Kelly Gadea (MHSC) : “Retrouver ma place de titulaire”

30
novembre
2013

Auteur :

Catégorie : D1 Féminine / Interviews

gadea mhsc

Le choc de la 10ème journée de D1 féminine aura lieu ce dimanche au stade de la Mosson, le MHSC reçoit l’OL.
Avant de laisser parler le terrain, Kelly Gadea, l’une des joueuses emblématique de Montpellier, a accepté de répondre à nos questions.

Si tu nous présentais ton parcours en D1 depuis 2005 ?

kelly gadeaMon premier match en tant que titulaire c’est contre le PSG, fin 2005 j’avais 14 ans, sous les ordres de Patrice Lair. Je m’en souviens encore, c’était un dimanche j’arrive à Grammont et je vois sur le tableau que je suis titulaire arrière-gauche : j’étais étonnée ! Après les choses se sont rapidement enchainées pour moi, lors de cette saison, je gagnai ma place de titulaire le week-end en fonction de mes performances de la semaine.
Malheureusement, en avril je me suis blessée aux ligaments croisés et ma saison s’est terminée.

Toi qui a joué 3 ans avec Saint-Etienne, qu’est ce qui t’a poussé à revenir au MHSC ?

Tout s’est bien passé à Saint-Etienne, j’ai pu me soigner et rebondir afin de retrouver mon niveau de jeu avant la blessure. A cette époque, j’étais en formation à Clairefontaine la semaine dès que cela a été compatible avec le projet de jeu mis en place par Sarah M’Barek, je suis revenue à Montpellier.

De ton point de vue, quels sont les 3 principaux atouts de l’OL ?

Elles ont toutes du talent, elles ont une force collective et surtout, elles ont l’expérience car elle jouent ensemble depuis longtemps et du coup, elles ont des automatismes qui fluidifient le jeu.
C’est vraiment une très grande équipe !

Comment appréhende-t-on un match contre les « patronnes » du championnat ?

En ayant une bonne hygiène de vie pendant la préparation : bien manger, respecter les temps de repos puis en étant appliqué durant les entrainements.
Il ne faut pas trop y penser car sinon ça créé de la pression avant d’entrer sur le terrain… On aura un avantage car elles reviennent toutes de sélection et il faudra saisir les opportunités pour gagner car il y en a.

Qu’est ce qui vous a manqué lors des matchs contre le PSG et Juvisy pour vous imposer ?

Nous avons été un peu déçues après ces défaites, car je pense que l’on méritait le nul peut-être même la victoire. Certainement que le fait que nous soyons un « collectif neuf », avec un nouveau coach et des nouvelles joueuses nous a desservi alors que nous avons de belles qualités.
Je pense que d’ici peu de temps, on aura le petit déclic et cela se ressentira sur nos résultats car nous y travaillons toutes ensemble.

Si tu devais résumer ton rôle sur le terrain ?

Quand j’étais à Saint-Etienne, je jouais au milieu, en tant que 6 et j’aimais beaucoup ça.
Aujourd’hui, j’évolue en défense et mon rôle c’est porter la défense non seulement en gérant le placement mais aussi, en faisant en sorte que l’on encaisse le moins de buts possible, voir même pas du tout d’ailleurs.

Quels sont tes objectifs cette saison ?

Être constante dans mes prestations, retrouver ma place de titulaire pour avoir plus de temps de jeu, marquer des buts comme j’ai pu le faire lors des précédentes saisons et pourquoi pas une nouvelle sélection en équipe de France A
Je pense aussi aux objectifs du club, accrocher la ligue des champions serait une belle récompense.

Qu’as-tu pensé des éliminations des clubs français engagés en Ligue des Champions Féminine ?

Pour le PSG c’était un peu trop tôt, en dépit de leur super effectif, elles n’étaient pas encore prête pour ce type de compétition mais l’an prochain pourquoi pas… Je pense même qu’elles pourraient gagner la compétition d’ici deux ans car le club met vraiment les moyens pour.
L’OL est tombé contre une bonne équipe allemande qui avait certainement pris le temps d’étudier leur jeu en détail.

Quand tu ne joues pas, que fais-tu ?

J’ai un statut pro donc je ne travaille pas en parallèle de ma carrière sportive et j’entraine les jeunes tous les mercredi après-midi.

L’après-football, tu y penses déjà ?

Oui, je passe les diplômes pour devenir entraineur, alors pourquoi pas tenter ma chance mais c’est pas forcément facile pour une femme.
En tout cas, j’ai une certitude, ce sera dans le sport.

Ton pronostic pour le match ?gadea-sign

Match nul 1-1 ou 2-2 et une place de 2nd sur le podium final

Sur une ile déserte, qu’apporterais-tu ?

  • Ma famille,
  • Un ballon,
  • Mon smartphone,
  • Une bouteille de 51,
  • Des boules de pétanque, c’est sympa pour jouer dans le sable.

Auteur : Koralee Cano

Crampons ou talons, Koralee a fait le choix de ne pas choisir et surtout d'en parler. Passionnée du détail, curieuse d'en savoir toujours un peu plus, elle décrypte l'univers du football féminin non sans une pointe d'humour.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie D1 Féminine

Comments are closed.

Plus dans D1 Féminine, Interviews
Incontournable sur Twitter, le compte Footballogue pose une question chaque matin. Et ce matin, la question était made in APP et portait sur le foot féminin
Que manque t’il au foot féminin en France ?

Répondre à la Question Du Jour est un rituel pour bon nombre d'utilisateurs de Twitter chaque matin. Mise en place...

lalia dali
Lalia Storti (EAG) : “Avoir le plus de temps de jeu possible”

Avant l'affiche qui opposera son équipe à Juvisy lors de 9ème journée de championnat, Lalia Storti qui évolue à Guingamp,...

Présentateur des décodeurs et commentateurs de la Ligue 1 pour Canal+, Nicolas Tourriol à accepter de répondre aux questions d'Au Premier Poteau.
Nicolas Tourriol (CANAL+) : “Le commentaire est une musique qui varie beaucoup selon le support”

Il est d’un naturel discret, et s’épanche donc rarement dans les médias. Nicolas Tourriol (28 ans) est un des journalistes...

Fermer