Kenza Dali (PSG) : «Gagner face à Lyon ? Le résultat de 2 ans de travail»

31
janvier
2014

Auteur :

Catégorie : D1 Féminine / Equipe de France Féminine / Interview

KDALI1

Avant le choc de la 15ème journée de D1 féminine, qui opposera le PSG au MHSC au stade Charlety, nous avons eu la chance d’interviewer Kenza Dali. Après une première sélection en équipe de France A et une victoire face à l’invincible OL, la jeune milieu de terrain garde les pieds sur terre et regarde l’avenir droit dans les yeux.

Bonjour Kenza, si tu nous résumais ton parcours footballistique ?
J’ai commencé le foot à 6 ans au GS Chasse sur Rhône, ça se situe dans le 38 en banlieue lyonnaise et c’était en équipe mixte avec des garçons. J’ai commencé grâce à mon cousin dont je suis très proche et comme il faisait du foot, j’étais tout le temps avec lui. J’y ai joué jusqu’à l’âge limite autorisé puis ensuite, j’ai dû rejoindre une équipe féminin et j’ai donc intégré l’Olympique Lyonnais où j’ai joué 2 ans en D3. A 16 ans, Farid Benstiti m’a offert la possibilité de signer mon premier contrat pour devenir joueuse professionnelle alors que j’étais encore à l’école et cela a duré 2 ans.

Comme je n’avais pas beaucoup de temps de jeu et que j’étais un peu impatiente, je suis partie une année à Rodez où j’ai gagné en expérience. Quand j’ai été contactée par le PSG, je n’ai pas hésité : j’ai signé, c’était il y a 3 ans.

Qu’est ce qui t’a séduite dans le projet du PSG ?
Tout ! En fait, je suis une fervente admiratrice du PSG malgré le fait que je sois d’origine lyonnaise, j’ai toujours supporté ce club et je suis une grande fan de Ronaldinho. Plus jeune, pour mes anniversaires, on m’offrait les maillots du PSG et forcément, cela a beaucoup motivé ma décision.

Samedi vous rencontrez le MHSC, quels sont les atouts de cette équipe ?
Principalement, ce sont leurs atouts offensifs, les attaquantes vont très vite ! Je pense notamment à la suédoise, Josefine Öqvist, ainsi qu’à Marina Makanza et Hoda Lattaf que je connais bien. Montpellier c’est un mélange de jeunesse et d’expérience et c’est ce qui les rend dangereuses sur le terrain.

Qu’est ce qui vous avez permis de faire la différence au match aller ?
Il faut dire que le match aller était vraiment serré et ce qui nous a permis de faire la différence, c’est sans doute l’expérience. Nous avons la chance d’avoir des joueuses expérimentées dans le groupe qui savent poser le jeu en attendant de pouvoir marquer ; alors que Montpellier s’est précipité et a ouvert des espaces dont nous avons profité.

KDALI2Gagner face à Lyon, c’était une belle manière de rebondir après la défaite face à Juvisy ?
La défaite face à Juvisy nous a fait mal, tant psychologiquement que physiquement car l’an dernier, nous avions gagné nos 3 confrontations alors que cette année on pensait être plus solide au niveau du collectif, on perd le match : ça fait mal. Lorsque l’on a fait le déplacement à Lyon, c’était dans l’optique de faire quelque chose ou au moins ne pas perdre. D’ailleurs, je pense qu’on nous aurait posé la question avant le match, on aurait toutes signé pour un nul ! Je ne qualifierai pas notre victoire « d’exploit » car c’est de mon point de vue le résultat de 2 ans de travail, nous avons été très solides et c’était mérité même si certains disent que nous n’avons tiré au but que 2 fois… Il fallait tourner la page Juvisy pour affronter Lyon et il faut aussi tourner la page Lyon pour affronter Montpellier.

Cela a-t-il eu un impact sur les objectifs du club ?
Non, c’est un plus en terme de point et on ne comptait pas forcément sur une victoire mais, on a toujours l’objectif de jouer la ligue des champions l’an prochain alors ça aide à prendre de l’avance. Après, rien ne nous empêche de continuer à y croire en ce qui concerne le championnat.

Quels sont tes objectifs personnels ?
Continuer à progresser pour justifier ma place sur le terrain en tant que titulaire, être à nouveau sélectionnée avec l’équipe de France A et accrocher un titre.

Comment as-tu réagi à l’annonce de ta sélection en équipe de France B ?
C’est une très bonne nouvelle, une sélection reste une sélection et même si j’ai vraiment envie de retrouver le groupe A, j’y vais avec le sourire ! J’apprécie beaucoup le sélectionneur, que je connais bien, et ça permet de garder le contact avec les sélections, c’est une bonne chose.

La coupe de France, une belle récompense ?
C’est une belle compétition, une coupe ça reste un titre et ce qui est appréciable dans cette compétition c’est que tout peut arriver. J’aime beaucoup cet aspect du football et ça permet de rencontrer d’autres équipes qui jouent dans les autres divisions, ça complète bien le championnat.

Si tu pouvais rejouer votre dernier match de ligue des champions, tu changerais quoi ?
La confiance en nous… Vraiment ! Je pense que sur le match, on a vraiment trop douté de nos capacités surtout par rapport aux joueuses de Tyresö ; même si je pense que Marta est de loin la meilleure joueuse au monde. C’est typiquement français comme mal ! Si on rejouait le match aujourd’hui, je suis sûre à 99% qu’on le remporterait : c’est une question d’état d’esprit.

Avant le choc de la D1 Féminine entre le PSG et Montpellier, Kenza Dali, la joueuse du PSG, à accepté de répondre aux questions d'Au Premier PoteauTon pronostic pour samedi ?
Victoire 2 – 0 pour le PSG

5 minutes décalées… Sur une île déserte ?
Ma famille
De quoi manger, c’est très important !
De la musique, c’est indispensable : zouk, zumba, dancehall : j’aime beaucoup !
Mon fer à lisser, indispensable aussi
Du monoï 

Merci à Kenza pour sa disponibilité.

Crédits photos : B. Pérachon – PSG.fr

Auteur : Koralee Cano

Crampons ou talons, Koralee a fait le choix de ne pas choisir et surtout d'en parler. Passionnée du détail, curieuse d'en savoir toujours un peu plus, elle décrypte l'univers du football féminin non sans une pointe d'humour.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie D1 Féminine

Comments are closed.

Plus dans D1 Féminine, Equipe de France Féminine, Interview
L'Olympique Lyonnais, vainqueur de la coupe de France Féminine en 2012
Coupe de France Féminine : Tirage des 16èmes

Ce midi avait lieu le tirage au sort des 16èmes de finale de la Coupe de France Féminine de Football...

Pierre Gratiot (INFOSPORT+), 1ère partie : “Si la France passe les groupes, tout est possible”

Connu à l'époque des abonnés de TPS avec la première mouture d'Infosport, Pierre Gratiot est désormais un des journalistes emblématiques...

Les Lyonnaises commencent très fort l'année 2013
Féminine : Lyon ne fait pas de cadeau !

Les Lyonnaises n'ont pas fait de cadeau aux joueuses de Pontarlier (DH) en 32ème de finale de la Coupe de...

Fermer