéalement lancé en profondeur par Pastore, le Brésilien pique son ballon et trompe Costil : 1-1 !

Depuis quelques temps maintenant, les Parisiens se lamentent de l’arbitrage qu’ils jugent trop sévère à leur encontre. Cette fois-ci, ils n’en diront rien : suite à une nouvelle bonne passe en profondeur de Pastore, Menez est parfaitement lancé, mais stoppé par Costil. Ce dernier place son pied qui dégage le ballon et effleure le joueur Parisien. L’arbitre, mis sous pression par les joueurs, sort le rouge. Décision sévère pour les Rennais qui, ayant pourtant si bien débuté cette rencontre, se retrouvent en infériorité numérique pour le reste de la rencontre.

Cette expulsion ne baisse cependant pas le moral des Bretons, qui ont le mérite et le culot de reprendre l’avantage grâce à un coup franc tiré par Feret : 1-2 pour les Rennais !

Un deuxième rouge, mais sans conséquence

Du retour des vestiaires, l’objectif de conservation du score paraissait encore plus compliqué quand Makoun prend son second carton jaune du match. Antonetti enrage, son équipe va devoir lutter à deux de moins pour tenir le résultat. Les Parisiens profitent ainsi de cette défaillance et se procurent d’énormes occasions, mais à chaque fois, le gardien remplaçant N’Diaye démontre son talent et repousse toutes les offensives des bleus et rouges. Cette infériorité numérique ne laisse guère la possibilité aux Rennais d’avancer et subissent légitiment le jeu et jouent sur la chance : Une double occasion et un double montant, dans un premier temps la barre sur une tête de Hoarau, et tout de suite après le poteau droit pour Pastore. Rien n’y fait et après 25 minutes en second période et l’apport offensif supplémentaire de Hoarau et Gameiro, la cage Bretonnes ne concède toujours pas de buts supplémentaires. La main non sifflée dans la surface de réparation de Catherine n’arrange pas l’état d’esprit du club de la capitale. Face au gardien remplaçant en état de grâce, force est de constater que l’absence d’Ibrahimovic rend l’attaque Parisienne orpheline d’un leader. Et le miracle se produisit, comme des guerriers, les Rennais se sont battus et peuvent remercier le gardien habituellement remplaçant N’Diaye, rempart infranchissable et grand artisan du succès des visiteurs, qui reviennent à un point du leader.

– – – – – – – – – – – – – – – – –

Image France 3 Bretagne

Auteur : Romain Dohen

L'important, quoiqu'on en dise, c'est les trois points.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Valbuena, un parcours atypique, de Libourne en Equipe de France
Valbuena : le parcours atypique du petit devenu grand

Si certains journalistes préfèrent alimenter la polémique sur une vidéo qui n’a aucun sens, APP a fait le choix de...

Antonetti et les Rennais se déplacent au Parc des princes
13e journée de Ligue 1 : les rencontres du week-end (1/2)

Au terme d’une semaine internationale qui a permis d’apprécier une équipe de France métamorphosée depuis sa prestation à Vicente Calderon,...

Didier Ovono rejoint Sochaux en remplacement de Pierrick Cros
Transferts: Didier Ovono à Sochaux

Depuis la grave blessure de Pierrick Cros le 30 octobre dernier, lors du match contre l’AS Saint Etienne en Coupe...

Fermer