Karl Toko Ekambi, l’indomptable angevin

09
mars
2018

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

karl-toko-ekambi

L’attaquant camerounais réalise une excellente saison du côté d’Angers. Des performances qu’il ne doit en rien au hasard et qui lui permettent d’être suivi avec insistance par de nombreux clubs européens.

2014-2015 : Première saison et déjà 14 buts inscrits

C’est dans le Doubs que la révélation Karl Toko Ekambi a récité ses gammes après les avoir apprises en National du côté du Paris FC. En Ligue 2, l’attaquant camerounais a démontré tout le potentiel qu’il possédait. Il n’a passé que deux saisons du côté de Sochaux où il a inscrit à deux reprises plus de dix buts : 14 puis 11 buts. C’est dire si l’attaquant a su rapidement s’acclimater aux joutes d’un championnat de Ligue 2 réputé difficile physiquement. Le temps d’adaptation en Ligue 2 fut très court car dès son deuxième match Karl Toko Ekambi a inscrit son premier but d’une tête pleine de sang-froid face à l’AJ Ajaccio. Un but qui en dit déjà long sur le talent du jeune joueur. Toujours bien placé et dans les bons coups, Toko Ekambi connaît toute l’importance du rôle qu’il interprète : celui de finisseur. S’en suivra treize autre buts qui lui permettront de finir cette saison-là à la cinquième place du classement des buteurs.

Parmi les quatorze buts qu’il a inscrit durant cette saison 2014-2015, Karl Toko Ekambi en a inscrit un qui a nettement influencé la suite de sa carrière. C’était contre Angers, son futur club deux ans plus tard. A l’époque, il ne se doutait sûrement pas qu’il porterait un jour les couleurs angevines. Sa performance n’était pas passé inaperçue aux yeux du club du Maine et Loire. Il avait égalisé pour Sochaux de la tête, une nouvelle fois. Lors de ses deux saisons dans le Doubs, Toko Ekambi a inscrit vingt-cinq buts et neuf de la tête, une partie du corps où l’attaquant maîtrise parfaitement l’exercice. Le talent de l’attaquant camerounais ne se résume pas à son jeu de tête bien au contraire. Si son jeu de tête est performant, Sochaux a pu s’apercevoir que l’attaquant savait tout faire : douze buts du pied droit, deux pénaltys, un but du pied gauche et un but de la cuisse. Si lors de sa première saison, son jeu de tête lui a permis d’inscrire sept de ses quatorze buts, la deuxième saison a démontré que l’attaquant a su diversifier sa palette de jeu. Un atout non négligeable pour espérer évoluer au niveau supérieur. Un niveau qu’il découvra avec Angers lors de la saison 2016-2017.

Premier but en L2 contre Ajaccio :

But contre Ajaccio :

Angers, la confirmation

Le temps d’adaptation ne fait pas partie du langage de l’attaquant camerounais. A peine arrivé à Angers, Toko Ekambi continue sa progression de forte belle manière et ne semble pas impressionné par la Ligue 1. Dès la quatrième journée, il ouvre son compteur but en Ligue 1 contre Dijon. Une saison qu’il conclura à sept buts en 31 matches. La faute à la Coupe d’Afrique des Nations qu’il a disputé avec le Cameroun. Malgré un temps de jeu réduit durant la compétition, Toko Ekambi remportera la compétition africaine. Un privilège car bons nombres de stars africaines rêveraient d’accrocher ce titre à leurs palmarès. Revenu de la CAN, Toko Ekambi a permis à son club d’obtenir le maintien et de disputer une prestigieuse finale de coupe de france contre le PSG (défaite 0-1). Là où certains ont vécu une première saison compliquée en Ligue 1, l’attaquant camerounais a vécu une saison pleine d’enseignements.

Après cette première saison, Toko Ekambi devait une nouvelle fois confirmer et c’est (déjà) chose faite. Avec quatorze buts inscrits, il a égalé son nombre de buts inscrits en une saison. A ce rythme, il va même le pulvériser. Avant de, pourquoi pas, passer la barre symbolique des 20 buts? Quatorzième avec seulement trois points d’avance sur Troyes, dix-huitième, les Angevins peuvent s’appuyer sur leur star camerounaise pour décrocher une nouvelle fois le maintien. « Sans Karl, on serait en grande difficulté » avait ainsi réagi en conférence de presse, Stéphane Moulin, l’entraîneur angevin après la victoire 2-1 contre Lille où Toko Ekambi avait ouvert le score avant de donner la victoire à la 89è après avoir concédé l’égalisation à la… 88è.  Il fut une nouvelle fois buteur contre Guingamp lors du large succès de son équipe la semaine passée (3-0). Les mots de Stéphane Moulin sont forts mais réalistes. Karl Toko Ekambi cette saison c’est : 14 buts et 3 passes décisives. L’attaquant est impliqué dans 17 des 32 buts de son équipe soit 53% des buts angevins. Karl Toko Ekambi est indispensable à son équipe. Sa vitesse, sa percussion, sa puissance physique sont des atouts indéniables qui permettront au SCO d’obtenir leur maintien. France Football a révélé que l’attaquant camerounais avait été sollicité par des clubs anglais comme Brighton qui a posé 14M€ sur la table l’hiver dernier. Une somme astronomique pour le petit budget angevin. Pourtant elle fut refusée par Angers et Toko Ekambi, conscients de l’importance du joueur dans la mission maintien qui les attendait. Un choix payant puisque aujourd’hui, l’attaquant camerounais est en passe de réussir son opération maintien en portant Angers vers le haut. Être resté à Angers pour sauver le club qui l’a révélé en Ligue 1 alors que l’Angleterre lui tendait les bras est un très beau geste de la part de l’attaquant. Les supporters lui le rendent bien puisque c’est le chouchou du public au Stade Raymond-Kopa. Là où certains se sont brûlés les ailes en partant trop tôt outre-Manche, Toko Ekambi sait parfaitement gérer ses choix de carrière. La marque d’un champion.

Auteur : Quentin Burban

Amoureux du beau jeu mais fan irrésistible de l'AJ Auxerre. Fan absolu de sport, grand curieux, aime la vie plus que la vie ne m'aime.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
community-manager-football
Les “Community Manager” : de l’ombre à la lumière (partie 1)

Depuis l'avènement des réseaux sociaux au milieu des années 2000, leur pratique s'est démocratisée ces dernières années. Le métier de...

neymar-maillot-marketing
Neymar, symbole du foot devenu marketing

Dimanche soir au Parc des Princes le PSG s’est imposé 3-0 face à l’OM dans le « Classique » du championnat de...

psg-om
Ce qui les rapproche

Capitale contre province, nord contre sud, Nike contre Adidas, ville embourgeoisée contre ville populaire. Les raisons d’opposer Marseille et Paris...

Fermer